Elysium (Gilbert/Dunstan/Cari/Poli/McCambridge/Roudier/Dutrait/Bourgier/Guinebaud/Tatti/Quidault)

Elysium (Gilbert/Dunstan/Cari/Poli/McCambridge/Roudier/Dutrait/Bourgier/Guinebaud/Tatti/Quidault)

Elysium est un jeu de combo de cartes, réalisé par Matt Dunstan, Brett J. Gilbert et illustré par Cari, Didier Poli, John McCambridge, Emmanuel Roudier, Vincent Dutrait, Eric Bourgier, Sylvain Guinebaud, Bruno Tatti et Pascal Quidault. Il s’agit d’un jeu dans lequel les joueurs incarnent des demi-dieux ambitieux qui cherchent à entrer dans la légende en rassemblant des artefacts et accomplissant des quêtes héroïques…

Le jeu est édité par Space Cowboys et distribué par Asmodée en France. Elysium est disponible en boutiques spécialisées et VPC depuis le 20 février 2015 pour environ 45€.

Elysium est jouable de 2 à 4 joueurs à partir de 14 ans et les parties durent en moyenne une heure (tout dépend du nombre de joueurs autour de la table et du temps de réflexion de chacun).

La boîte du jeu Elysium
La boîte du jeu Elysium

Elysium est un jeu de combo de cartes, dont le but est d’avoir le plus de Points de Victoire (PV) à la fin de la partie et des cinq époques qui la compose.

Contenu de la boîte :
-1 livret de règles (dispo par là)
-1 guide des cartes
-168 cartes réparties ainsi :
21 cartes Apollon
21 cartes Arès
21 cartes Athéna
21 cartes Hadès
21 cartes Héphaïstos
21 cartes Hermès
21 cartes Poséidon
21 cartes Zeus
-1 fronton de temple (recto/verso)
-1 plateau marches
-1 plateau oracle
-16 colonnes d’influence réparties ainsi :
4 colonnes vertes
4 colonnes bleues
4 colonnes jaunes
4 colonnes rouges
-6 tuiles quêtes
-4 disques d’ordre du tour
-1 marqueur d’époque
-12 anneaux de déclenchement
-4 plateaux de jeux individuels (en 2 parties)
-4 cartes aide de jeu
-19 jetons bonus répartis ainsi :
3 jetons bonus de niveau
16 jetons bonus de famille (2 par famille)
-40 jetons or répartis ainsi :
25 jetons 1
15 jetons 5
-25 jetons point de prestige (PP) répartis ainsi :
15 jetons 1
10 jetons 5
-45 jetons points de victoire (PV) répartis ainsi :
25 jetons 1
20 jetons 5

L'ensemble du matériel contenu dans la boîte d'Eysium
L’ensemble du matériel contenu dans la boîte d’Elysium

Mise en place du jeu :
Placez le fronton du temple en choisissant au hasard la face qui sera exposée, placez juste en dessous les 4 quêtes avec les symboles /…. et sous les quêtes placez la tuile marches et le marqueur d’époque sur la case 1 des marches.

Le temple construit pour 4 joueurs, sur les côtés les quêtes.. et les cartes d'aide de jeu
Le temple construit pour 4 joueurs, sur les côtés les quêtes.. et les cartes d’aide de jeu

Chaque joueur assemble 1 plateau et le place devant lui, Un joueur prend au hasard le disque 1, faisant de lui le premier joueur. Les joueurs suivants prennent les disques dans l’ordre, en fonction du sens horaire (le joueur à gauche du 1er joueur prend le jeton 2 et ainsi de suite).

Chaque joueur reçoit 4 or à poser sur l’emplacement dédié (à droite de son plateau), une colonne de chaque couleur (placées au centre du plateau) et un nombre de PV égal au chiffre de son disque (1PV pour le premier joueur, 2 PV pour le 2ème et ainsi de suite).

On forme un réserve avec l’or, les PV et les anneaux de déclenchement. On place tous les jetons bonus à portée de main et on sélectionne 5 familles parmi les 8 disponibles, on mélange toutes les cartes de ces 5 familles ensemble, de façon à former une pioche.

On place au centre de la table un nombre de cartes égal au triple du nombre de joueurs +1 (7 cartes à 2 joueurs, 10 à 3 joueurs et 13 à 4 joueurs), cette zone située sous le temple et au centre de la table est appelée l’Agora.

La zone située au dessus de votre plateau personnelle est votre domaine, la zone sous votre plateau est votre élysium.

Mises en place spéciales :
-Si vous utilisez la famille Apollon, ajoutez le plateau de l’oracle au dessus du temple, placez 4 cartes face visible entre l’oracle et le fronton du temple.

La tuile oracle, les colonnes et les jetons d'activation
La tuile oracle, les colonnes et les anneaux de déclenchement

-Si la famille Arès est en jeu, ajoutez les jetons PP à la réserve de jetons.

-Si vous jouez à 2 joueurs, utilisez les 2 quêtes .. au lieu des quêtes/…. et placez-les à cheval sous 2 couleurs du fronton du temple.

Déroulement du jeu :
Une partie se joue en 5 époques, chacune de ces époques est constituée de 4 phases : la phase d’éveil, la phase d’actions, la phase d’écriture des légendes et la phase de fin d’époque.

Phase d’éveil : Tout d’abord retirez de l’Agora les éventuelles cartes restantes de l’époque précédente et placez-les dans la défausse, cette étape n’est pas effectuée lors de la première époque. Piochez des cartes et placez les face visible dans l’Agora (7 cartes à 2 joueurs, 10 à 3 joueurs et 13 à 4 joueurs).

Les différentes familles de cartes et les 3 niveaux. Le dos des cartes représente les citoyens.
Les différentes familles de cartes et les 3 niveaux. Le dos des cartes représente les citoyens.

Si vous jouez avec la famille Apollon, l’Oracle est en jeu et entraîne donc quelques étapes supplémentaires lors de cette phase :
-Après avoir retiré les cartes restantes (de l’époque précédente) de l’Agora, faites glisser les cartes restantes de l’Oracle dans l’Agora.
-Après avoir rempli l’Agora avec des nouvelles cartes, piochez 4 autres cartes que vous placez dans la zone d’Oracle. Cela permet de connaître certaines des cartes qui seront disponibles lors de l’époque suivante.

Phase d’actions : En commençant par le premier joueur (celui qui possède le disque 1) puis dans l’ordre des disques, chaque joueur doit à son tour prendre 1 carte quête ou 1 carte famille. Au cours des 4 tours de la phase d’actions, vous devrez essayer de prendre 1 carte quête et 3 cartes famille.

Pour prendre une carte quête ou une carte famille, il suffit de posséder sur votre plateau la ou les colonnes nécessaires à son acquisition (couleur en haut à droite de la carte), Prenez la carte ou la quête qui vous intéresse, placez la dans votre domaine (l’espace au dessus de votre plateau de jeu) puis défaussez une de vos colonnes (vous n’êtes pas obligé de défausser la colonne qui est nécessaire à son acquisition).

Les différents jetons PP, or et PV
Les différents jetons PP, or et PV

Par exemple, si vous possédez toutes vos colonnes, la carte « alliance » de la famille Zeus nécessite de posséder sa colonne jaune. Vous avez votre colonne jaune sur votre plateau, vous pouvez donc acquérir cette carte. Vous la placez dans votre domaine, puis vous défaussez une de vos colonnes, comme vous les avez toutes (premier tour de la phase d’actions), vous pouvez soit défausser votre colonne jaune soit votre bleue ou votre verte ou votre rouge.

Lorsque vous prenez une quête, placez-la à gauche de votre plateau, les cartes familles vont quand à elle au-dessus de votre plateau, dans votre domaine. Logiquement à la fin de vos 4 tours d’action, vous devez avoir pris 1 quête et 3 cartes, mais ce n’est pas toujours possible, si bien qu’il existe deux exceptions :

-Si vous ne pouvez pas remplir les conditions nécessaires à l’obtention de cartes de l’Agora vous devez prendre un citoyen à la place. Pour faire cela, prenez la première carte de la pioche sans la retourner face visible (elle reste face cachée, sur la face qui symbolise un citoyen) et placez la dans votre domaine. Il n’est pas possible de prendre un citoyen si vous pouvez prendre d’autres cartes de l’Agora.

-Si vous ne pouvez pas remplir les conditions d’acquisition d’une quête, vous ne prenez pas de quête pour cette époque. Une fois que vous avez eu vos 3 cartes, vous ne jouez pas de 4ème tour. Quand tous les autres joueurs ont fini leur dernier tour d’actions, prenez une des quêtes restantes et placez la sur sa face quête inachevée (face grise).

Tout au long de cette phase, vous pouvez utiliser les pouvoirs des cartes présentes dans votre domaine, il est tout à fait possible d’utiliser plusieurs pouvoirs de cartes différentes présentes dans votre domaine, lors du même tour de jeu.

Le pouvoir de chaque carte est activable en fonction du symbole d’activation de la carte. Il n’est pas possible d’utiliser un pouvoir de type déclenché, activé et Eleusis pendant le tour des autres joueurs.

-Phase d’écriture des légendes : Une fois que tous les joueurs ont effectué leurs 4 tours d’actions, l’ordre du jeu change et l’on commence par redistribuer les jetons d’ordre de tour. Ces derniers sont attribués en fonction de la quête que possèdent les joueurs (le joueur avec la quête 1 prend le jeton 1er joueur et ainsi de suite).

Si vous avez une quête inachevée, vous prenez le jeton de tour avec la valeur la plus élevée, si plusieurs joueurs sont dans ce cas on utilise leur disque actuel pour les départager. Chaque joueur reçoit ensuite les éventuels PV et l’or indiqués sur sa quête.

Une fois que c’est fait, les joueurs peuvent effectuer des transferts de cartes depuis leur domaine (en haut du plateau) vers leur Elysium (en dessous du plateau). Vous ne pouvez pas effectuer plus de transferts que le nombre indiqué sur la Lyre de votre quête.

Pour transférer une carte, il suffit de payer le montant d’or nécessaire, ce dernier correspond au niveau de la carte que vous voulez transférer (donc 1 pièce d’or pour une carte de niveau 1, 2 pièces d’or pour une de niveau 2 et 3 pièces d’or pour une de niveau 3). Une fois présente dans votre Elysium, vous ne pouvez plus utiliser les pouvoirs de cette carte.

Une carte transférée peut créer, agrandir ou achever une légende. Il existe deux types de légendes, les légendes de famille et les légendes de niveau.

Une légende de niveau comprend des cartes de familles différentes mais avec le même niveau par exemple une carte Hermès de niveau 3 et une carte Poséidon de niveau 3, placées ensemble dans votre Elysium, forment une légende de niveau 3. Une telle légende peut donc au maximum être composée de 5 cartes (une pour chaque famille présente dans la partie).

Une légende de famille quant à elle doit comprendre des cartes appartenant à la même famille, mais de niveau différent. Une telle légende est donc composée de 3 cartes maximum puisqu’il y a trois niveaux différents. Une légende comportant une carte Zeus de niveau 1 et une carte Zeus de niveau 3 est donc une légende de famille Zeus. Pour qu’elle soit complète, il faudra lui ajouter une carte Zeus de niveau 2.

On est libre de bâtir une légende dans l’ordre qu’on veut (carte de niveau 3, puis 1 puis 2 pour une légende de famille par exemple). Il est tout à fait possible d’avoir plusieurs légendes en cours et il n’est pas obligatoire d’en finir une avant de pouvoir en entamer une autre.

Une carte présente dans une légende ne peut pas en être retirée, un légende avec une seule carte en fin de partie, ne sera pas comptabilisée. Si vous transférez une de vos cartes qui possède encore son anneau de déclenchement, celui-ci est remis dans la réserve sans que le pouvoir de la carte ait été joué.

Lors d’un transfert vous devez immédiatement choisir si la carte vient compléter une légende déjà existante dans votre Elysium ou si elle en démarre une nouvelle.

Vous pouvez inclure une de vos cartes citoyen dans une de vos légendes déjà existante, si cette dernière compte au moins 2 cartes. Le coût en or est égal au niveau de la carte que le citoyen remplace. Un citoyen peut donc être utilisé comme Joker, mais attention, chaque citoyen vous fera perdre 2 PV lors du décompte final des points.

Le premier joueur qui complète une légende de famille reçoit le jeton bonus de la famille avec la valeur la plus élevée (5), le joueur suivant (ça peut être le même s’il parvient à terminer deux légendes de la même famille avant les autres joueurs) prend l’autre jeton (2).

Les jetons bonus des légendes et les jetons d'ordre de jeu
Les jetons d’ordre de jeu et les jetons bonus des légendes

Pour les légendes de niveau, le premier joueur qui en constitue une avec au moins 2 cartes, prend le jeton de niveau bonus correspondant,  si un autre joueur construit une légende de même niveau avec plus de cartes dedans, il prend le jeton au joueur qui le possédait avant.
Lorsqu’un joueur parvient à compléter une légende de niveau (5 cartes de niveau 3 par exemple) il conserve le jeton bonus correspondant et aucun autre joueur ne peut lui prendre.

-Phase de fin d’époque : Une fois que tous les joueurs ont effectué leurs transferts, on prépare l’époque suivante. Les joueurs replacent leurs colonnes sur la zone centrale de leur plateau, ils redressent les cartes à effet de leurs domaines qui avaient été activées. Déplacez le marqueur d’époque d’un cran sur la droite puis entamez une nouvelle époque en partant de la phase d’éveil.

Fin de partie :
Une fois que vous avez terminé les 4 phases de l’époque 5, la partie se termine et l’on passe au décompte final des points de victoire.

Commencez par retirer toutes les cartes présentes dans votre domaine, ainsi que les cartes esseulées dans votre Elysium, ces cartes ne vous rapporteront aucun point. Une fois que c’est fait, vous pouvez activer les pouvoirs des cartes chronos (symbole d’activation sablier) qui sont présentes au sein de vos légendes.

Puis chaque légende vous rapporte des points selon les barèmes suivants :
-Légende de famille : 2 cartes = 3PV / 3 cartes = 6 PV
-Légende de niveau : 2 cartes = 3 cartes / 3 cartes = 4 PV / 4 cartes = 8 PV / 5 cartes = 12 PV

Si vous avez utilisé la famille Arès, les joueurs qui ont récolté des points de prestige (PP) gagnent des PV selon le barème suivant :
-Le joueur avec le plus de PP marque 16 PV, le suivant 8 PV, puis 4 PV et enfin 2 PV.
Attention si vous n’avez obtenu aucun PP durant la partie, vous ne gagnez pas de bonus.

Pour terminer, retranchez 2PV pour chaque citoyen présent dans vos légendes, afin d’obtenir votre score final. Le joueur qui a le plus de points de victoire remporte la partie, en cas d’égalité celui qui a le plus d’or l’emporte, s’il y a de nouveau égalité les joueurs se partagent la victoire.

L’avis de Captain Johan sur Elysium :
Elysium à l’instar de Loony Quest fait partie de mes gros coups de coeur ludiques de de début d’année 2015, même s’ils ne jouent pas dans la même catégorie. Ici on plonge dans l’Antiquité et la mythologie grecque et on se retrouve dans la peau d’un demi-dieu qui veut entrer dans la légende.

Les règles du jeu sont plutôt simples et assez faciles à expliquer, ce qui n’empêche pas le jeu d’avoir une belle profondeur, qui vous demandera de faire des choix. Ces derniers pourront s’avérer payants ou non, selon les stratégies de vos adversaires.

Elysium fait partie de ces jeux que j’affectionne et dans lesquels il n’y a pas une seule stratégie à adopter pour gagner et où une stratégie payante lors d’une partie précédente pourra être complètement inutile lors de la partie suivante.

Ce genre de jeux dispose donc d’une très belle rejouabilité en temps normal et ici c’est encore plus fort, puisqu’il y a au total 8 familles de cartes et qu’on n’en utilise que 5 à la fois. Il y a donc de nombreuses possibilités de mix, rendant les parties différentes à chaque fois. De plus le nombre de cartes présentes fait qu’il faudra plusieurs parties avant de voir toutes les cartes d’une même famille et parvenir à les optimiser.

Bien évidemment, comme il s’agit d’un jeu à base de cartes, il y aura toujours une part de chance, puisque certaines cartes qui vous intéressent pourront ne jamais voir le jour en cours de partie. Sans compter que vos adversaires peuvent se faire un malin plaisir de vous souffler une carte afin de faire capoter votre belle légende.

C’est d’ailleurs là que réside toute la complexité du jeu : parvenir à établir des stratégies, garder les colonnes nécessaires à l’obtention des cartes ou quêtes qui nous tentent…etc. tout en sachant que vos adversaires convoitent peut-être les mêmes. Vaut-il mieux privilégier la quête n°1 pour être sur de jouer en premier par la suite ou s’emparer de la carte qu’il faut pour compléter une légende, au risque d’être dans les derniers à jouer ?

Il vous faudra donc toujours vous adapter et faire preuve d’opportunisme en sautant sur les bonnes occasion lorsqu’elles se présentent à vous, quitte à changer complètement de cap au niveau de votre stratégie. Les pouvoirs des cartes sont variés et permettent de faire de jolis combos, le guide des cartes est d’ailleurs très plaisant, puisqu’en plus d’expliquer en détail le fonctionnement de ces dernières, il nous apprend également des éléments intéressants sur la mythologie, les personnages…etc. présents sur la carte. Se cultiver tout en jouant, c’est toujours un régal et un petit plus bien sympathique.

Je tiens également à tirer un coup de chapeau aux Space Cowboys qui ont eu la bonne idée de faire appel à de nombreux illustrateurs très talentueux, dont certains issus du monde de la BD (en fan de BD que je suis, ça ne pouvait que me faire plaisir ^^), afin de conférer une identité visuelle propre à chaque famille, tout en gardant une cohérence graphique générale.

Cela peut semble anodin, mais c’est vraiment un très gros plus du jeu puisque ça permet de renforcer le fait que chaque famille à un style de jeu différent, ça peut également éventuellement permettre à certains joueurs d’essayer de jouer par affinité graphique (ou couleur de famille).

Donc voilà chapeau bas à Cari, Didier Poli, John McCambridge, Emmanuel Roudier, Vincent Dutrait, Eric Bourgier, Sylvain Guinebaud (dont je suis super fan du travail que ce soit en BD ou ailleurs !!), Bruno Tatti et Pascal Quidault, tous ces illustrateurs super talentueux qui ont su rendre à merveille l’ambiance de l’époque et nous permettent de nous immerger sans problème dans l’Antiquité et la mythologie grecque.

Le thermoformage de la boîte est une fois de plus très joli (après le magnifique thermoformage de Black Fleet en forme de crâne) puisqu’il représente un temple grec !!! L’espace pour les cartes a également été prévu afin que vous puissiez sleever vos cartes, ce qui est très utile afin de les protéger. Néanmoins je le trouve moins pratique que leurs thermoformages précédents, il n’est pas vraiment intuitif et je ne sais donc pas si j’ai mis les éléments aux endroits où ils sont supposés l’être.

Bien que l’emplacement des cartes soit prévu pour qu’elles soient protégées, il est ensuite assez difficile de les en sortir, sans enlever le thermoformage afin de les pousser par en-dessous (mais bon c’est ptet moi qui ne les ai pas mises au bon endroit dans la boîte).

Comme pour Deus, je regrette également qu’il n’y ait pas un petit calepin de score dans la boîte, afin de faciliter le comptage de points en fin de partie et pouvoir en garder une trace. Hormis ces petits points de détail, le jeu est vraiment nickel chrome avec du matos d’excellente facture qui tient bien le coup.

En bref Elysium est un excellent jeu, facile à prendre en main mais néanmoins très riche au niveau des possibilités de victoire, des combos de cartes et des stratégies à adopter en cours de partie. Les illustrations avec des pattes graphiques différentes sont de toute beauté, permettant une immersion facile dans le monde de l’Antiquité et de la mythologie grecque, tout en gardant une belle cohérence générale. Un jeu à posséder si comme moi vous avez apprécié des jeux tels que Deus et Abyss par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *