Between Two Cities (Rosset/O’Malley/Sobel/Epps)

Between Two Cities (Rosset/O’Malley/Sobel/Epps)

Between Two Cities (B2C) est un jeu de drafting et de poses de tuiles semi coopératif où l’on doit construire simultanément 2 villes, en compagnie de nos deux voisins directs. Le jeu est réalisé par Ben Rosset, Matthew O’Malley et illustré par Beth Sobel et Spencer Epps (pour la version européenne).

Ce jeu est édité et distribué par Morning Players en France. Between Two Cities est disponible en boutiques spécialisées et VPC depuis le 30 novembre 2015  pour environ 30€. Notamment chez mon fournisseur ludique local habituel : Jocade.

Between Two Cities se joue de 1 à 7 joueurs (il s’agit de variantes pour les versions 1 et 2 joueurs), à partir de 8 ans et les parties durent environ 25 minutes.

La boîte du jeu
La boîte du jeu

Between Two Cities est un jeu de drafting et de pose de tuiles semi-coopératif, où vous devrez construire deux villes en compagnie de vos deux voisins directs. Les parties se déroulent en 3 manches au cours desquelles on choisit 2 tuiles, puis on passe le reste à l’un de nos voisins. Il faut ensuite se concerter avec eux pour décider où placer nos tuiles respectives. Le jeu prend fin à l’issue des 3 manches et les joueurs ne tiennent compte que du score le plus bas de leurs 2 villes. Le joueur avec le score le plus élevé remporte la partie.

Contenu de la boîte :
-1 livret de règles
-1 plateau de score recto/verso (1 à 100)
-108 tuiles bâtiment simples
-24 tuiles bâtiments doubles
-14 jetons ville (2 par joueur)
-7 cartes d’aide pour le décompte du score
-15 cartes de placement aléatoire
-1 livret de règles pour la variante solo
-20 cartes automa (pour la variante solo)
-3 cartes nom (pour la variante solo)

L'ensemble du matos présent dans la boîte
L’ensemble du matos présent dans la boîte

Mise en place du jeu :
Mélangez les cartes de placement aléatoire et piochez la première carte du paquet. Suivez les instructions indiquées et placez-vous dans le sens des aiguilles d’une montre autour de la table. Vous pouvez également opter pour un placement aléatoire en distribuant une carte à chaque joueur et en vous plaçant dans le sens horaire, en fonction des chiffres (en haut à gauche) de la carte. Sinon vous pouvez également vous placer comme bon vous semble 😉

Le verso et le recto des cartes de placement aléatoire
Le verso et le recto des cartes de placement aléatoire

Assurez-vous d’avoir assez d’espace pour que chaque joueur puisse construire ses deux villes avec ses voisins, placez le plateau de score (du côté que vous préférez) au centre de la table et placez y un pion ville de chaque joueur.

Donnez une carte d’aide au décompte des scores à chacun. Mélangez et formez une pile face cachée avec les tuiles doubles que vous placerez à proximité du plateau de score.

Le recto/verso des aides de score
Le recto/verso des aides de score

Pour finir, placez face cachée et mélangez toutes les tuiles simples dans le fond de la boîte de jeu, disposez cette dernière au centre de la table, afin que tous les joueurs y aient accès. La partie est maintenant prête à démarrer.

Déroulement du jeu :
Une partie se déroule en 3 manches, à l’issue desquelles tous les joueurs auront bâti 2 villes avec l’aide de leurs 2 voisins directs. Ces villes formeront toutes un carré de 4 tuiles par 4 tuiles (12 tuiles bâtiment simples et 2 tuiles doubles par ville).

1ère Manche : Tuiles simples :
Chaque joueur pioche 7 tuiles parmi toutes les tuiles simples de la boîte, tout le monde en choisit secrètement deux sans en parler avec ses voisins. Placez les tuiles restantes face cachée sur votre gauche en plaçant votre jeton ville sur la pile pour montrer que votre sélection a été faite.

Lorsque tous les joueurs ont choisi les tuiles qu’ils souhaitaient placer pour cette manche, tout le monde révèle ses deux tuiles.

Les différents types de tuiles simples et leur verso
Les différents types de tuiles simples et leur verso

Vous êtes dès lors libre de discuter avec vos voisins afin de placer le mieux possible vos deux tuiles en sachant que l’une d’elle ira dans la ville à votre droite (celle que vous construisez avec votre voisin de droite) et l’autre dans la ville de gauche.

Placez la toute première tuile d’une ville où vous voulez (tant que c’est entre vous et votre voisin), puis toutes les tuiles suivantes doivent être adjacentes (les diagonales ne marchent pas) à une tuile déjà posée et orientée de la même manière (de façon à lire le bandeau de score qui se trouve en bas de la tuile).

Ne perdez pas de vue le fait que vos villes finales doivent former des carrés de 4 tuiles par 4 tuiles. Une fois qu’une tuile a été placée, elle ne peut plus être déplacée par la suite, au cours de la partie.

Les 7 paires de pions
Les 7 paires de pions

S’il reste plus d’une tuile sous le jeton ville, recommencez l’opération (sélection de tuiles et placement) en prenant la pile de tuiles située à votre droite, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une tuile dans la pile (cette dernière est remise face cachée dans la boîte avec les autres), ce qui marquera la fin de cette première manche.

A la fin de cette 1ère manche, chaque ville sera normalement constituée de 6 tuiles bâtiment simples.

2ème manche : Tuiles doubles :
Chaque joueur pioche trois tuiles doubles et en sélectionne secrètement deux, sans en discuter avec les autres. Placez la tuile double restante face cachée sur votre gauche en plaçant votre jeton ville sur le tas pour montrer que votre sélection a été faite.

Lorsque tous les joueurs ont choisi les tuiles qu’ils souhaitaient placer pour cette manche, tout le monde révèle ses deux tuiles. Vous êtes dès lors libre de discuter avec vos voisins afin de placer le mieux possible vos deux tuiles doubles en sachant que l’une d’elle ira dans la ville à votre droite (celle que vous construisez avec votre voisin de droite) et l’autre dans la ville de gauche.

Le recto et le verso d'une tuile double
Le recto et le verso d’une tuile double

Ces tuiles sont considérées comme deux tuiles bâtiments simples collées l’une à l’autre. Elles doivent donc être orientées dans le même sens que les autres bâtiments déjà placés, de plus un des côtés de la tuile double doit être adjacent à une tuile déjà posée dans la ville et le tout ne doit pas dépasser le carré final de 4 tuiles par 4 tuiles.

La manche s’achève après que chaque joueur ait placé ses deux tuiles doubles, chaque ville est alors constituée de 6 tuiles simples et de deux tuiles doubles (soit 10 carrés sur les 16 que contiendront les villes à la fin de la partie).

3ème manche : Tuiles simples :
La manche 3 est identique à la manche 1 (on pioche 7 tuiles, on en choisit 2…etc.) sauf qu’on place nos tuiles restantes à droite cette fois-ci au lieu de les placer à gauche. On continue à procéder ainsi jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une tuile face cachée sous le pion ville, ce qui marque la fin de la partie et le début du décompte des points.

Décompte des points :
En utilisant l’ordre de la carte de référence, on compte les points de chaque type de bâtiment de chacune des villes et l’on place les pions ville de chaque joueur aux endroits correspondants sur la piste de score.

La piste de scores en lignes
La piste de scores en lignes

 

Commerces (symbole jaune) :
Pour rapporter plus de points, les commerces doivent former une ligne. On les compte alors une fois : 1/2/3/4 commerces alignés rapportent 2/5/10/16 points. C’est à dire qu’un commerce tout seul vaut 2 points, 2 commerces côte à côte rapportent 5 points et ainsi de suite. Si une tuile commerce appartient à plusieurs lignes, elle n’est décomptée qu’une fois.

Usines (symbole gris) :
Chaque usine rapporte des points selon la majorité. Si vous êtes la ou les villes contenant le plus d’usines, vous marquez 4 points par usine présente dans votre ville. Pour la ou les villes comprenant le deuxième plus grand nombre d’usines, chacune d’elles rapporte 3 points. Dans toutes les autres villes, elles font chacune gagner 2 points.

Le livret de règles
Le livret de règles

Auberges (symboles rouges) :
Il y a 4 types d’auberge différents (musique, picole, lit et couverts), une auberge seule rapporte 1 point. 2 auberges différentes rapportent 4 points, 3 auberges différentes 9 points et enfin une auberge de chaque fait gagner 17 points.

Il est possible d’avoir plusieurs associations différentes, par contre chaque auberge ne peut compter que dans une seule d’entre elles (avoir un symbole de chaque et une autre auberge musique vous rapportera donc 18 points, les 17 des 4 différentes et 1 point grâce à l’autre auberge musicale). Les auberges peuvent être placées n’importe où dans la ville et n’ont pas besoin d’être adjacentes pour rapporter des points d’ensemble.

Bureaux (symbole bleu) :
Les bureaux fonctionnent par ensemble également, peu importe où ils sont placés dans la ville : 1/2/3/4/5/6 bureaux rapportent 1/3/6/10/15/21 points. Un 7ème bureau compte comme un nouvel ensemble de bureau et rapportera donc 1 point. Si vous en avez 8 vous marquerez 24 points (21 des 6 bureaux + les 3 du second ensemble de 2 bureaux).

Mais si une tuile bureau est placée à côté d’une auberge, cette tuile vous rapporte un point bonus. S’il y a plusieurs auberges autour d’un même bureau, ce bureau ne fait quand même gagner qu’un seul point. Une même auberge peut par contre faire gagner le point bonus à plusieurs bureaux s’ils sont adjacents à cette auberge.

Parcs (symbole vert) :
Un groupe de parcs connectés (donc adjacents sans forcément former une ligne) 1/2/3/4/5 etc. rapportent 2/8/12/13/14 points et un de plus par parc supplémentaire (15 pour 6 parcs qui se touchent, 16 pour 7…etc.). Les parcs ne sont donc rentables que jusqu’à 3 parcs adjacents, puisque ensuite chaque parc qui se touche ne rapporte qu’un point.

Il vaut donc dès lors mieux commencer un nouvel ensemble de parcs pour scorer plus, il est d’ailleurs plus rentable de former deux parcs de 2 tuiles pour marquer 16 points qu’un parc de 3 et un parc seul puisque ça ne rapporte que 14 points.

Résidences (symbole marron) :
Attention : si une résidence touche une usine, elle ne vous rapporte qu’un seul point. Les autres résidences vont vous rapporter un nombre de points qui dépend du nombre d’autres types de bâtiments construits dans votre ville.

Donc si votre ville ne contient que des résidences et des parcs, chaque résidence vous rapportera un point puisqu’il n’y a qu’un seul autre type de bâtiment présent (les parcs). Si vous aviez également des bureaux en plus des parcs, chaque résidence vous rapporterait 2 points. Ainsi de suite jusqu’à ce que vous ayez tous les types de bâtiments présents dans votre ville (commerces, usines, auberges, bureaux et parcs) ce qui vous rapporte 5 points par résidence.

La piste de scores qui serpente
La piste de scores qui serpente

Fin de la partie :
La partie prend fin à l’issue des 3 manches, lorsque chaque joueur a bâti avec ses voisins 2 villes de 4 tuiles par 4 tuiles. Chaque joueur conserve les points de sa ville ayant le score le plus bas (si vous avez une ville à 60 points et l’autre à 35, on considère donc que votre score est de 35 points) et le joueur qui possède le plus haut score remporte la partie.

En cas d’égalité, c’est le joueur qui a le plus gros score sur sa meilleure ville qui l’emporte. Si l’égalité persiste, dans l’ordre de comptage des points, on regarde la ville qui a le plus de bâtiments de ce type parmi les ex-aequo (donc celui avec le plus de commerces dans sa ville l’emporte et ainsi de suite si l’égalité demeure encore).

Variante pour deux joueurs :
Cette variante étant assez similaire aux règles de jeu normales, je vous en fais part ici. La variante solo aura quant à elle droit à un article dédié puisqu’il y a des éléments en plus et que des choses changent.

A deux joueurs, les opposants vont chacun construire leur deux villes (une placée à leur gauche et l’autre à leur droite) et ne jouent donc pas ensemble mais l’un contre l’autre. Le déroulement de la partie est similaire à celui du jeu de 3 à 7 joueurs, sauf que toutes les phases ont lieu deux fois et que les deux tuiles que vous sélectionnez vont servir à bâtir vos deux villes (vous en placez une dans votre ville de droite et l’autre dans votre ville de gauche).

Manche 1a : piochez 7 tuiles, choisissez et placez en deux, puis passez les tuiles restantes à votre adversaire jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’une.

Manche 1b : la même chose que dans la manche 1a.

Manche 2a : piochez 3 tuiles doubles, sélectionnez en 2 et placez en une dans chacune de vos villes.

Manche 2b : la même chose que dans la manche 2a.

Manche 3a : la même chose que dans la manche 1a.

Manche 3b : la même chose que dans la manche 1a.

Les deux joueurs ont alors chacun bâti deux villes de 16 tuiles (formant un carré de 4 tuiles par 4 tuiles) et on procède au décompte de toutes les villes comme pour une partie normale.

En revanche, le score final de chaque joueur n’est pas déterminé par la ville avec le plus bas score, mais l’addition du total de chacune de vos villes (donc si une de vos villes vaut 30 point et l’autre 35 vous aurez un score de 65 points).

L’avis de Captain Johan sur Between Two Cities :
J’ai découvert ce jeu lors de Mad Meeple, notre 8ème soirée jeux de la saison 2, puisque Fabien qui venait juste de le recevoir l’avait emmené et nous l’avait fait découvrir. Comme j’ai adoré les deux parties qu’on a faites, je n’ai pas hésité longtemps et j’ai fini par me le procurer.

Il faut d’abord dire qu’une des forces de ce jeu, c’est de permettre à une fourchette de joueurs assez variée de pouvoir participer puisque de 1 à 7 joueurs peuvent bâtir des villes « ensemble », donc déjà ça c’est plutôt chouettax puisque ça permet de parer à de nombreuses configs ludiques.

Ensuite B2C est un jeu dont les parties se jouent assez rapidement et sont de plus en plus rapides au fur et à mesure qu’on y joue. Notamment le comptage des points qui est un peu plus long la première fois, mais qui est effectué bien plus rapidement par la suite, une fois qu’on a pris le coup de main.

J’aime beaucoup ce système de jeu coopératif compétitif, dans la mesure où on joue avec ses voisins et qu’on va donc tout faire pour construire de bonnes villes avec eux, tout en tentant d’obtenir des meilleurs scores que les autres. Du coup ici, contrairement à d’autres jeux, on ne pourra pas assister à des vendettas contre un joueur (celui qui s’en prend plein la gueule tout au long de la partie ou lors de quelques tours et qui finit bon dernier), puisque plomber une de ses villes, c’est se plomber soi-même.

On doit donc chercher à équilibrer nos deux côtés et tenter de tirer le meilleur parti de nos tuiles, ce que j’ai trouvé assez rafraîchissant comme concept. Les contraintes de pose de tuiles ne sont pas très nombreuses, mais si on veut bien scorer à la fin, il faudra quand même faire bien attention à l’endroit où les poser, notamment les doubles, pour éviter de dépasser le cadre imposé (4×4) ou d’avoir des tuiles qui rapportent moins.

On peut quand même essayer d’influer légèrement sur les villes de nos adversaires en faisant passer des tuiles qui les arrangent un peu moins, mais ça reste quand même assez complexe (on a plus de pouvoir de ce côté là à 2 joueurs, puisqu’on passe directement nos tuiles à notre adversaire). On est vraiment plus dans de l’optimisation de ce qu’on reçoit qu’autre chose. Donc de ce côté là, les joueurs fans de coups en traître et autre félonies risquent d’être déçus.

Quoi qu’il en soit, quand tout le monde connait à peu près bien les règles de pose de tuiles et les façon de marquer des points, les scores en fin de partie sont plutôt assez serrés et c’est donc assez plaisant (même si du coup t’es dégoûté de pas l’avoir fait) de voir qu’avec telle ou telle tuile placée dans son autre ville, on aurait pu renverser la vapeur et prendre la tête.

Comme les parties vont assez vites à jouer, on a une bonne petite envie d’y rejouer derrière et de tenter de prendre sa revanche, ou d’améliorer son score. Il est également possible de changer la disposition des joueurs pour essayer de nouvelles teams d’architectes et voir si ça marche mieux (ou pas). J’aime également bien le fait qu’il soit possible de marquer des points de façons très différentes et que donc tout le monde ne va pas chercher à bâtir des villes de la même manière.

Le matos présent est de très bonne facture, notamment les pions qui sont très sympas et j’ai trouvé ça cool que le compteur de score soit présenté de deux façons selon ce que vous préférez (ligne droite ou serpentage), par contre il prend un peu de place si vous n’avez pas une grosse table. Donc peut être qu’un bon gros bloc de score façon 7 Wonders et consorts aurait été tout aussi efficace et aurait pris un peu moins de place sur l’aire de jeu (mais bon, je pinaille là car il est très chouette ce compte score).

A voir sur le plus long terme et avec de bien plus nombreuses parties à mon actif, mais je pense que les tuiles devraient quand même tenir relativement bien le coup, même si prévoir des petits rangements dans la boîte pour éviter qu’elles se baladent aurait pu être un plus (là encore je pinaille car il y a quand même un grand sac pour les mettre, lequel devrait éviter qu’elles s’abiment lors des transports).

Le graphisme du jeu passe nickel et correspond plutôt bien à la thématique d’un jeu d’urbanisation où selon moi il n’y a pas forcément besoin d’avoir des illustrations complètement folles. Néanmoins ça reste quand même bien sympa et fort appréciable qu’ils ne se soient pas contenté du minimum syndical non plus (de ce que j’ai d’ailleurs cru comprendre la version française/européenne a eu droit à une légère refonte graphique ce qui est toujours coolos quand c’est bien fait ^^). En tout les cas, on reconnait les différents bâtiments dès le premier coup d’oeil et c’est là selon moi, l’essentiel pour un jeu de ce genre.

En bref, Between Two Cities devrait ravir les amateurs de jeux rapides, de drafting, d’urbanisation, de pose de tuiles et ceux qui ne sont pas forcément friands de coups en traître (ou alors faut jouer à 2 pour ça), puisque ici on fait de son mieux avec ses adversaires, tout en essayant d’être encore meilleur qu’eux (c’est pas aussi facile que ça en a l’air ^^). J’aime également beaucoup le fait qu’on puisse l’adapter à des publics de joueurs variés et qu’il permette de jouer en étant nombreux (7 max) ou pas, tout en étant aussi cool à jouer dans tous les cas !!

En bref bis, un bon petit coup de coeur ludique pour moi en cette fin d’année 2015, un jeu auquel je joue et rejoue avec grand plaisir et ce dans toutes les configs (il me reste encore à tester la variante solo) !!

Vous pouvez vous le procurer chez mon fournisseur ludique local habituel : Jocade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *