Mange-moi si tu peux ! (Sato/Leyssenne)

Mange-moi si tu peux ! (Sato/Leyssenne)

Mange-moi si tu peux ! est un jeu créé par Jun’ichi Sato et illustré par Mathieu Leyssenne. Il est édité par Purple Brain Creations et est disponible en boutiques spécialisées et en VPC depuis le 10 novembre 2014 pour 15€ environ.

Mange-moi si tu peux ! est jouable de 3 à 6 joueurs à partir de 6 ans et les parties durent en moyenne 20 minutes.

La jolie petite boîte du jeu Mange-moi si tu peux !
La jolie petite boîte du jeu Mange-moi si tu peux !

Dans ce jeu de guessing, vous devrez parvenir à être le premier joueur à obtenir 10 points de victoire (PV). Ces derniers sont obtenus lorsque vous parvenez à manger un de vos adversaires, si vous êtes le loup ou alors en piégeant le loup, s’il attaque votre maisonnette.

Contenu de la boîte :
-6 cartes personnage
-5 silhouettes en carton de maisons et leur socle
-1 silhouette en carton de loup et son socle
-29 jetons victoire (recto : 1PV / verso : 5 PV)

L'ensemble du matos contenu dans la boîte
L’ensemble du matos contenu dans la boîte

Mise en place du jeu :
Selon le nombre de joueurs présents autour de la table, vous aurez besoin de plus ou moins de personnages.

-A 3 joueurs il vous faudra le Loup, 1 des 3 Petits Cochons et les Chevreaux.
-A 4 joueurs il vous faudra le Loup, 1 des 3 Petits Cochons, le Petit Chaperon Rouge et la Mère-Grand et les Chevreaux.
-A 5 joueurs il vous faudra le Loup, 2 des 3 Petits Cochons, le Petit Chaperon Rouge et la Mère-Grand et les Chevreaux.
-A 6 joueurs il vous faudra tous les personnages c’est à dire : le Loup, Les 3 Petits Cochons, le Petit Chaperon Rouge et la Mère-Grand et les Chevreaux.

Les silhouettes cartonnées des différents personnages
Les silhouettes cartonnées des différents personnages

Ensuite placez les jetons PV au centre de la table, à portée de tous les joueurs, ça fera office de réserve de points de victoire. Puis chaque joueur reçoit une des cartes personnage, la place devant lui et prend la silhouette correspondante.

Déroulement du jeu :

Le joueur qui incarne le loup devra choisir une innocente victime afin de s’en repaître. Mais avant cela, chacun des autres joueurs va décider secrètement, s’il dort bien sagement ou s’il tend un piège au Loup.

Pour se faire, à l’abri des regards des autres joueurs, les personnes concernées vont faire bouger la roue située à l’arrière de la maison de leur personnage, de façon à ce que la flèche indique soit le bonnet de nuit ou le piège à loup.

L'arrière des maisonnettes
L’arrière des maisonnettes

Comme personne ne voit ce que vous avez choisi (y compris vos voisins) rien ne vous empêche de bluffer et annoncer des choses qui se révèleront par la suite vraies ou fausses…

Une fois que tous les joueurs ont choisi s’ils vont dormir paisiblement ou veiller pour tendre un piège au Loup, le joueur qui l’incarne va quant à lui choisir sa victime. Pour cela, il va poser la silhouette du Loup devant la maison qu’il compte attaquer.

Le joueur Loup peut tout à fait se balader de maison en maison, afin de brouiller les pistes et faire monter la pression chez les autres joueurs, avant de choisir sa victime. Lorsqu’il a a arrêté son choix, le joueur attaqué, retourne sa maison afin de montrer ce qu’il avait choisi.

Deux cas de figure sont alors possibles :
-Si le joueur dormait paisiblement, alors le Loup n’en a fait qu’une bouchée et s’est régalé. Le joueur Loup, prend donc autant de points de victoire que la valeur de sa victime (1, 2 ou 3). La victime quant à elle en perd autant.

-Si le joueur avait tendu un piège au Loup, ce dernier perd autant de PV que la valeur de sa victime. La victime quant à elle en gagne autant.

Les points de victoire avec une face 1 et une face 5
Les points de victoire avec une face 1 et une face 5

Une fois que le loup et sa victime ont réglé leurs comptes, les joueurs restants dévoilent leur action en retournant leurs maisonnettes.

Il y a à nouveau deux cas de figure qui sont possibles :
-Si le joueur dormait paisiblement et que le loup ne l’a pas attaqué, il gagne alors autant de PV que la valeur de son personnage (1, 2 ou 3).
-Si le joueur a veillé pour tendre un piège au Loup, mais que ce dernier ne s’est pas montré, alors il ne gagne pas de PV, mais n’en perd pas non plus.

Attention, quel que soit le cas de figure, les points de victoire ne sont jamais pris ou donnés à l’adversaire, mais systématiquement dans la réserve. De même, si vous devez donner des PV mais que vous n’en avez pas assez, donnez simplement tous ceux qu’il vous reste.

Si vous vous retrouvez avec 5 ou plus PV, retournez en un sur la face 5 et faites la monnaie en remettant les jetons en trop dans la réserve.

Pour finir, le joueur qui a perdu des points au cours du tour (soit le Loup, soit sa victime), reprend toutes les cartes personnage et les redistribue face visible comme il le souhaite (il peut très bien ne rien changer ou les donner au hasard). Chaque joueur prend alors la silhouette correspondante et un nouveau tour de jeu commence.

Les cartes personnage qui définissent les rôles de chacun
Les cartes personnage qui définissent les rôles

Fin de partie :
La partie s’achève lorsqu’à l’issue d’un tour, un ou plusieurs joueur(s) ont obtenu 10 points de victoire ou plus. Le joueur qui en a le plus est alors déclaré vainqueur.

En cas d’égalité, c’est le loup ou sa victime qui gagne, s’ils ont marqué des PV pendant le dernier tour.

Si le loup et sa victime n’ont pas gagné de PV lors du dernier tour, alors le gagnant est le joueur le plus proche du loup  (parmi les ex-aequo) dans le sens des aiguilles d’une montre.

Le feuillet de règles (il est recto/verso)
Le feuillet de règles (il est recto/verso)

L’avis de Captain Johan sur Mange-moi si tu peux :
Une fois encore Purple Brain Creation frappe fort en éditant un jeu super sympa, qui a le mérite d’être jouable et de pouvoir plaire aux petits comme aux plus grands. Ici on quitte la gamme Contes & Jeux dont on vous avait parlé avec Le Lièvre et la Tortue (qu’on aime beaucoup également), mais on reste quand même plutôt dans la thématique puisqu’on retrouve des personnages propres aux contes.

Dans Mange-moi si tu peux ! il faudra être malin et observateur pour pouvoir parvenir à deviner les intentions de vos adversaires et du loup. J’avoue qu’au départ j’avais un peu peur que les joueurs qui ne sont pas le Loup, se content de bétonner en piégeant à chaque fois. Mais finalement c’est une stratégie qui n’a pas tellement d’intérêt, étant donné que si le loup ne tombe pas dans le piège, on n’y gagne rien.

Il faut donc parvenir à prendre des risques calculés, selon le personnage qu’on incarne. En effet plus la valeur de notre perso est élevée et plus ça peut s’avérer rentable de dormir, mais si le Loup attaque gare aux dégâts… Tous les rôles ne sont donc pas forcément faciles à jouer et ce qui est chouette c’est qu’on en change beaucoup en cours de partie.

Cela permet donc d’éviter qu’un joueur reste le Loup tout du long et s’en prenne plein la tronche. Chacun peut donc développer ses propres stratégies en fonction des personnages qu’il va être amené à incarner au fil des tours. On peut évidemment bluffer et faire croire des choses aux autres, tenter de créer des « alliances » pour éviter qu’un Loup n’emporte la partie…etc.

Il y a donc pas mal d’interactions entre les joueurs autour de la table, il peut donc bien évidemment y avoir des petites « vengeances » du genre : tu m’as attaqué, je vais t’attaquer à mon tour ou reprend donc ce perso que tu n’aimes pas jouer et ainsi de suite. Quoi qu’il en soit, les tours se passent plutôt dans la bonne humeur et on ne rage pas trop de s’être fait boulotter ou piéger, puisqu’on a moyen de se refaire la cerise lors des tours suivants.

Le jeu tourne donc vachement bien et une fois encore le matos est d’excellente facture. Bien évidemment il y a un peu de montage à faire lors de la première utilisation du jeu (mettre les petites roues sur les maisons et dépuncher les jetons), mais rien de bien sorcier, ni trop long.

Tous les éléments cartonnés tiennent bien le choc et sont magnifiquement illustrés par Mathieu Leyssenne, qui nous offre une fois encore une vision toute mimi et sympathique des personnages emblématiques de contes. Une esthétique qui devrait à l’instar du jeu, plaire aux plus jeunes, ainsi qu’à leurs ainés (moi en tout cas j’aime beaucoup ^^).

Le jeu offre une excellente rejouabilité puisque les parties sont assez rapides et que selon le public avec lequel vous jouez, les stratégies (ou le chaos) autour de la table seront différentes, seule la bonne ambiance restera !!

En bref, Mange-moi si tu peux ! est donc un jeu idéal que vous ayez l’habitude de jouer en famille, avec vos enfants ou entre amis. Son format de poche, vous permettra de le transporter aisément et donc de pouvoir  y jouer un peu partout sans aucun souci. Les illustrations et le matos sont excellents, offrant ainsi un très bon rapport qualité/prix.

En bref bis, un cadeau idéal à faire (ou à se faire) en ces périodes de fêtes (à venir), pour passer de bons moments ludiques entre amis ou en famille !!!

Si vous voulez voir ce que le jeu donne, vous pourrez venir y jouer lors de la prochaine soirée jeux de l’association qui aura lieu le jeudi 18 décembre à partir de 19h00 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *