Compte-rendu de la séance n°08 du 09 décembre 2015 : Mad Meeple

Compte-rendu de la séance n°08 du 09 décembre 2015 : Mad Meeple

Jeudi soir 09 décembre, dès 19h00 a eu lieu la huitième séance de la saison 2 des Avenjoueurs dans la salle des Frémis Roussottes, au premier étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud, situé au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.

Au total nous avons été 4 joueurs présents, puisque Rémy était de retour, tout comme Fabien (qui nous a généreusement offert un jeu et une extension, un immense merci à lui ^^), ainsi que Sébastien qui était venu sans Blandine (pourtant elle savait que Gilbert ne serait pas là lol (en fait la pauvre était en arrêt de travail, nous lui souhaitons donc un bon et prompt rétablissement)).

C’était donc un très grand plaisir de les retrouver tous les 3, pour une nouvelle soirée jeux où la bonne ambiance était au rendez-vous (ça n’engage que moi évidemment ^^’).

Je tiens également à vous présenter toutes mes excuses puisque je n’ai pas encore mis en ligne le compte-rendu de la journée Téléthon (je planche dessus). Mais comme celui-ci était plus court et plus frais dans ma mémoire, j’ai préféré le faire dans la foulée pour éviter d’augmenter encore plus mon retard.

Certains jeux que possède l’association étaient bien sûr présents ce soir là, assortis de jeux variés provenant de nos ludothèques persos. Vous pouvez d’ailleurs consulter la liste des jeux que nous pouvons mettre à disposition par ici.

Les jeux du soir (un seul a servi finalement ^^')
Les jeux du soir (un seul a servi finalement ^^’)

Étant donné que je ne savais pas trop si la salle était libre ou non dans l’après-midi, je m’étais seulement contenté de nettoyer et d’installer 3 tables (qui étaient bien crados) entre midi et deux. Si bien que je n’avais mis aucun jeu sur les tables, afin qu’on se décide le moment venu.

Nos habituelles aides de jeux (pour celles qui sont faites) étaient de la partie, afin de faciliter les explications de règles, mais aussi de permettre aux gens souhaitant se lancer rapidement en solo de pouvoir le faire.

Comme jouer des heures, ça donne faim et soif, nous avions à nouveau prévu quelques rafraîchissements et de quoi grignoter entre deux parties (photo non contractuelle).

Les grignotes et rafraîchissements du jour
Les grignotes et rafraîchissements du jour

C’est Rémy qui est arrivé en premier, peu après 19h (j’ai pas pensé à noter l’heure exacte) et après une petite pause kebab (pour lui)/discute jeux, je lui ai fait découvrir l’excellent Raptor, une de mes acquisitions les plus récentes (j’ai reçu le jeu pour mon anniv de la part de Sylvio et Adeline, nos Avenjoueurs jurassiens).

DSC08113
La boîte du jeu

C’est un jeu qui se joue uniquement à deux joueurs et dans lequel un joueur contrôle les raptors et l’autre les scientifiques. Chaque joueur dispose de 9 cartes sur lesquelles se trouve un chiffre (de 1 à 9) et un effet représenté par des pictogrammes. Les joueurs ont 3 cartes en mains et en posent une face cachée.

Le jeu est en place, paré à l'action !!
Le jeu est en place, paré à l’action !!

Les 2 joueurs révèlent leur carte, celui qui a joué la plus faible valeur déclenche l’effet de sa carte, l’autre joueur quant à lui bénéficie d’un nombre de points d’action égal à la différence entre les chiffres des cartes jouées. Donc par exemple si j’ai joué mon 3 scientifique et que mon adversaire à joué son 5 raptor, je vais déclencher l’effet de ma carte 3 (puisque c’est la plus faible des 2), tandis que mon adversaire disposera de 2 points d’action (5-3=2) mais ne bénéficiera pas de l’effet de sa carte 5.

Chaque camp a 2 possibilités de victoires différentes, pour les scientifiques parvenir à sédater 5 fois la maman raptor ou capturer 3 de ses bébés. Pour les raptors, il faut soit réussir à faire s’enfuir 3 bébés ou que la maman boulotte tous les scientifiques présents sur le plateau (il y a 10 scientifiques au maximum et 4 au départ).

Après cette brève introduction aux principes du jeu (l’article complet pour vous présenter cette pépite ludique est dans ma ToDoList ^^’) et l’explication des règles à Rémy, nous étions parés à nous lancer. Il était du côté des raptors, tandis que pour ma part j’incarnais les scientifiques.

La partie s'approche de la fin
La partie s’approche de la fin

Il s’est battu vaillamment avec ses raptors, mais je me suis finalement imposé en capturant 4 de ses bébés. Il avait quand même boulotté 5 de mes scientifiques et réussi à faire échapper un petit, ce qui est donc loin d’être dégueu comme partie. Mais comme j’avais déjà quelques parties à mon actif et qu’il découvrait le jeu, ça explique quelques erreurs au début, et deux tours où je me suis bien gavé d’actions (7 ou 8 actions dans le tour en tant que scientifique ça aide bien).

Nous avions donc décidé de faire une petite revanche en échangeant les camps, mais comme nous avons été rejoints par Fabien, alors que nous n’avions joué qu’un ou deux tours, on a préféré se lancer dans un jeu à 3, afin de lui éviter de poireauter le temps qu’on fasse la partie.

Il avait récemment fait l’acquisition de Between two cities dont il avait juste joué une partie jusqu’à présent. Après un rapide dépunchage du jeu, qu’il venait à peine de recevoir, il nous a donc expliqué les règles et nous avons pu nous essayer à la construction de villes.

La boîte du jeu
La boîte du jeu

En effet dans ce jeu, nous sommes tous de brillants architectes, à la renommée tellement immense qu’on nous confie le projet de construire deux villes à la fois. Certes on est super balèzes, mais histoire de s’en tirer, on décide de s’associer à d’autres architectes tout aussi forts et beaux que nous, pour réaliser nos deux villes.

Dans ce jeu, on doit donc construire des villes communes, puisqu’on ajoute des tuiles ensemble (au final la ville fait un carré de 4 tuiles par 4 tuiles) à chaque tour dans chacune de nos deux villes. Ainsi donc, au cours de cette partie je construisais une ville en compagnie de Fabien (mon voisin de gauche) et une autre en compagnie de Rémy (mon voisin de droite), eux construisaient également une ville en commun.

Le selfetween two cities à la fin de la partie à 3 joueurs
Le selfetween two cities à la fin de la partie à 3 joueurs

Une partie se joue en 3 manches, au cours de la première manche on a 7 petites tuiles carrées et à chaque tour on en pose 2 (une pour chacune des villes qu’on construit). Ces tuiles représentent 5 types de constructions qui rapportent plus ou moins de point à la fin de la partie et peuvent comboter entre elles.

Les losanges rouges représentent des auberges (4 symboles différents : chope de bière, fourchette/couteau, lit et note de musique) qui rapportent si vous avez des symboles différents. On peut combiner ces auberges avec les symboles stylo plume sur fond bleu qui représentent des bureaux, puisque ces derniers lorsqu’ils sont placés à côté des auberges rapportent des points en plus.

Vous avez également les paquets cadeaux sur fond jaune qui représentent des commerces et rapportent des points lorsqu’ils sont alignés. Les arbres verts sont tout simplement le poumon de votre ville et représentent des parcs. Ces derniers doivent être adjacents pour rapporter (au-delà de 3 parcs ça ne vaut plus le coup d’en construire).

Restent enfin les maisons sur fond marron qui rapportent pour chaque maison présente dans la ville, autant de points que le type de bâtiments différents que vous avez dans votre ville (donc 5 par maison max) et les industries qui marchent à la majorité et rapportent pour chaque usine. Mais attention, placer une usine à côté d’une maison fera baisser les points marqués par les habitations (elles ne valent plus qu’un point chacune, car personne ne veut vivre à côté d’une usine lol).

Après avoir choisi nos deux tuiles, on drafte les tuiles restantes, c’est-à-dire qu’on les fait passer à notre voisin. Le principe est identique lors des 2 autres manches, la différence c’est qu’au cours de la seconde manche, on ne fait pas tourner nos tuiles, puisqu’on possède seulement 3 doubles tuiles (deux carrés collés) et qu’on en pose deux, soit une pour chaque ville qu’on construit.

Ces tuiles là sont un peu plus compliquées à poser, dans la mesure où elles doivent s’harmoniser avec celles déjà présentes et ne pas faire « déborder » la ville, puisque nos cités finales doivent former un carré de 4 tuiles de côté. Quoi qu’il en soit, cette première partie nous a surtout servi à apprendre ou remémorer les règles (et éclaircir un ou deux points flous) et découvrir le système de comptage final (on s’était toilé au début en pensant qu’il fallait mettre les usines à côté des maisons mdr).

Le plaetau de score de la partie (Fabien pyramide orange, Rémy le Colisée blanc et moi le pion violet)
Le plateau de score de la partie (Fabien pyramide orange, Rémy le Colisée blanc et moi le pion violet)

Comme on construit deux cités, on obtient deux scores différents pour chaque joueur. Mais seul le plus « mauvais » compte, raison pour laquelle il faut faire de son mieux dans chacune des cités qu’on bâtit et ne pas se contenter de mettre tout le meilleur dans une seule ville.

Sur cette première partie, en dépit du couac industrie/logement le score final est plutôt serré puisque c’est Fabien qui gagne avec 60 points (on avait fait un score un peu plus élevé sur notre ville commune), tandis que la ville que nous avions bâtie avec Rémy ne nous a rapporté que 59 points.

Comme le jeu était plutôt bien rapide et très sympa, on a décidé de remettre le couvert, mais cette fois-ci en compagnie de Sébastien (qui du coup devenait mon nouveau collègue architecte à la place de Fabien).

Là encore, on a essayé de faire notre mieux pour chacune des villes, même si on a un peu merdé avec Rémy puisqu’on a construit 4 ou 5 parcs et que ces derniers ne sont finalement rentables que jusqu’à 3 (après, chaque parc en plus ne rapporte qu’un seul point).

Notre ville finale avec Rémy
Notre ville finale avec Rémy (la villoose)

Résultat des courses, comme seule la plus « mauvaise » ville compte, Rémy et moi terminons bons derniers avec 50 points. Fabien est second avec 59 points grâce à la ville qu’il a construite en compagnie de Rémy. Sébastien est le grand gagnant et ce avec un superbe tour de force, puisqu’il a été Mister 61, dans la mesure où les deux villes qu’il a construites (celle en ma compagnie et celle avec Fabien) ont toutes les deux rapporté 61 points !! Il a donc superbement réussi (avec notre aide hein ^^’) à ne privilégier aucune ville et à faire aussi bien dans les deux, chapeau bien bas, ça c’est de l’architecte de talent !!!

Notre ville avec Seb
Notre ville avec Seb
Celle de Fabien et Sébastien
Celle de Fabien et Sébastien
Celle de Rémy et Fabien
Celle de Rémy et Fabien

Pour la suite, on a décidé de se lancer dans du jeu un peu « plus gros » même si ça reste du « familial + » comme diraient les experts, en jouant à Fresco, le jeu que Fabien nous a offert ainsi qu’une de ses extensions. Il les avait achetés à l’époque et il s’est depuis acheté la maxi boîte collector avec tout le matos et toutes les extensions, donc plutôt que de revendre les doublons, il a fort sympathiquement (on l’en remercie d’ailleurs chaleureusement) décidé d’en faire cadeau aux Avenjoueurs !!!

Dans Fresco, on incarne les meilleurs peintres de la Renaissance et nous sommes chargés de restaurer la fresque de la cathédrale, afin que l’évêque ne perde pas la face devant les membres du gratin qu’il va bientôt accueillir.

Dernière relecture et mise en place du jeu ^^
Dernière relecture et mise en place du jeu ^^

Là encore, Fabien n’avait qu’une seule partie à son actif, il a donc fallu un petit temps de rafraîchissement des règles, ainsi que d’installation (une demi heure en gros), le temps de trier le matos des différents modules et tout mettre en place. N’ayant pas encore pu me plonger moi-même dans la lecture des règles du matos qu’il nous a offert, je ne sais pas exactement quels modules il avait ajoutés (mais je crois qu’il avait mis tous ceux de la boîte de base). On avait juste une phase d’achat de tableaux et des couleurs en plus (rose et marron si je ne dis pas de bêtises) par rapport au jeu de base.

Le jeu se découpe en plusieurs tours, lesquels sont composés de différentes phases que l’on effectue ou non, selon les tâches qu’on aura confiées à nos apprentis. La première chose à faire est de décider l’heure à laquelle on se lèvera, ce qui influera sur le moral de nos apprentis (forcément se lever à 5h du mat ça pique plus qu’à 9h) et déterminera l’ordre du tour de jeu.

Ensuite on envoie un ou plusieurs apprentis au marché, afin qu’ils achètent des pigments de couleur, lesquels serviront à restaurer la fresque et faire des mélanges. Il y a 4 étals différents sur le marché et nos apprentis ne peuvent chacun acheter qu’une seule tuile (certaines contiennent plusieurs pigments et différentes couleurs) et ce dans le même étal.

En cours de partie, Sébastien était rouge, j'étais vert, Fabien était jaune et Rémy bleu (dans l'ordre des scores de ce moment là)
En cours de partie, Sébastien était rouge, j’étais vert, Fabien était jaune et Rémy bleu (dans l’ordre des scores de ce moment là)

Quand tout le monde a fait ou non son marché, on passe à la phase de restauration de la fresque, dans laquelle on peut acheter des tuiles fresque en échange des couleurs correspondantes (symbolisées par des cubes en bois colorés). Plus les couleurs demandées sont « complexes » et plus la tuile rapporte de points quand on l’obtient. On peut également restaurer une partie de l’église (échange de couleurs contre des points de victoire). La fin de la partie se déclenche lorsqu’il ne reste plus que 6 tuiles ou moins sur la fresque, tous les joueurs jouent alors un dernier tour après celui là et à la fin de la partie, celui qui a le plus de points de victoire l’emporte.

Nous avions ensuite une troisième phase dans le tour, au cours de laquelle on peut acheter un tableau (par apprenti envoyé là-bas) ou prendre 3 pièces. La dernière phase est l’envoi d’apprentis au théâtre, afin qu’ils se divertissent et regagnent du moral. En effet, si le moral de vos apprentis est bas (les faire se lever trop tôt par exemple), vous perdrez un de vos apprentis dispos. A contrario, s’ils ont le moral, vous aurez droit à un apprenti bonus.

Nous avons donc chacun fait de notre mieux pour essayer de remporter la victoire, j’ai été le maxi cossard de la bande puisque hormis une fois où je me suis levé à 6h, toute la partie j’ai fait la grasse mat’ en levant mes apprentis à 8h ou 9h. Fabien a regretté d’avoir fait quelques erreurs en cours de partie, ce qui lui a sans doute coûté la victoire.

Le plateau juste avant le dernier tour de jeu
Le plateau juste avant le dernier tour de jeu

Au final, une fois n’est pas coutume, j’ai gagné la partie de Fresco qui a duré 2h30 (le temps d’installation et compagnie compris dedans) avec 113 points, Fabien est second avec 104 points, Sébastien en a marqué 87 et Rémy 60 (il se levait toujours aux aurores et avait donc des apprentis en moins, par rapport à nous). Il allait donc être minuit quand on a fini le Fresco et que Fabien a proposé de terminer sur un petit Cornwall, un autre jeu qu’il avait acquis récemment.

La boîte (avec son côté un peu vieillot) de Cornwall
La boîte (avec son côté un peu vieillot) de Cornwall

Là encore il a fallut passer par un petit côté relecture/explications de règles puisqu’il n’avait pas beaucoup de parties à son actif. Il s’agit d’un jeu de pose de tuiles et de majorités, dans lequel on pioche une tuile lors de notre tour que l’on doit connecter à une tuile déjà posée.

Le marqueur de score en cours de partie
Le marqueur de score et le pub en cours de partie

Les tuiles se composent de plusieurs zones représentant des marécages, des villes, des prairies, des montagnes ou des forêts, ainsi que des cottages et des églises. Lorsqu’on pose une tuile, on peut également disposer un de nos meeples (3 tailles différentes) sur une ou plusieurs parties de la tuile, afin de tenter d’être majoritaire dans la zone.

Mes rince pintes verts étaient quasiment tous au pub lol
Mes rince pintes verts étaient quasiment tous au pub lol

Lorsque l’on place un cottage, toute la zone (donc si c’est un cottage sur une forêt, toutes les forêts adjacentes font partie de la zone) est fermée et ne pourra plus rapporter de points, on ne pourra plus non plus y placer de meeples. Les Meeples qui étaient présents sur la zone du cottage et/ou le cottage filent au pub (un jeu avec un pub dedans, ne peut qu’être bon lol) où on ne peut plus les utiliser, tant qu’on ne les fait pas revenir chez nous en payant 1 pièce d’or.

Et c'est parti pour Cornwall, les hostilités sont lancées ^^
Et c’est parti pour Cornwall, les hostilités sont lancées ^^

Le but du jeu est d’avoir le plus de points en fin de partie, laquelle survient lorsqu’on a placé toutes les tuiles. Bien évidemment, il y a quelques subtilités de comptage selon la nature des terrains, par exemple : les marécages ne sont comptés qu’à la fin de la partie, donc on y bloque tous les meeples qu’on y place. Les terrains où se trouve un drapeau de Cornouailles rapportent plus lorsqu’on les décompte…etc.

Ah ben mine de rien les Cornwall se sont bien développées
Ah ben mine de rien les Cornouailles se sont bien développées

Il y a également des petites subtilités lorsqu’on pose les tuiles, si bien qu’on a merdé complètement la partie, puisqu’on a posé des gugusses alors qu’on n’aurait surement pas pu avec les vraies règles. Bon, après on avait des circonstances atténuantes, on venait de bien cogiter avec Fresco et il était passé minuit.

Résultat des courses, les scores ont été un peu fumés et le plateau de score n’a donc pas suffit (avec les vraies règles, je pense pas qu’on aurait réussi à faire des tours en plus après 40 points). C’est là qu’on voit que j’ai tout donné dans Fresco, puisque bien qu’ayant profité de nos fausses règles et ayant placé des mecs que je n’aurai pas pu placer sinon, je termine avec seulement 34 points (qui est ptet un score excellent ou pas, en temps normal), donc j’ose pas imaginer le score naze que j’aurai fait sans truande ^^’

Fabien a pour sa part marqué 55 points et se place donc en 3ème position, juste derrière Rémy et ses 60 points. C’est Sébastien qui a emporté cette « fausse » partie de Cornwall avec 66 points. Donc même si on a merdé un peu sur les règles, on ne regrette pas cette partie finale, puisqu’elle nous a permis de découvrir (rejouer pour Fabien) un petit jeu de pose de tuiles très sympa, même si la boîte peut ne pas forcément donner envie à certains joueurs.

Ce qui est marrant c’est que déjà lors de sa première partie de Cornwall, Fabien et ses comparses s’étaient plantés un peu en jouant puisqu’ils avaient pris les églises pour des cottages. Donc on a fait fort en trouvant un autre moyen de se planter dans les règles cette fois-ci lol. Mais bon, normalement quand on y rejouera lors d’une séance ultérieure, on devrait y jouer avec les bonnes règles ce coup-là (ou pas lol) !!

C’est donc suite à cette partie finale et foirée de Cornwall et après grosso modo de 4 heure et 19minutes à 5 heures et 11 minutes de jeu (selon l’heure d’arrivée des joueurs), que nous avons mis fin à la séance, aux alentours de 00h49. Vous pouvez retrouver l’ensemble des photos prises durant la soirée, sur notre page facebook, par là : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1561182600790256.1073741867.1390250551216796&type=3

Au total ce soir nous avons joué 6 parties dont 2 parties de Raptor à 2 joueurs (une des deux n’a pas été terminée), 2 parties de Between Two Cities à 3 et 4 joueurs, 1 partie de Fresco à 4 joueurs et une partie de Cornwall à 4 joueurs.

Et voilà, les Avenjoueurs c’est fini pour cette année 2015, mais ne vous inquiétez pas, on se reverra en 2016 !! Je vous en reparlerai en temps voulu, d’ici là je vous souhaite à toutes et à tous un excellent mois de décembre et de très bonnes fêtes de fin d’année, avec plein de belles choses ludiques sous le sapinou 😉

Je devrai quand même publier quelques articles d’ici la fin d’année, afin de vous présenter plus en détail des jeux, finir de rattraper mon retard (il manque le compte-rendu du Téléthon) et autres joyeusetés du genre ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *