Outlive (Oliver/Coimbra) [campagne kickstarter financée le 1er juin 2016 à 1175%]

Outlive (Oliver/Coimbra) [campagne kickstarter financée le 1er juin 2016 à 1175%]

L’article du jour sera un peu particulier puisque je vais vous présenter un jeu qui est actuellement en phase de financement sur la plateforme de crowdfunding (financement participatif) Kickstarter : par là. Je vous expliquerai à la fin de l’article comment tout ça fonctionne, pour celles et ceux qui n’ont jamais participé à ce genre de campagnes et qui voudraient se lancer, ce que je ne saurai que trop vous conseiller, vu que le jeu que je vais vous présenter est juste génial !!! (je dis ça, je dis rien ^^).

Le futur visuel de la boîte d'Outlive
Le futur visuel de la boîte d’Outlive

Le jeu en question est Outlive, il a été créé par Grégory Oliver et superbement illustré par Miguel Coimbra (direction artistique signée Igor Polouchine d’Origames), il sera édité par La Boîte de Jeu. Il devrait logiquement sortir pour février 2017 et coûte lors de la campagne 42€ (pour la version standard) ou 79€ pour la version collector (design de boîte alternatif + figurines de tous les personnages et ressources) avec d’éventuels frais de port si vous n’optez pas pour le retrait en boutique partenaire.

But du jeu :
Dans ce jeu de gestion/survie dans un monde post-apocalyptique, vous avez 6 jours (6 tours de jeu) avant l’arrivée du convoi qui emmènera le clan de survivants le plus apte dans les cités subaquatiques où la survie est envisageable. Vous allez donc devoir envoyer un groupe de héros en expédition, hors de votre abri antiatomique délabré, afin d’aller chercher des ressources nécessaires à la survie de votre groupe et également de quoi rafistoler votre abri. Le clan avec le plus de points de survie (PS) en fin de partie sera déclaré vainqueur et aura le privilège d’être sauvé par le convoi.

Vous pouvez retrouver le pdf des règles du jeu en français par là : http://www.laboitedejeu.fr/outlive/Outlive-Rules-FR.pdf

Déroulement du jeu :
En début de partie, on choisit un leader (on en reçoit 2 et on en choisit un) qui déterminera le placement de nos héros (nous avons 2 héros de valeur 3, 1 de valeur 4 et 1 de valeur 5), ainsi que le premier joueur (le leader le plus vieux).

Une journée/tour de jeu se compose de deux phases, la phase de jour où nos héros se déplacent sur le plateau central commun, afin d’aller chercher des ressources (eau, bois, pierre, puces électroniques), de chasser pour trouver de la nourriture ou de fouiller les villes pour trouver des objets utiles à notre survie.

Cette phase de jour commence toujours pas la révélation d’une carte évènement, ces évènements sont toujours néfastes et confèrent des malus aux joueurs (tout le monde perd un survivant par exemple, certaines ressources se raréfient…etc.). Puis à tour de rôle, les joueurs relèvent un de leurs héros et le déplacent.

Il y a néanmoins quelques restrictions de déplacement :
-tous nos héros doivent être déplacés
-ils ne peuvent pas se déplacer à plus de 2 lieux de distance de l’endroit où ils se trouvent
-un de nos héros ne peut pas finir son déplacement sur le même lieu qu’un de nos héros déjà présent (on peut par contre passer par un lieu occupé par un de nos autres héros, il ne faut juste pas s’y arrêter)

Si on arrive sur un lieu où se trouve un survivant adverse déjà debout (c’est à dire qu’il a été déplacé pendant le tour) on compare les valeurs des héros. Si notre héros a une valeur supérieure, on intimide et on rackette le ou les héros adverses présents. Par exemple si mon héros de valeur 5, arrive sur une case où se trouve un héros adverse de niveau 3, ce dernier devra me donner 2 de ses ressources de son choix (5-3=2) ou alors dépenser des balles pour repousser ma tentative de racket.

Par contre si j’arrive avec un héros de niveau 3 sur le lieu d’un héros de niveau 4 ou 5, je ne subis pas la pression puisque le héros adverse était déjà présent.

La valeur de nos héros, détermine également la quantité de ressources que l’on pourra récolter avec lui. Si j’arrive dans la mine avec mon héros de niveau 4, je pourrai récolter jusqu’à 4 métaux (s’il y en a assez et si c’est ce que je veux), avec un héros 3, 3 métaux et 5 avec un héros 5.

Donc à tour de rôle, en commençant par le premier joueur, on joue chacun un de nos héros et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on les ait tous joués (c’est à dire qu’ils soient tous debout sur un lieu). Une fois que c’est fait, on couche tous les héros et on réapprovisionne tous les lieux du plateau (le nombre de ressources présentes sur les lieux, dépend du nombre de joueurs).

La seconde phase, qui est la phase de nuit est celle où les joueurs vont pouvoir et devoir aménager leur abri et nourrir les personnes qui s’y trouvent. Cette phase se compose de 6 sous-phases :

-1) résolution d’évènements : à tour de rôle les joueurs annoncent s’ils veulent payer des ressources pour mettre fin à un ou plusieurs évènements (les résolus nous rapportent des points en fin de partie).

-2) fourniture des denrées : on doit payer de l’eau pour chaque personne présente dans le sas de notre abri et de l’eau ou de la nourriture pour les gens qui sont dans notre abri. Pour chaque ressource qu’on ne peut pas fournir, un membre de notre abri le quitte (il meurt mais faut pas le dire).

-3) gestion de la radioactivité : selon le jour qu’on est, la vague de radioactivité est plus ou moins importante (de 1 à 3 points si je ne dis pas de bêtises). Chaque personne présente dans notre sas permet d’empêcher la montée des radiations, en sachant que le score final de radiation de notre abri, nous fera perdre autant de points (si on est à 8 en radioactivité, on perdra 8 points sur notre score final).

-4) recrutement des survivants : on peut choper un survivant par denrée (eau ou nourriture) dépensée, qu’on place ensuite dans notre abri.

-5) construction et activation des salles : notre abri contient 7 salles au total (3 sont les mêmes pour tous les joueurs, les 4 autres sont choisies en début de partie), elles sont toutes désaffectées au début et ça coûte 3 ressources (réparties comme on veut entre bois, métal et puce électronique) pour les construire. Pour qu’elles soient activées et vous fassent bénéficier de leur bonus, il faut placer le nombre de survivants nécessaires à l’intérieur.

-6) réparation des objets : les objets que vous trouvez lors de vos fouilles sont cassés (placés à gauche de votre plateau) pour qu’ils soient fonctionnels, vous devez en payer le coût en ressources (ils passent à alors à droite de votre plateau). Chaque objet possède un demi symbole sur son côté gauche ou droit, si vous avez construit les deux objets possédant chacun une moitié du même symbole, vous pouvez les assembler, afin de marquer des points en fin de partie.

Deux objets assemblés ensemble une fois qu'ils ont été construits
Deux objets assemblés ensemble une fois qu’ils ont été construits

Une fois que les 6 phases de nuit ont été effectuées, on entame un nouveau tour de jeu, avec une nouvelle journée qui commence en dévoilant un nouvel évènement négatif et ainsi de suite jusqu’à ce que les 6 jours et 6 nuits aient été joués, on passe alors à la phase de comptage des points où l’on en gagne selon le nombres de salles complètes (avec survivants à l’intérieur) construites, le nombre de survivants que l’on possède, les évènements qu’on a résolus et on en gagne ou l’on en perd selon le degré de radiations de notre abri (allant de +3 points à -11). Le joueur avec le plus grand total de points remporte la partie et verra tout son groupe de survivants emmené vers des cieux un peu plus cléments, les autres étant voués à une mort certaine à plus ou moins long terme…

Fin de la partie :
La partie s’achève à l’issue de la nuit du 6ème jour (donc à la fin du 6ème tour de jeu), lorsque le convoi arrive pour emporter le groupe de survivants le plus qualifié. On passe alors au décompte des points de survie.

On ajoute ensemble :
-le nombre de PS rapportés par les évènements résolus
– les PS rapportés par les salles construites et complètes (1 salle = 0 PS, 2 salles = 1 PS, 3 salles = 2 PS, 4 salles = 4 PS, 5 salles = 7 PS, 6 salles = 11 PS, 7 salles = 17 PS). Le sas n’est pas considéré comme une salle.
– + ou – le bonus ou malus conféré par le niveau de radioactivité de notre abri
-1PS par survivant présent dans notre abri
-1PS par équipement réparé
-1PS par symbole équipement assemblé (deux équipements avec une moitié de même symbole réparés)

Mon avis sur Outlive en quelques lignes :
Comme nous avons la chance d’avoir Benoît, l’un des membres de la Boîte de jeu qui vient à nos soirées jeux, j’ai donc eu l’honneur et la chance de jouer deux fois à Outlive en sa compagnie (une fois à 3 joueurs et une fois à 4 ).

Tout d’abord, notons que La Boîte de Jeu tente de l’inédit en associant certaines boutiques françaises à la campagne kickstarter. Sans trop entrer dans les détails, que je ne connais pas forcément, l’idée c’est que l’éditeur refile une part de sa marge directement aux boutiques partenaires, afin que ces dernières reçoivent les boîtes des backers intéressés.

Ainsi, les backers (qui sont intéressés) ne payent pas les frais de port puisqu’ils auront simplement à aller chercher le jeu dans la boutique partenaire de leur choix (dans un délai d’un mois maximum après réception par la boutique). Ceci est bien évidemment un test et donc seul l’avenir nous dira si c’est viable ou non, néanmoins je trouve ça cool de tenter le coup.

Sinon pour ma part j’adore Outlive déjà parce que je suis assez fan des univers post-apocalyptique et qu’ici il est plutôt bien rendu. J’apprécie également le fait qu’ils n’aient pas cédé à la « facilité » d’ajouter des zombis à l’univers (pourtant je les adore, mais c’est vraiment cool qu’ils ne soient pas de la partie).

Au cours de mes parties, j’ai trouvé qu’on sentait bien la difficulté de la survie, avec les ressources qui s’épuisent vite à chaque tour (un ou deux joueurs avec un groupe à 4 ou 5 et il ne reste que des rogatons pour les joueurs suivants) et qui peuvent donc niquer notre stratégie en moins de deux.

Il y a également plusieurs possibilités de scoring et ça c’est toujours chouette quand on peut partir sur la stratégie de son choix et non pas tous faire les mêmes choses pour l’emporter. Bien évidemment construire un max son abri est le plus rentable en fin de partie, mais c’est très chaud puisque ça demande une optimisation du tonnerre pour avoir assez de survivants et de quoi tous les nourrir.

Les contraintes de déplacement et le système de pression sont vraiment excellents car ça fait cogiter et que ça permet d’interagir un peu avec ses petits camarades, sans pour autant trop les plomber. C’est donc juste chiant comme il faut, sans risquer de trop déséquilibrer le jeu ou de faire en sorte qu’un ou plusieurs joueurs se retrouvent à la ramasse toute la partie.

Néanmoins les erreurs peuvent ne pas pardonner et ça peut vite se jouer à une ou deux ressources manquantes pour que votre stratégie du tour tombe à l’eau, donc c’est également important d’essayer de devenir premier joueur de temps en temps, sans quoi il vous faudra vous adapter selon les coups joués par vos adversaires.

En bref, un excellent jeu de gestion, au thème très immersif puisqu’on ressent bien la pression de la survie, étant donné que nos erreurs de choix peuvent coûter très cher. Pour un jeu de ce genre, il est assez simple à expliquer, mais néanmoins très riche à jouer. Les parties sont assez rapides pour un jeu de gestion (plus on a d’expérience du jeu et plus on y joue vite), bien différentes en fonction des évènements piochés et avec un bon goût de reviens-y.

Les illustrations sont magnifiques et l’immersion et la pression sont au rendez-vous quand on joue. C’est donc d’ores et déjà un indispensable ludique, alors foncez soutenir le projet pour être sur de l’avoir dans vos étagères et sur vos tables de jeux en début d’année prochaine !!

Fonctionnement du crowdfunding et où on en est sur la campagne :
Pour celles et ceux qui n’auraient jamais participé à un financement participatif, je vais vous donner quelques explications. Le but du jeu est d’atteindre un certain montant qui permettra de donner vie au projet. Bien évidemment l’idéal est d’aller bien au-delà de ce montant, pour que le créateur du projet puisse avoir plus de marge et ajoute des contreparties supplémentaires à son projet, lesquelles sont généralement symbolisées par des stretch goals qui sont des objectifs à atteindre (du genre si on atteint telle somme, vous recevrez ça en plus).

Vous allez donc prendre part à ce projet en investissant une certaine somme dedans faisant de vous un backer du projet. Généralement il y a plusieurs paliers de contribution qui donnent droit à des contreparties plus ou moins importantes (plus vous donnez et plus vous recevez de choses). Ici pour Outlive les choses ont été gardées simples puisqu’il existe 3 paliers différents :
-1€ ou plus : cela vous donnera droit à leurs sincères remerciements pour votre contribution.
-42€ ou plus (environ 6€ de frais de port pour la France à ajouter en fin de campagne) : vous aurez droit au jeu ainsi qu’à tous les éléments débloqués lors de la campagne de financement.
-79€ ou plus (environ 9€ de frais de port pour la France à ajouter en fin de campagne) : vous aurez droit à la version collector du jeu (boîte alternative+des centaines de figurines pour les différents éléments (ressources, personnages…etc.) et des boîtes en carton pour placer les ressources) ainsi qu’à tous les éléments débloqués lors de la campagne de financement.

Le design de la boîte collector

A noter également que vous pouvez commander plusieurs exemplaires du jeu (si vous souhaitez vous grouper avec des amis ou de la famille par exemple), en rajoutant 4€ (boîte standard) ou 5€ (boîte collector) de frais de port par boîte supplémentaire.

Pour participer :
Il vous suffit simplement de vous créer un compte sur kickstarter si vous n’en avez pas. Dans tous les cas, rendez vous sur la page du projet Outlive, cliquez sur « je soutiens le projet », entrez le montant que vous souhaitez investir et choisissez votre contrepartie en cliquant dessus (vous pouvez également ne choisir aucune contrepartie si vous voulez juste aider sans rien recevoir en échange).

Ensuite la marche à suivre dépend des plateformes où se passent les campagnes de financement, certaines débitent l’argent immédiatement, d’autres comme kickstarter attendent l’issue de la campagne pour le faire. C’est à dire qu’ici vous ne serez pas débités avant le 1er juin (fin de la campagne, soit dans 22 jours), en toute logique vous n’êtes également débités que si le projet voit le jour c’est à dire atteint son financement minimum. Ici c’est déjà le cas puisqu’on est bien au delà, donc vous savez qu’en investissant dans cette campagne, vous recevrez vos contreparties.

Avancement de la campagne :
Afin que le jeu voit le jour, il fallait récolter 35000€ nous en sommes actuellement à 76 911€ récoltés grâce à 1072 contributeurs (à l’heure où je tape ces lignes évidemment, donc ne soyez pas surpris si ça a changé par la suite). Cela a permis de débloquer 5 stretch goals qui étaient placés tous les 5000 ou 10000€ en gros à partir de 40000€.

En plus du jeu de base se sont donc ajoutés tous ces éléments là :
-2 nouveaux équipements pour la chasse
-un pack des reliques du passé (exclu kickstarter)
-1 nouveau leader : Wilson Frye
-2 grenades comme nouvel équipement (exclu kickstarter)
-le pack pression pour racketter ses adversaires avec 2×2 équipements en plus

A l’heure actuelle nous cherchons donc à atteindre 80 000€ (ça se rapproche lentement mais sûrement) afin de débloquer le petit pack d’extension perdus dans la ville et à 90 000€ un nouvel évènement : le champignon nucléaire. Rassurez-vous, les créateurs du projet ont déjà prévus d’autres stretch goals une fois qu’on aura fait péter ceux-là.



D’où l’importance de participer à la campagne afin d’aider à débloquer tout ça, d’autant que tous les paliers marqués kickstarter exclusive ne seront pas présents à la vente par la suite. J’espère qu’on atteindra les 100K€ afin qu’on débloque un mode solo pour le jeu, avec l’ajout d’une « intelligence artificielle » à affronter, quand on n’a pas d’autres joueurs sous la main (idéal donc pour assouvir ses envie de survie solitaire)

Donc plus on va haut et plus le rapport qualité/prix augmente puisqu’on commence à avoir du  matos en plus (dont du collector), alors n’hésitez pas à rejoindre le mouvement et nous aider à faire péter plein de nouveaux paliers, on compte sur vous !!!

Pour finir et en résumé 10 bonnes raisons (autant que de minutes à tuer) de participer à la campagne Outlive :

-Aider à faire éditer un jeu français qui n’aurait pas pu voir le jour sinon (et ça ça aurait été bien dommage).

-Nous aider à débloquer plein de nouvelles belles choses qui seront ajoutées au jeu.

-Avoir du matos bonus en plus qui ne sera pas disponible lors de la commercialisation et par exemple une version collector du jeu.

-Un excellent rapport qualité/prix au vu du chouette matos contenu dans la boîte.

-Un jeu de gestion intense, avec plein de possibilités pour scorer et un thème très immersif. Des parties plutôt rapides pour un jeu de gestion et des mécaniques simples et efficaces mais tout de même riches en possibilités de jeu.

-Un jeu qui tourne bien quel que soit le nombre de joueurs autour de la table, même si les sensations de jeu diffèrent en fonction.

-Des illustrations vraiment superbes et une ambiance post-apo (pleine de clins d’œil sympas) très bien rendue.

-Une tentative d’intégrer les boutiques à la campagne Kickstarter en permettant le retrait gratuit chez elles (en plus Jocade y participe, trop cool !!!)

-Une communication rapide et au top, avec des gens qui savent ce qu’ils font, si bien qu’il ne devrait pas y avoir de retard en fin de campagne (comme l’a prouvé 10’ to kill).

-Me faire très plaisir et avoir ma reconnaissance éternelle (comment ça ce n’est pas une bonne raison ?! ^^’) ou plus sérieusement posséder un des futurs hits ludiques du début d’année 2017 !!

Pour mémoire pour participer à la campagne (vous avez jusqu’au 1er juin pour ça) et avoir toutes les infos, c’est par là : https://www.kickstarter.com/projects/laboitedejeu/outlive/description

 

2 Comments

  1. Merci pour cette explication très claire de ce qu’est une campagne Kickstarter ! Et un 2ème remerciement pour l’excellente « fiche » de Outlive.

    1. Merci beaucoup d’avoir lu l’article, comme tout le monde n’est pas forcément familier des campagnes de financement participatif, je consacre toujours une petite partie pour expliquer comment ça marche, car quand on ne connaît pas le principe ça peut sembler compliqué et/ou rebutant. En tout cas je suis ravi si mon article à pu aider d’une quelconque manière ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *