Onitama (Sato/Chiyo/Szmerdt/Liu/Romei/Kondo)

Onitama (Sato/Chiyo/Szmerdt/Liu/Romei/Kondo)

Onitama est un jeu de stratégie et de réflexion abstrait qui vous place à la tête d’une école d’arts martiaux venue pour prouver sa supériorité. Votre maître et ses disciples devront utiliser les esprits des animaux à bon escient pour pouvoir l’emporter.

C’est un jeu de Shimpei Sato, il est illustré par Nagahara Chiyo (callligraphie), Mariusz Szmerdt (couverture), Lucy Liu (tapis de jeu) et Sayuri Romei, sous la direction artistique originale de Jun Kondo  et est édité par Igiari en France. Onitama est disponible en boutiques spécialisées et VPC  depuis septembre 2017 pour environ 29.90€ (prix conseillé).

Onitama  se joue à 2 joueurs, à partir de 14 ans et les parties durent environ 15 minutes.

 

La boîte du jeu

Onitama est un jeu de stratégie et de réflexion abstrait qui vous place à la tête d’une école d’arts martiaux venue pour prouver sa supériorité. Votre maître et ses disciples devront utiliser les esprits des animaux à bon escient pour pouvoir l’emporter. Cinq cartes sont à disposition des joueurs pour la partie, elles représentent les différents esprits des animaux et les mouvements qu’ils permettent d’effectuer. Afin de remporter la partie, il faudra parvenir à emmener un de vos pions (votre grand maître ou l’un de ses 4 disciples) sur la case du grand maître adverse ou alors réussir à faire traverser le plateau à votre grand maître.

La boîte du jeu aimantée, une fois dépliée

Contenu de la boîte de base :
-1 livret de règles (vous pouvez les retrouver en ligne par là)
-1 tapis de jeu
-16 cartes esprits des animaux réparties ainsi
8 cartes bleues
8 cartes rouges
-10 pions répartis ainsi :
1 grand maître rouge
1 grand maître bleu
4 disciples rouge
4 disciples bleu

Le contenu de la boîte

Mise en place du jeu :

-Placez le tapis de jeu entre votre adversaire et vous de façon à ce que l’arche du temple de votre couleur soit devant vous.
-Prenez les 5 pions de votre couleur (le maître et ses 4 disciples), placez le maître sur l’arche de sa couleur et les disciples sur les cases libres de la même ligne.

Le positionnement des pions sur le plateau lors de la mise en place

-Mélangez les 16 cartes de mouvement ensemble, donnez-en 2 aléatoirement à chaque joueur, elles sont placées face visible devant chaque joueur.
-Piochez une cinquième carte mouvement et examinez la couleur du logo Igiari, situé dans le coin en bas à droite. Le joueur qui a la même couleur devient le premier joueur, placez cette carte à droite du tapis, orientée vers le premier joueur.
-Remettez dans la boîte le reste des cartes mouvement, elles ne serviront pas pour cette partie.

Le livret de règles

Déroulement de la partie :
Le tour d’un joueur se compose de deux étapes : bouger et attaquer et échanger les cartes. Les joueurs enchaînent les tours l’un après l’autre, jusqu’à ce que l’un d’entre eux remporte la partie.

Les pions rouges

1) Bouger et attaquer : Lors de son tour le joueur actif choisit l’une des deux cartes qui se trouve devant lui et bouge l’un de ses pions , élève ou maître, comme indiqué sur la carte. Le carré noir au milieu de la carte représente la case de départ occupée par le pion que l’on souhaite bouger, les autres cases colorées sont celles où l’on peut déplacer notre pion.

Les cartes rouges

On ne peut jamais déplacer un pion qui sortirait du plateau ou se retrouverait sur la case d’un autre de vos pions. En revanche, s’il atterrit sur une case occupée par un pion adverse, ce dernier est capturé et retiré de la partie. Passer ou traverser la case d’un pion adverse ne permet pas de le capturer.

Les pions bleus

2) Echanger les cartes : Prenez la carte que vous venez d’utiliser et placez la à gauche du plateau, orientée en direction de votre adversaire. Prenez ensuite la carte qui se trouvait à droite du plateau et ajoutez-la  à votre main, vous avez donc de nouveau deux cartes visibles devant vous.

Les cartes bleues

Lors de votre tour, si vous avez un déplacement valide vous êtes obligé de l’effectuer, même si cela ne vous arrange pas. En revanche, si vous n’avez aucun déplacement valide, contentez-vous de placer l’une de vos cartes à gauche du plateau et de récupérer celle qui était à droite.

Le plateau de jeu

Fin de la partie :
Il y a deux façons de remporter la victoire et ainsi prouver que l’Art de votre école est supérieur : la voie de la pierre ou la voie du ruisseau.

-La voie de la pierre : pour gagner en utilisant cette voie, vous devez capturer le pion Maître de l’adversaire avec n’importe lequel de vos pions.

-La voie du ruisseau : pour gagner en utilisant cette voie, vous devez atteindre l’Arche du temple adverse avec votre pion Maître.

Le joueur qui réussit à remplir l’une de ces conditions en premier remporte la partie.


L’avis de Mister Zombi sur Onitama :
Avant toute chose, je dois vous avouer que je n’avais pas entendu parler de ce jeu avant de voir passer un concours sur Facebook pour le remporter et c’est bien dommage car il s’agit d’un jeu qui gagne à être connu. Je suis pour ma part vraiment super fan d’Onitama, tout d’abord pour sa thématique sur les arts martiaux qui est très bien rendue, même si ça reste un jeu abstrait, mais surtout pour sa profondeur et sa richesse tactique en dépit de la simplicité de ses règles.

En effet, Onitama est un jeu vraiment très simple à expliquer et à comprendre, lors de son tour on choisit l’une des deux cartes mouvement à notre disposition et l’on déplace un de nos pions en fonction. C’est enfantin et pourtant ça ouvre de nombreuses possibilités tactiques et il faudra bien réfléchir avant de jouer, puisque la carte utilisée sera mise à disposition de notre adversaire dans deux tours.

Il faut donc bien anticiper les déplacements que l’on peut offrir à notre adversaire et dans le même ordre d’idée tenir compte de la carte que l’on récupérera au tour suivant, afin de le piéger et le mettre en difficulté. Pour ma part j’adore cette vision du jeu qu’il faut avoir, en essayant de tout prévoir un peu à l’avance pour ne pas se faire avoir.

Le système de déplacement est donc super bien pensé et je le trouve très original, surtout que les cartes sont relativement variées au niveau des possibilités de mouvement (de 2 à 4 cases possibles par carte) avec des déplacements plutôt orthogonaux ou permettant des diagonales…etc. Je trouve ça beaucoup plus accessible et abordable qu’apprendre à jouer aux échecs par exemple.

Bien qu’il faille se triturer les méninges pour pouvoir gagner, ça n’empêche pas le jeu d’être très rapide à jouer et les parties excèdent rarement le quart d’heure, puisqu’il y a peu de cases sur le plateau, si bien qu’on met ou qu’on est vite mis en danger. C’est une des forces du jeu, de proposer des parties courtes mais très efficaces et qui font bien cogiter. Il est donc très aisé d’enchaîner les parties et de vouloir prendre sa revanche, que ça soit avec les mêmes cartes mouvement ou pas.

De ce côté là, la rejouabilité est juste énorme puisque l’on n’utilise que 5 cartes mouvement sur les 16 disponibles par partie, donc autant dire qu’il est très rare en tirant les cartes au hasard à chaque fois, de tomber sur les 5 mêmes cartes. D’ailleurs, même lorsqu’on décide de faire une revanche en utilisant les mêmes cartes, la partie est souvent bien différente car on va l’appréhender et la mener d’une façon différente. En plus, en fonction des cartes qui seront présentes, la palette de mouvements disponibles ne sera pas du tout la même, il faut donc toujours s’adapter et parvenir à tirer le meilleur parti des cartes disponibles, tout en gardant un oeil sur celles que notre adversaire a à disposition.

Un autre point fort du jeu c’est la qualité du matériel, tout est d’excellente facture et très agréable à manipuler, c’est vraiment chouette d’avoir un tapis en néoprène en guise de plateau de jeu, d’autant plus que celui est très agréable à l’oeil. C’est d’ailleurs également le cas du reste des illustrations, qui collent bien à la thématique asiatique/arts martiaux du jeu, tout comme les pions qui sont plutôt sympas (attention il ne s’agit pas de figurines, en tout cas pas selon moi, donc peu comparables à des jeux de figurines vendues comme telles), même si évidemment le jeu reste un jeu abstrait.

En bref Onitama est un jeu abstrait et une revisite des échecs parfaitement réussi, on retrouve bien l’ambiance des combats d’arts martiaux au niveau du matériel, ce dernier est d’excellente facture et très agréable à manipuler. Les règles sont super simples et s’expliquent en quelques minutes, néanmoins ça n’empêche pas le jeu d’être très profond et riche stratégiquement. Cerise sur le gâteau, les parties sont relativement courtes, elles s’enchaînent à merveille et seront toujours différentes, conférant à Onitama une énorme rejouabilité. Un must have pour peu que vous n’ayez rien contre les jeux de réflexion/stratégie qui sont abstraits (malheureusement ma femme n’est pas trop friande du genre, snif).

Laisser un commentaire