Compte-rendu de la séance n°10 du 27 janvier 2016 : L’ère du Meeple

Compte-rendu de la séance n°10 du 27 janvier 2016 : L’ère du Meeple

Mercredi soir 27 janvier, dès 19h00 a eu lieu la dixième séance de la saison 2 des Avenjoueurs dans la salle des Frémis Roussottes, au premier étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud, situé au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.

Au total nous avons été 6 joueurs présents, puisque Rémy et Gilbert étaient de retour, tout comme Fabien, Hervé ainsi que Sébastien mais sans Blandine (elle savait que Gilbert serait là, c’est pour ça qu’elle est pas venue (blague de nouveau, elle n’a rien contre Gilbert et réciproquement ^^))

C’était donc un très grand plaisir de les retrouver tous les 6, pour une nouvelle soirée jeux où la bonne ambiance était au rendez-vous (ça n’engage que moi évidemment).

Certains jeux que possède l’association étaient bien sûr présents ce soir là, assortis de jeux variés provenant de nos ludothèques persos. Vous pouvez d’ailleurs consulter la liste des jeux que nous pouvons mettre à disposition par ici.

Le buffet ludique du soir
Le buffet ludique du soir

Cette fois encore, je n’avais pas installé de jeux sur les tables et je m’étais contenté d’en sortir trois, dont une table ronde parce qu’elle avait eu pas mal de succès à la séance précédente.

Service minimum de l'installation ^^'
Service minimum de l’installation ^^’

Nos habituelles aides de jeux (pour celles qui sont faites) étaient de la partie, afin de faciliter les explications de règles, mais aussi de permettre aux gens souhaitant se lancer rapidement en solo de pouvoir le faire.

Comme jouer des heures, ça donne faim et soif, nous avions à nouveau prévu quelques rafraîchissements et de quoi grignoter entre deux parties. Il n’y a pas de photos des grignotes que j’avais emmenées par contre j’ai bien évidemment pris une photo des provisions apportées par Fabien, cette fois ci c’était des crêpes !!! Par contre j’ai bêtement oublié de photographier les fameux croque-monsieur rapportés par Hervé (j’espère qu’il me pardonnera cet outrage ^^’).

DSC08481
Vous avez de la pâte ? Vous avez de la cassonade ? Avec la pâte, vous faites une crêpe et vous mettez de la cassonade dessus !

C’est Fabien qui est arrivé en premier quasiment à 19h00, accompagné de sa caisse de jeux (il innove au niveau des contenants à chaque session XD) et je tiens à saluer les efforts qu’il fait pour tenter de venir à 19h00 pile. Il savait qu’Hervé n’allait pas tarder à nous rejoindre, mais on a quand même décidé de se faire une petite partie de Patchwork en attendant.

C'est parti pour le Patchwork !!
C’est parti pour le Patchwork !!

On avait à peine entamé la partie que nous avons été rejoints par Hervé (accompagné de délicieux croque-monsieur) puis quasiment dans la foulée par Rémy et Gilbert. Comme on est des gros vilains, on a quand même fini la partie, ce qui a permis au trio de voir comment fonctionnait le jeu (bon du coup ça fait qu’on les a laissés poireauter une bonne vingtaine de minutes ^^’).

Mon plateau final, c'est point brillant -_-'
Mon plateau final, c’est point brillant -_-‘

Ils ont également pu assister à ma déconfiture puisque pour sa première partie du jeu (ou alors c’est ce qu’il voulait faire croire, en fait il a des heures et des heures d’entraînement derrière lui lol) Fabien m’a collé une bonne branlée puisqu’il a quasiment terminé sa couverture, raflant au passage la tuile bonus de 7×7.

Le plateau final du vainqueur ^^
Le plateau final du vainqueur ^^

Il termine donc avec un score final de 29 points, tandis que je n’en ai marqué que 7. On va imputer ça à la chance insolente du débutant (non je déconne, j’ai jamais réussi à faire autant que lui dans toutes les parties que j’ai déjà jouées ^^’).

Pour la suite comme on est quand même un peu sympa, on a décidé de jouer tous les 5 ensemble et nous avons donc pu découvrir Cléopâtre et la société des architectes que Fabien avait apporté dans sa caisse magique.

Un jeu pour 2 (avec une variante) à 5 joueurs, dès 10 ans et des parties d'une heure en moyenne. Réalisé par Bruno Cathala, Ludovic Maublanc, illustré par Julien Delval et édité par Days of Wonder. Avec en prime un matos pharaonique et d'excellente facture !!
Un jeu pour 2 (avec une variante) à 5 joueurs, dès 10 ans et des parties d’une heure en moyenne. Réalisé par Bruno Cathala, Ludovic Maublanc, illustré par Julien Delval et édité par Days of Wonder. Avec en prime un matos pharaonique et d’excellente facture !!

Si vous connaissez le film (fort sympathique je trouve) Astérix et Obélix Mission Cléopâtre d’Alain Chabat, vous avez en gros les grandes lignes du jeu. Cléo est vraiment pas jouasse et donc elle veut qu’on lui construise un palais à Alexandrie.

On va donc coopérer (mais pas trop hein, faudrait voir à pas déconner) afin de tenter de lui bâtir sa merveille, la partie prenant fin lorsqu’on a réussi à construire complètement 5 éléments du palais (les 2 obélisques / les 6 sphinx / les 9 décos de murs / les mosaïques / la grande porte / le trône avec son socle).

Le vainqueur est le joueur avec le plus de talents (la monnaie hein) à la fin de la partie, on en gagne en bâtissant des morceaux du palais, raison pour laquelle il faut tant qu’à faire bâtir plus que ses adversaires même si on contribue tous à l’érection du palais. Mais attention, le joueur qui se sera le plus corrompu au cours de la partie (matériel de provenance douteuse…etc.) sera jeté directement aux crocodiles et ne participera pas au décompte final.

Parés à construire
Parés à construire

En effet, la corruption offre des bonus sympa puisqu’elle permet de doubler le nombre de ressources ou d’artisans (et donc d’en avoir besoin de moins) ou de garder plus de cartes en main que le maximum autorisé (10 cartes) ce qui facilite la construction. Là encore il faudra donc se corrompre mais tâcher de l’être moins que ses adversaires pour éviter de finir en amuse-gueule pour croco.

De ce côté là on a eu du pot et on a pu jouer à peu près sereinement puisque Gilbert a été très attiré par le côté corrompu de l’Architecture et a donc fait tout son possible pour en bénéficier un max. Néanmoins il a quand même été soft dans son approche de la corruption et a donc réalisé quelques coups qui lui ont empêché d’en engranger beaucoup plus.

Notre palais final, il a de la gueule quand même ^^
Notre palais final, il a de la gueule quand même ^^ (il n’y a que les mosaïques qu’on n’a pas finies de construire)

Au cours de la partie nous avons été rejoints par Sébastien qui nous a donc regardés finir de construire le palais (ben oui, on ne se refait pas, on a continué la partie ^^’), ce qu’on a fait dans la joie et la bonne humeur, en prenant un malin plaisir à se foutre des bâtons dans les roues les uns et les autres. Car oui, qu’on se le dise, Cléopâtre n’est « coopératif » que dans le fait qu’on bâtit tous le même palais, pour le reste c’est coups fourrés et compagnie 😉

Sans surprise, Gilbert nous a tous mis à l’amende au niveau corruption puisqu’à lui seul il en a eu plus que nous tous réunis grâce à son joli 25, Rémy a été le plus propre avec seulement 3 points de corruption, Fabien n’en avait que 4, Hervé qui avait pourtant voulu la jouer correcte finit avec 7 points de corruption et je le suivais de près avec 8 (soit 22 à nous 4 contre les 25 de Gilbert ^^).

Gilbert (flou) et sa pyramide bien remplie de corruption
Gilbert (flou) et sa pyramide bien remplie de corruption

Sinon c’est Hervé qui a été le plus fort et a donc remporté la partie avec ses 50 talents d’or, je le talonne de très près avec 49 talents, Fabien en avait 44 (il aurait gagné s’il avait pu construire les deux portes du palais au lieu d’offrir la victoire à Hervé), Rémy 40 (il en aurait eu 49 s’il n’avait pas fait une aussi grosse offrande (9 talents) au grand prêtre) et Gilbert 26 soit quasiment autant que de corruption. On a donc proposé d’arrêter la séance là, afin que Sébastien en ait bien profité en nous ayant juste regardé jouer…

Plus sérieusement on a fait une petite pause goûter pour déguster les délicieuses crêpes de Fabien et ensuite on s’est lancé dans du vrai coop où l’on ne se fait pas de coups vaches entre joueurs et où il n’y a même pas de traîtres (bien évidemment on a quand même désigné Gilbert comme traître officiel parce qu’on sait pas pourquoi, mais on le considère toujours comme un traître). Après plusieurs minutes où on a bien galéré pour mettre en place convenablement l’île, on a pu se lancer dans une partie d’Atlantis Rising !! (de nouveau apporté par Fabien).

Un jeu pour 2 à 6 joueurs, dès 13 ans et des parties d'une heure en moyenne. Réalisé par Galen Ciscell , illustré par Karim Chakroun, Édité par Filosofia et Z-Man Games.
Un jeu coopératif pour 2 à 6 joueurs, dès 13 ans et des parties d’une heure en moyenne.
Réalisé par Galen Ciscell , illustré par Karim Chakroun, Édité par Filosofia et Z-Man Games.

Dans ce jeu on va tous collaborer en plaçant le plus efficacement possible nos Atlantes (chaque faction possède un pouvoir et ne couleur qui lui propre) sur l’île afin de produire des ressources pour essayer de construire les différents éléments du téléporteur qui servira à sauver l’île. Le plateau est donc petit à petit (mais plutôt rapidos quand même) submergé par l’eau, empêchant ainsi de produire la ressource associée sur la tuile qui vient de couler.

Comme si une inondation massive ne suffisait pas, ces salipiauds d’Athéniens sont bien décidés à raser l’île en venant nous attaquer à tous les tours de jeu. La différence entre nos soldats et les leurs indique le nombre de morceaux d’îles qui seront submergés dans la foulée. Autant dire qu’il vaut mieux être super efficaces pour parvenir à construire les 10 pièces du téléporteur avant que l’île n’ait complètement coulé…

La partie est prête à être lancée
La partie est prête à être lancée

Pour la partie Rémy (ou Gilbert) m’a donné les astrologues atlantes (rouge) parce qu’ils avaient un côté sith dans leur design (je suppose donc que je dois avoir l’air d’un méchant lol). Rémy était les prêtres (blanc) adeptes de magie, Sébastien les protecteurs (orange) qui ne manquent pas de courage, Gilbert les ingénieurs (bleu) qui construisent moins cher, Fabien les érudits (vert) qui ont un bonus pour les cartes sympas (par opposition aux foutues cartes calamités) et enfin Hervé était les explorateurs (jaune) qui ont besoin d’un point de moins pour réussir une production (enfin je crois).

Les 6 sages prêts à sauver l'Atlantis, ça cogitait sec !!
Les 6 sages prêts à sauver l’Atlantis, ça cogitait sec !!

Je pense qu’on a tous plutôt bien apprécié le jeu et en tous les cas on s’est bien amusé à essayer de sauver l’île. Ce qui est cool dans le jeu c’est que c’est vachement tendu et qu’on n’est jamais à l’abri qu’une (ou plusieurs même) merde(s) nous tombe sur le coin de la couenne alors qu’on avait bien tout planifié aux petits oignons (spéciale dédicace aux 2 pioches de la calamité qui fait avancer tous les meeples d’une case vers le centre de l’île).

On a vraiment eu chaud aux miches et il ne s’en est pas fallu de beaucoup pour qu’on périsse tous noyés, mais fort heureusement on a quand même réussi à s’en sortir et sauver l’île. On y serait d’ailleurs arrivé un tour plus tôt si Hervé avait un peu plus performé (2 tentatives foirées d’affilée) au niveau de la production du cube manquant. Mais bon c’est pas dramatique puisque ça nous a rajouté un petit challenge supplémentaire.

Là ça commençait à sentir bon la victoire et on a donc pu souffler un peu ^^
Là ça commençait à sentir bon la victoire et on a donc pu souffler un peu ^^

Bon si on veut être complètement honnête, on a ptet truandé un mini chouïa sur la fin, lorsque Fabien s’était trompé de carte connaissance à garder et qu’on a donc repris la bonne à la place, mais faut bien savoir donner un coup de pouce au destin de temps en temps ^^’ (surtout qu’il s’était bien acharné sur nous à plusieurs reprises auparavant).

On a donc tous gagnés collégialement, néanmoins nous n’avons pas tous construit le même nombre de pièces de la machine à téléporter. Ce sont Gilbert (coût de 8 ressources au total) et Hervé (coût de 12 ressources au total) qui en ont bâti le plus avec 3 pièces chacun, c’est d’ailleurs Hervé qui a bâti l’ultime pièce manquante.

En fin de partie, les plaines étaient bien submergées, tout comme plusieurs autres régions ^^
En fin de partie, les plaines étaient bien submergées, tout comme plusieurs autres régions ^^

Fabien a quant à lui bricolé 2 pièces pour un coût total de 6 ressources, Sébastien et moi nous en avons bâti une chacun, mais il faut quand même souligner le fait que Seb a construit la ressource la plus onéreuse puisqu’elle demandait 6 ressources (la mienne n’en coûtait que 4). Rémy n’a pas construit de pièce de la machine, mais il nous a quand même bien aidé grâce à sa magie et nous a sauvé d’une noyade certaine à plusieurs reprises.

Bref tout ça pour dire que même si on ne l’a pas toujours forcément super bien senti (y a eu une fois ou deux où ça a quand même bien pué du cul), on a quand même super bien géré. En plus on a mis des roustes aux Athéniens quasiment à chaque fois et ce en dépit de leurs viles tentatives pour nous anéantir, en débarquant toujours plus nombreux…

Néanmoins avec l’approche de minuit (on sauve pas une île de cette taille en 5 minutes non plus) nous avons perdu la moitié de notre effectif puisque Rémy, Gilbert et Hervé ont regagné leurs pénates. Il n’en resta donc plus que 3. Sébastien était partant pour une dernière partie si c’était pas trop long (Fabien et moi on est comme les scouts, toujours prêts à jouer XD), on a donc proposé une petite partie d’Abyss que Sébastien ne connaissait pas, en y ajoutant l’extension Kraken, que je ne connaissais pas (mais que j’ai reçue aujourd’hui ^^) puisque cette fois-ci Fabien n’avait pas oublié de rapporter la boîte de base lol.

D’ailleurs je me dois de lui tirer mon chapeau, puisque c’est un homme de goût dans la mesure où il possède la boîte violette du jeu, qui est tout simplement la plus stylée de toutes (voilà, ça c’est dit !!). Cerise sur le poulpe, sa boîte est dédicacée par Bruno Cathala, l’un des deux auteurs du jeu et on peut presque même y voir une allusion graveleuse si on a l’esprit mal tourné (on l’a ^^’), ce qui rajoute encore plus de coolitude à sa boîte.

Parés à plonger dans les Abyss
Parés à plonger dans les Abyss

La première extension Kraken (dont je ferai surement un complément d’article bientôt ou tard) rajoute une nouvelle faction de seigneurs (dont je ne connais pas le nom vu que j’ai pas encore bouquiné la règle, mais en gros c’est des pourris), une figurine de kraken (pleine de tentacules), des cartes alliés kraken et des nebulis, c’est à dire des perles argentées qui octroient des malus en fin de partie, puisque ce sont des perles corrompues (et la corruption c’est pas bien lol).

Nous avons donc sondé les profondeurs marines pendant quasiment une heure et demie afin de déterminer qui de Seb, Fabien ou moi serait le plus influent. On s’est bien amusé à pourrir complètement les alliés hippocampes en y plaçant de nombreux krakens. Curieusement, personne n’a demandé leur soutien de toute la partie…

Merci Fabien d'avoir brisé l'harmonie de ma coupelle et de m'avoir refourgué ce foutu Kraken au passage ^^
Merci Fabien d’avoir brisé l’harmonie de ma coupelle et de m’avoir refourgué ce foutu Kraken au passage ^^

Fabien n’a pas trop tardé à devenir corrompu, néanmoins ça n’a pas duré puisqu’il m’a refilé une nebulis et le kraken par la même occasion. Si bien que j’ai été le seul joueur à finir corrompu (contre mon gré) et à choper un joli petit malus de 7 points à la fin de la partie. Bon ça ne change rien puisque même sans ça j’aurais perdu de toute façon, il faut dire que j’ai trop cherché à collectionner les perles (mais sur ce point là je me suis super bien débrouillé lol).

Fabien nous a donc de nouveau mis une peignée, puisqu’il termine avec un joli 83 points, Sébastien s’en est sorti très honorablement pour sa première partie avec 63 points et je finis à 54 (j’aurais été à 61 sans la petite vacherie de Fabien, ce qui n’aurait pas changé grand chose) en n’ayant aucune excuse, hormis ma cupidité pour les perles. Cette dernière m’a d’ailleurs perdu puisque je n’ai pas pu dépenser mes 2 nebulis dans la mesure où il faut ne plus avoir d’autres perles pour les utiliser.

La fiche de score ^^
La fiche de score ^^

Après ça ne me dérange pas du tout d’avoir perdu dans les grandes largeurs et de me retrouver dans les profondeurs du classement, puisque j’aime énormément Abyss et que ça m’a donc fait très plaisir de pouvoir y rejouer et de découvrir cette fort sympathique extension qui permet de bien pourrir ses adversaires (et ça c’est toujours chouette).

C’est donc suite à cette partie finale d‘Abyss et de son extension et après grosso modo de 4 heures et 40 minutes à 6 heures et 20 minutes de jeu (selon l’heure d’arrivée des joueurs), que nous avons mis fin à la séance, aux alentours de 01h30.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des photos prises durant la soirée, sur notre page facebook, par là : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1576478032594046.1073741869.1390250551216796&type=3

Au total ce soir nous avons joué 4 parties dont 1 partie de Patchwork à 2 joueurs, 1 partie de Cléôpatre et la société des architectes à 5 joueurs, 1 partie d‘Atlantis Rising à 6 joueurs et 1 partie d‘Abyss avec son extension à 3 joueurs.

J’ai vraiment hâte d’être aux prochaines séances qui auront lieu :

-Le mercredi 10 février, à partir de 19h, dans la salle des Frémis Roussottes (située au 1er étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud) au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.

-Le mercredi 24 février, à partir de 19h, dans la salle des Frémis Roussottes (située au 1er étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud) au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.

N’hésitez pas à faire tourner les infos si vous êtes joueuses ou joueurs, dans les environs d’Auxonne/Dijon/Genlis, on se fera toujours un plaisir de jouer avec vous, si vous venez nous voir !! Car plus on est de fous et plus on joue ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *