Compte-rendu de la séance n°14 du 30 mars 2016 : Les trois Meeples

Compte-rendu de la séance n°14 du 30 mars 2016 : Les trois Meeples

Mercredi soir 30 mars, dès 19h00 a eu lieu la quatorzième séance de la saison 2 des Avenjoueurs dans la salle des Frémis Roussottes, au premier étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud, situé au 3 rue Jean Jaurès à Genlis. Cette séance était initialement prévue le 23 mars mais avait été décalée.

Au total nous avons été 8 joueurs présents, puisque Benoît, Rémy, Gilbert, Fabien, Mickaël étaient de retour, tout comme Séverine qu’on n’avait plus vue depuis un bail. Nous avons également accueilli pour la première fois Pascal qui a entendu parler de l’asso grâce à Micka (merci pour la pub du coup ^^).

C’était donc un très grand plaisir de les retrouver tous les 7, pour une nouvelle soirée jeux où la bonne ambiance était au rendez-vous (ça n’engage toujours que moi, bien évidemment). Par contre, autant vous prévenir tout de suite, ce compte-rendu sera plein d’approximations et autre, puisqu’il y a des scores que j’ai oublié de noter, des photos que je n’ai pas prises…etc. J’ai pas été très sérieux, j’en ai bien peur ^^’

Certains jeux que possède l’association étaient bien sûr présents ce soir là, assortis de jeux variés provenant de nos ludothèques persos. Vous pouvez d’ailleurs consulter la liste des jeux que nous pouvons mettre à disposition par ici.

Le buffet ludique du soir
Le buffet ludique du soir
Les jeux apportés par Benoît (dans le sac c'était le proto d'Outlive)
Les jeux apportés par Benoît (dans le sac c’était le proto d’Outlive)
Les jeux apportés par Mickaël
Les jeux apportés par Mickaël
Ceux apportés par Fabien (je n'ai par contre pas pensé à prendre ceux de Séverine en photo, je sais qu'il y avait Vikings et Suburbia, mais pour le reste ^^')
Ceux apportés par Fabien (je n’ai par contre pas pensé à prendre ceux de Séverine en photo, je sais qu’il y avait Vikings et Suburbia, mais pour le reste ^^’)

Fidèle à la nouvelle habitude, je n’avais pas installé de jeux sur les tables et je n’en avais mis en place que quelques unes.

Les tables attendent les joueurs
Les tables attendent les joueurs

Nos habituelles aides de jeux (pour celles qui sont faites) étaient de la partie, afin de faciliter les explications de règles, mais aussi de permettre aux gens souhaitant se lancer rapidement en solo de pouvoir le faire.

Comme jouer des heures, ça donne faim et soif, nous avions à nouveau prévu quelques rafraîchissements et de quoi grignoter entre deux parties. Pour une fois, j’ai pris en photo ce que j’avais apporté. Mais je n’ai pas été le seul à ramener des victuailles puisque  Benoît avait apporté une pizza, Fabien avait ramené des 3D et Séverine quant à elle avait emmené un marbré, des bonbons et du jus de raison. Un grand merci donc à tous les 3 pour ces grignotes bonus !!!

Le placement de produits habituel ^^
Le placement de produits habituel ^^
La pizza apportée par Benoît. A noter également (même si j'ai zappé les photos) que Fabien a apporté des 3D qui ont permis de survivre pendant la partie d'Outlive et Séverine était venue avec un marbré, des bonbons et du jus de raisin (si je ne dis pas de bêtises)
La pizza apportée par Benoît. Par contre j’ai zappé de prendre en photo les provisions de Fabien et Séverine ^^’

C’est Benoît qui est arrivé en premier avant 19h et comme j’avais oublié de refermer la salle derrière moi, il était déjà là lorsque je suis revenu et il avait bien fait de déjà s’installer. On a lancé les hostilités ludiques peu de temps après son arrivée en jouant au jeu Le Bois des Couadsous.

C’est un petit jeu de mémory super malin et jouable à tout âge. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est bien plus dur qu’il n’y paraît.En effet, on incarne des petits écureuils qui partent rechercher les noisettes qu’ils avaient planquées.

Self(ru)ie des bois
Self(ru)ie des bois

Pour cela on place notre écureuil devant une rangée de 3 cartes qui sont au centre de la table, au bout de ces 3 cartes se trouve une carte noisette face cachée (elle contient soit une noisette ou deux noisettes). On va alors devoir parvenir à énoncer soit la couleur (bleu, jaune ou rouge) ou l’objet (pierre, feuille ou champignon) du verso des 3 cartes qui sont devant nous.

Eh ben franchement, c’est super chaud car en fait, il y a deux données à retenir par carte (couleur et objet) et il y a deux faces, donc dans un sens 18 cartes au total. En plus, tu te focalises sur ta ligne, mais pour peu que ton adversaire y soit passé aussi, il a retourné la carte et ce que tu as retenu devient caduque.

Autant dire que j’ai été bien naze pendant tout le début de la partie et j’ai vite été mené au score 3 noisettes à 0, en sachant qu’on jouait en 5 noisettes gagnantes. Mais j’ai fini par faire une remontée fulgurante puisque Benoît se retrouvait devant les lignes que j’avais vidées au préalable (donc ça lui faisait perdre un tour à chaque fois, le temps de se décaler). J’ai donc réussi à prendre la tête 4 à 3, il a égalisé à 4 partout.

Voilà à quoi ça ressemble au début de la partie
Voilà à quoi ça ressemble au début de la partie

On se disputait la même ligne, c’était à moi de jouer et j’avais donc la victoire au bout du chemin, mais je me suis foiré sur la troisième et dernière carte. Benoît dans la foulée n’a eu aucun mal à aller chercher la noisette et a donc remporté la victoire sur le score de 5 à 4. La partie était relativement courte, mais c’était vraiment un jeu super sympa et qui m’a beaucoup plu (je pense l’acheter pour l’association ^^).

Comme Benoît n’avait jamais joué à 7 Wonders Duel, on a donc lancé une petite partie afin que je lui fasse découvrir le jeu. Après un rapide repotassage des règles, j’ai tout installé et on a pu débuter la partie. En cours de route, on a été rejoints par Fabien, Gilbert et Rémy, lesquels se sont lancés peu de temps après dans une partie de Gloobz.

Les 3 Gloobzeurs !!
Les 3 Gloobzeurs !!

Il s’agit d’un jeu d’observation et de rapidité, à base de cartes représentant différents monstres colorés et de petites figurines représentant les monstres et des pots de peinture. Comme je n’ai pas vraiment suivi la partie, voilà ce que je crois avoir compris des règles (mais je me plante peut être lol).

Avant de dévoiler une carte, un joueur dit plus ou moins, la carte est alors retournée et tout le monde doit essayer de choper les éléments correspondants (par exemple dans le cas du gloobz + il faudra choper la ou les figurines des Gloobz les plus représentés sur la carte et idem pour la couleur dominante). Chaque figurine que vous aurez bien prise vous rapporte 1 point, par contre celles que vous avez choppé et qui étaient fausses vous font perdre 1 point.

Ils étaient au taquet tous les 3
Ils étaient au taquet tous les 3

La partie se jouait en 36 points et de mémoire c’est Fabien qui l’a remportée, mais comme j’ai bêtement oublié de noter le score, je ne peux pas le garantir à 100% et je ne me souviens plus qui de Rémy ou Gilbert a fini second et le nombre de points qu’ils avaient (je crois qu’ils étaient tous les deux à plus de 20 points, mais aucune garantie ^^’).

Du côté de notre 7 Wonders Duel, nous avions pris les deux groupes de merveilles conseillées pour une première partie, j’avais le groupe avec la Statue de Zeus et lui l’autre. Je n’ai pas été très performant au cours de la partie, puisque je n’ai pas construit une seule de mes merveilles, tandis que Benoît lui les a enchaînées au cours du second âge.

C'est l'heure du 7 Wonders Dududuel (Yu-Gi-Oh Style)
C’est l’heure du 7 Wonders Dududuel (Yu-Gi-Oh Style)

C’est au cours du troisième âge (un peu avant la moitié de celui-ci) que j’ai fort gentiment offert la victoire à Benoît, car j’avais complètement zappé qu’il fallait 6 symboles scientifiques différents pour gagner. Je venais donc de lui dire qu’il avait 5 symboles, c’était à moi de jouer, j’avais le choix entre une carte militaire et une carte scientifique avec un symbole qu’il n’avait pas.

Je ne le sais pas encore mais je suis sur le point de perdre
Je ne le sais pas encore mais je suis sur le point de perdre

Je pouvais me payer les deux cartes et donc en bon gros boulet que je suis, je n’ai pas pris la carte verte, qu’il s’est fait un plaisir d’acheter dans la foulée, me mettant ainsi une branlée scientifique. Voilà qui m’apprendra à faire plus attention à l’avenir, en tout cas ça l’a bien fait marrer (à juste titre pour le coup).

Comme nous avions été rejoints par Mickaël et Pascal pendant que le trio de Gloobzeurs finissait sa partie, nous avons donc opté pour faire deux tables puisque nous étions 7 joueurs.

Rémy et moi avons rejoint Benoît qui présentait le prototype d’Outlive, le prochain jeu qu’il éditera. Il faut dire qu’on était resté sur notre faim lors du tournoi 10′ to kill, puisque nous n’avions pas pu terminer notre partie. Fabien a également eu envie de tester son habileté à la survie et est venu avec nous.

Pascal, Mickaël et Gilbert ont quant à eux voulu voir ce que donnait Intrigue, le jeu que j’ai reçu dans ma box ludique de mars grâce à « Le Coffre à Jouer ». Je n’avais pas encore joué à ce jeu, mais je leur ai expliqué les règles, en précisant bien que ça avait l’air d’être un jeu d’enfo*rés puisqu’on marchande, on donne des pots de vin et on fait des promesses qu’on n’est absolument pas obligé de tenir. Le jeu idéal pour se fâcher avec ses amis et ses proches quand on y joue lol.

Par contre, comme j’étais pas mal pris dans la partie d’Outlive et l’explication des règles, je n’ai pas forcément trop suivi leur partie et je ne vais donc pas pouvoir vous faire un compte-rendu de toutes les vacheries qu’ils ont pu se faire. J’ai quand même noté les scores de fin et je sais que Micka avait bien apprécié le jeu qu’il a trouvé assez tendu jusqu’à la fin (enfin je crois, de mémoire, désolé si jamais j’ai déformé ses propos ^^’).

L'intrigant trio à moins que ça soit un trio d'intrigants ;)
L’intrigant trio à moins que ça soit un trio d’intrigants 😉

Gilbert a terminé troisième (il est quand même sur le podium) avec 108 000 ducats en poche, il a visiblement été très généreux vis à vis de ses adversaires et les a souvent arrosés de pots de vin. Mickaël termine deuxième avec 128 000 ducats et c’est Pascal qui a du être le plus roublard ou qui a en tout cas le mieux tiré son épingle du jeu puisqu’il a accumulé la coquette somme de 136 000 ducats.

Comme Séverine était arrivée pendant les parties d’Intrigue/Outlive, elle a assisté à la fin de leur partie avant de les rejoindre pour jouer à Between Two Cities. Je leur ai donc expliqué les règles avant de m’en retourner survivre (ou tenter de le faire) à la table

Au niveau des équipes d’architectes, nos 4 joueurs étaient répartis ainsi : Séverine et Pascal (qui découvraient tous les deux le jeu) étaient ensemble pour une de leurs villes, Pascal (Colisée blanc) faisait également équipe avec Gilbert (Tour Eiffle noire), Gilbert construisait de concert avec Mickaël (Pyramide orange) et ce dernier était aussi en compagnie de Séverine (monument violet).

J’avoue ne pas du tout avoir suivi la partie et donc comment ils ont bâti leurs cités, néanmoins de ce que j’entendais par moment, ils calculaient tous beaucoup pendant la partie ce que leurs villes rapportaient, afin de tenter de les équilibrer un maximum. Au final les scores ont été assez équilibrés puisque les scores allaient de 55 à 60.

L'ensemble des scores de la partie
L’ensemble des scores de la partie

Séverine et Mickaël ont terminé avec 55 points, Séverine/Pascal et Gilbert/Mickaël ont marqué 58 points et Gilbert et Pascal ont marqué 60 points. Au niveau du classement général, ce sont donc Gilbert et Pascal qui ont remporté la partie avec 58 points, tandis que Mickaël et Séverine ont marqué 55 points.

Le score final
Le score final

Comme nous étions toujours en pleine partie d’Outlive, notre quatuor s’est lancé dans une partie de Lemming, un jeu que Fabien avait emmené, raison pour laquelle il était allé leur expliquer les règles. Là encore, je n’ai pas vraiment suivi la partie et je ne ais donc pas vraiment comment le jeu se joue.

De ce que j’ai cru comprendre, chaque joueur a deux lemmings de sa couleur, et le but est d’être le premier à les emmener tous les deux sur la ligne d’arrivée au sommet de la falaise. Le plateau est composé de différents types de sol et à l’aide de cartes, les joueurs vont pouvoir se mettre des bâtons dans les roues.

Les lemmings sont lâchés, dans la course
Les lemmings sont lâchés, dans la course

Nous avons eu droit en cours de partie à la danse de la victoire de Gilbert, puisqu’il a été le premier à parvenir à faire franchir la ligne d’arrivée à un de ses lemmings. Malheureusement pour lui, il fallait réussir à emmener les deux pour pouvoir gagner et c’est Mickaël qui a réussi à remporter la victoire !!!

Le plateau de jeu ça donne ça, peu après le départ
Le plateau de jeu ça donne ça, peu après le départ

Pascal a été le second joueur à parvenir à emmener ses deux lemmings à l’arrivée, Gilbert termine la course troisième, en dépit de son bon départ avec son premier lemming (beaucoup d’esbroufe, mais aucune endurance lol). Séverine quant à elle n’a pas fini la course.

Le triomphe modeste, comme il se doit et comme on l'aime ^^
Le triomphe modeste, comme il se doit et comme on l’aime ^^

Il est maintenant temps de parler de la partie d’Outlive que Rémy, Fabien, Benoît et moi avons jouée et qui s’est achevée à peu près en même temps que la partie de Lemming. Dans ce monde post-apocalyptique, chaque joueur incarne un groupe de survivants possédant un abri antiradiations.

Nous avons 6 jours (6 tours de jeu) pour montrer que nous sommes le groupe le plus apte à la survie, en récoltant un maximum de points. La partie suivante qui se trouve délimitée par des lignes horizontales, explique les grandes lignes des règles d’Outlive, donc à vous de voir si vous préférez passer directement au compte-rendu de la partie ou non.


En début de partie, on choisit un leader (on en reçoit 2 et on en choisit un) qui déterminera le placement de nos héros (nous avons 2 héros de valeur 3, 1 de valeur 4 et 1 de valeur 5), ainsi que le premier joueur (le leader le plus vieux). Pour ma part j’avais opté pour une jeune geekette, puisque le jour même j’avais porté le même T-shirt Bazinga que son sweat à elle.

Ma leadeuse et moi ^^
Ma leadeuse et moi ^^

Une journée/tour de jeu se compose de deux phases, la phase de jour où nos héros se déplacent sur le plateau central commun, afin d’aller chercher des ressources (eau, bois, pierre, puces électroniques), de chasser pour trouver de la nourriture ou de fouiller les villes pour trouver des objets utiles à notre survie.

Cette phase de jour commence toujours pas la révélation d’une carte évènement, ces évènements sont toujours néfastes et confèrent des malus aux joueurs (tout le monde perd un survivant par exemple, certaines ressources se raréfient…etc.). Puis à tour de rôle, les joueurs relèvent un de leurs héros et le déplacent.

Il y a néanmoins quelques restrictions de déplacement :
-tous nos héros doivent être déplacés
-ils ne peuvent pas se déplacer à plus de 2 lieux de distance de l’endroit où ils se trouvent
-un de nos héros ne peut pas finir son déplacement sur le même lieu qu’un de nos héros déjà présent (on peut par contre passer par un lieu occupé par un de nos autres héros, il ne faut juste pas s’y arrêter)

Si on arrive sur un lieu où se trouve un survivant adverse déjà debout (c’est à dire qu’il a été déplacé pendant le tour) on compare les valeurs des héros. Si notre héros a une valeur supérieure, on intimide et on rackette le ou les héros adverses présents. Par exemple si mon héros de valeur 5, arrive sur une case où se trouvent un héros adverse de niveau 3, ce dernier devra me donner 2 de ses ressources de son choix (5-3=2) ou alors dépenser des balles pour repousser ma tentative de racket.

Par contre si j’arrive avec un héros de niveau 3 sur le lieu d’un héros de niveau 4 ou 5, je ne subis pas la pression puisque le héros adverse était déjà présent.

La valeur de nos héros, détermine également la quantité de ressources que l’on pourra récolter avec lui. Si j’arrive dans la mine avec mon héros de niveau 4, je pourrai récolter jusqu’à 4 métaux (s’il y en a assez et si c’est ce que je veux), avec un héros 3, 3 métaux et 5 avec un héros 5.

Donc à tour de rôle, en commençant par le premier joueur, on joue chacun un de nos héros et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on les ait tous joués (c’est à dire qu’ils soient tous debout sur un lieu). Une fois que c’est fait, on couche tous les héros et on réapprovisionne tous les lieux du plateau (le nombre de ressources présentes sur les lieux, dépend du nombre de joueurs).

La seconde phase, qui est la phase de nuit est celle où les joueurs vont pouvoir et devoir aménager leur abri et nourrir les personnes qui s’y trouvent. Cette phase se compose de 6 sous-phases :

-1) résolution d’évènements : à tour de rôle les joueurs annoncent s’ils veulent payer des ressources pour mettre fin à un ou plusieurs évènements.

-2) fourniture des denrées : on doit payer de l’eau pour chaque personne présente dans le sas de notre abri et de l’eau ou de la nourriture pour les gens qui sont dans notre abri. Pour chaque ressource qu’on ne peut pas fournir, un membre de notre abri le quitte (il meurt mais faut pas le dire lol).

-3) gestion de la radioactivité : selon le jour qu’on est, la vague de radioactivité est plus ou moins importante (de 1 à 3 points si je ne dis pas de bêtises). Chaque personne présente dans notre sas permet d’empêcher la montée des radiations, en sachant que le score final de radiation de notre abri, nous fera perdre autant de points (si on est à 8 en radioactivité, on perdra 8 points sur notre score final).

-4) recrutement des survivants : on peut choper un survivant par denrée (eau ou nourriture) dépensée, qu’on place ensuite dans notre abri.

-5) construction et activation des salles : notre abri contient 7 salles au total (3 sont les mêmes pour tous les joueurs, les 4 autres sont choisies en début de partie), elles sont toutes désaffectées au début et ça coûte 3 ressources (réparties comme on veut entre bois, métal et puce électronique) pour les construire. Pour qu’elles soient activées et vous fassent bénéficier de leur bonus, il faut placer le nombre de survivants nécessaires à l’intérieur.

-6) réparation des objets : les objets que vous trouvez lors de vos fouilles sont cassés (placés à gauche de votre plateau) pour qu’ils soient fonctionnels, vous devez en payer le coût en ressources (ils passent à alors à droite de votre plateau). Chaque objet possède un demi symbole sur son côté gauche ou droit, si vous avez construit les deux objets possédant chacun une moitié du même symbole, vous pouvez les assembler, afin de marquer des poins en fin de partie.

Deux objets assemblés ensemble une fois qu'ils ont été construits
Deux objets assemblés ensemble une fois qu’ils ont été construits

Une fois que les 6 phases de nuit ont été effectuées, on entame un nouveau tour de jeu sur une nouvelle journée qui commence en dévoilant un nouvel évènement négatif et ainsi de suite jusqu’à ce que les 6 jours et 6 nuits aient été joués, on passe alors à la phase de comptage des points où l’on en gagne selon le nombres de salles complètes (avec survivants à l’intérieur) construites, le nombre de survivants que l’on possède, les évènements qu’on a résolus et on en gagne ou l’on en perd selon le degré de radiations de notre abri (allant de +3 points à -11). Le joueur avec le plus grand total de points remporte la partie et verra tout son groupe de survivants emmené vers des cieux un peu plus cléments, les autres étant voués à une mort certaine à long terme…


Les différentes règles du jeu ont toutes été assez vite assimilées puisqu’elles sont relativement simples pour un jeu à base de gestion mais offrent néanmoins de très nombreuses possibilités d’actions et de développement différents.

On est paré à jouer

Benoît a eu la chance d’avoir un pouvoir très intéressant (je ne me souviens plus si ça venait de son leader, d’une salle ou autre) qui lui permettait d’être immunisé aux évènements. Or d’après lui, on a vraiment eu une maxi poisse au niveau de ces derniers puisqu’on s’est tapé tous les pires ou presque.

Fort heureusement, en tant que premier joueur, Rémy les résolvait tous lors de la phase de nuit ce qui fait que nous n’avons pas eu à subir de nombreux malus simultanés au cours de la partie, parce que si en plus ils s’étaient accumulés, là on aurait été mal barrés. Le revers de la médaille, c’est qu’en l’ayant laissé résoudre ces évènements, il s’est bien gavé niveau points.

Le Selfoutlive uen fois que la partie était bien avancée
Le Selfoutlive uen fois que la partie était bien avancée

Benoît était quant à lui plus parti sur une stratégie réparation d’objets et construction/activation de salles, ce dernier point pouvant rapporter super gros si on parvient à construire et actives toutes ses salles. Fabien a également eu une stratégie un peu analogue, avec de la chasse au gibier en plus.

Rémy a bien évidemment privilégié les résolutions d’évènements, tout en tentant de réparer une scie à métaux (ce qu’il n’est pas parvenu à faire) et en chassant un peu. Pour ma part, j’ai fait un peu de tout, mais sans rien pousser à fond en particulier, je cherchai surtout à ne pas me faire racketter (ça m’est arrivé seulement une fois au premier tour lol), à avoir de l’eau pour déshydrater mes gens, maintenir un taux de radiation bas et ne pas perdre trop de survivants.

Mon plateau final (ça ne rapporte pas du tout, alors ne faites pas ça chez vous les enfants lol)
Mon plateau final (ça ne rapporte pas du tout, alors ne faites pas ça chez vous les enfants lol)

J’ai plutôt bien rempli ces objectifs là, néanmoins ils ne rapportent pas vraiment gras au niveau des points puisque j’ai terminé bon dernier avec seulement 27 points ( heureusement que mes radiations étaient à 0 sans quoi j’aurai eu un score encore plus pourri).

L'abri de la victoire, celui de Benoît
L’abri de la victoire, celui de Benoît

Fabien est troisième avec 31 points (il en aurait eu 39 sans les radiations et aurait pu éventuellement gagner), Rémy a vachement bien scoré grâce à ses évènements et finit à 35 points. La victoire s’est donc jouée à un cheveu puisque Benoît a marqué 37 points, si Rémy avait eu un peu moins de radiations (-3 points) la victoire aurait été pour lui.

Celui de Fabien, moins de radiations et il aurait pu l'emporter
Celui de Fabien, moins de radiations et il aurait pu l’emporter

Bien que je me sois pris une dérouillée, j’ai vraiment adoré y jouer. On sent bien la pression et la difficulté de parvenir à survivre dans ce monde post-apocalyptique. Les ressources manquent régulièrement puisqu’en général, un ou deux héros raflent tout ce qu’il y a de dispo ou presque et ensuite on n’a plus que nos yeux pour pleurer.

Pour Rémy aussi la victoire n'était pas loin
Pour Rémy aussi la victoire n’était pas loin

Il est également loin d’être aisé de parvenir à nourrir tous ses survivants et bien développer son abri, tout en gérant au mieux le niveau de ses radiations. Nul doute qu’on sera meilleurs les prochaines fois qu’on y jouera 😉

Il faut donc faire des choix et ce faisant on se bloque d’autres possibilités, il faut donc tâcher d’optimiser un maximum ses déplacements et ses actions, ce qui n’est pas toujours chose aisée en fonction des actions de nos adversaires. En bref, j’ai adoré cette partie complète et j’ai hâte de pouvoir y rejouer et participer au crowdfunding (courant mai en principe) afin de l’acquérir.

Après la partie de Lemming, Mickaël est parti si bien que nous n’étions plus que 7, deux tables ont néanmoins été formées. Rémy, Benoît et moi avons joué à l’Auberge sanglante tandis que Fabien, Pascal, Séverine et Gilbert ont joué à Arboretum que je suis allé leur expliquer.

Comme le système de scoring final est un peu alambiqué, il a fallu un peu de temps pour leur expliquer tout ça et qu’ils aient l’air d’avoir à peu près tous compris. Pascal s’est souvenu au cours de mes explications qu’il avait déjà du y jouer une fois auparavant.

Ils étaient tous assez sceptiques pendant la partie
Ils étaient tous assez sceptiques pendant la partie

En cours de partie Fabien s’est aperçu en me posant une question, qu’il avait rendu le jeu encore plus difficile en s’efforçant de faire en sorte que toutes les lignes et colonnes de son arboretum soient de valeur croissantes.

Quoi qu’il en soit, hormis Pascal qui y avait déjà joué, Gilbert, Fabien et Séverine n’ont vraiment pas été emballés par le jeu. Il faut dire que sur les 10 essences d’arbre, seulement 3 ont permis de marquer des points. A chaque fois, ils étaient plusieurs à avoir gardé des cartes d’essence dont ils n’avaient pas dans leur arboretum perso. Si bien que les joueurs qui en avaient ne marquaient aucun point.

Les arboretum se construisent vaille que vaille
Les arboretum se construisent vaille que vaille

C’est Pascal qui s’est imposé avec 10 points qu’il a marqués grâce à son sentier de cassia (son chemin le plus court rapportait plus), Gilbert a marqué 6 points grâce aux magnolias et Fabien 5 points d’oliviers. Séverine quant à elle a été court-circuitée sur tous ses sentiers par ses adversaires et elle n’a marqué aucun point. Je doute donc qu’on les verra y rejouer un jour, car ça ne les a vraiment pas emballés du tout et ils avaient l’air de s’ennuyer pendant la partie.

De notre côté, Rémy et moi découvrions l’Auberge sanglante en compagnie de Benoît et je dois avouer que j’ai vraiment beaucoup aimé ce jeu. En plus ça faisait un bail que je voulais le découvrir, pour savoir s’il me plairait ou non, du coup je me le suis acheté quasiment dans la foulée puisqu’il propose un mode solo visiblement (donc même s’il ne plaît pas à ma femme, je pourrai y jouer quand même lol).

Le trio de tenanciers tueurs, ça c’est des têtes d'assassins ^^
Le trio de tenanciers tueurs, ça c’est des têtes d’assassins ^^

A l’instar du film l’auberge rouge et du fait divers dont il s’inspire, nous sommes des tenanciers d’auberge peu scrupuleux, prêts à tout pour nous enrichir, y compris (et surtout) en butant nos clients puis en les enterrant dans les dépendances de notre auberge (ou de celles des voisins lol).

Le jeu est plutôt frustrant puisqu’on a envie de faire énormément de choses pendant nos tours de jeux, sauf qu’on a droit qu’à deux actions au total. On peut recruter des gens, construire des dépendances, tuer des clients, les enterrer ou blanchir de l’argent.

En cours de partie ça donne ça l'auberge sanglante
En cours de partie ça donne ça l’auberge sanglante

Il faut également faire gaffe aux forces de l’ordre, car ils peuvent faire des descentes si on n’a pas planqué les corps de nos clients. Comme je jouais un peu n’importe comment (fidèle à mon habitude) j’ai eu chaud à plusieurs reprises quand je me suis retrouvé à devoir tuer ou embaucher des flics pendant plusieurs tours d’affilée pour éviter qu’ils tombent sur les cadavres qui traînaient un peu partout chez moi.

Au final je me suis donc pris une méga branlée puisque j’avais seulement 26 francs en poche, j’aurai du enterrer mes cadavres les moins lucratifs chez mes voisins pour les emmerder (on partage la faible récompense, mais eux ça leur salope une dépendance et ça c’est chouette). Rémy est deuxième avec 70 points, en sachant qu’il aurait pu avoir plus s’il n’avait pas oublié de blanchir de l’argent, ce qui ui a fait perdre de nombreux deniers.

Sans surprises donc, c’est Benoît qui a remporté la partie avec 92 francs au compteur et une partie plutôt rondement menée je pense. Il est parti après cette victoire, tout comme Pascal qui était rentré chez lui après avoir gagné à Arboretum.

Comme ils avaient fini avant nous, Séverine, Fabien et Gilbert s’étaient lancés dans Orongo, comme je ne connais pas du tout ce jeu et que je n’ai pas suivi leur partie (trop occupé à enterrer des clients lol) je ne pourrais donc pas trop vous dire si la partie a été très disputée ou non.

Les Moaïs se construisent tranquillou lol
Les Moaïs se construisent tranquillou lol

Du peu d’infos que j’ai pu tirer d’internet et de ce que j’ai entendu pendant qu’ils jouaient, Orongo se déroule sur l’île de Pâques et le but est de connecter des ressources afin d’être le premier joueur à réussir à construire les 6 Moaïs nécessaires à la victoire.

Il y a visiblement une phase de mise de coquillages mais après je ne sais pas trop à quoi elle sert, je me souviens juste de les avoir vus tendre leurs mains avec un certain nombre de coquillages cachés à l’intérieur.

En tout cas, je sais que c’est Fabien qui a remporté la partie d’Orongo en construisant 7 Moaïs (sur les 6 nécessaires pour gagner) tandis que Séverine et Gilbert en avaient tous deux construit quatre, ils n’étaient donc pas si loin que ça je pense.

Comme Rémy et moi nous étions seuls pendant qu’ils finissaient leur partie d’Orongo et qu’il n’avait encore jamais joué à Patchwork, il a proposé qu’on s’en fasse une petite partie (et pour ma part, c’est toujours un grand plaisir d’y jouer, donc je ne me suis pas fait prier lol).

Parés pour le patchwork ^^
Parés pour le patchwork ^^

Après les 2 minutes d’explications du jeu, on a lancé les hostilités et autant le dire tout de suite, je me suis encore pris une branlée (en même temps je commence à avoir l’habitude de paumer à quasiment tous les jeux auxquels je joue mdr).

Il a réussi à prendre la tuile bonus +7 en cours de partie et il termine avec un très joli score de 21 points (la chance insolente du débutant XD) tandis que j’ai fini avec un très beau -8 points… Chapeau bien bas à lui en tout cas, il a joué une très belle partie, ce qui n’a pas vraiment été mon cas.

Une déculottée à Patchwork ça ressemble à ça
Une déculottée à Patchwork ça ressemble à ça

En tout cas on a fait assez fort, puisque les deux parties se sont terminées quasiment en même temps, ne restait plus alors qu’à ranger et discuter un peu, comme toujours ^^

C’est donc suite à ces parties finales de Patchwork et Orongo et après grosso modo 3 heures à 6 heures  de jeu (selon l’heure d’arrivée des joueurs), que nous avons mis fin à la séance, aux alentours de 01h18.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des photos prises durant la soirée, sur notre page facebook, par là : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1600615923513590.1073741875.1390250551216796&type=3

Au total ce soir nous avons joué 11 parties dont 1 partie de Le Bois des Couadsous à 2 joueurs, 1 partie de 7 Wonders Duel à 2 joueurs, 1 partie de Gloobz à 3 joueurs, 1 partie d’Outlive à 4 joueurs, 1 partie d’Intrigue à 3 joueurs, 1 partie de Between Two Cities à 4 joueurs, 1 partie de Lemming à 4 joueurs, 1 partie d‘Arboretum à 4 joueurs, 1 partie de L’Auberge sanglante à 3 joueurs,  1 partie de Orongo à 3 joueurs et 1 partie de Patchwork à 2 joueurs.

J’ai vraiment hâte d’être aux prochaines séances qui auront lieu :

-Le mercredi 6 avril, à partir de 19h, dans la salle des Frémis Roussottes (située au 1er étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud) au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.
L’évènement Facebook dédié se trouve par là : https://www.facebook.com/events/1716083788676990/

-Le samedi 16 avril, à partir de 17h, dans la salle des Frémis Roussottes (située au 1er étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud) au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.
L’évènement Facebook dédié se trouve par là : https://www.facebook.com/events/1716083788676990/

N’hésitez pas à faire tourner les infos si vous êtes joueuses ou joueurs, dans les environs d’Auxonne/Dijon/Genlis, on se fera toujours un plaisir de jouer avec vous, si vous venez nous voir !! Car plus on est de fous et plus on joue ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *