Kodama (Solis/Moriya)

Kodama (Solis/Moriya)

Kodama est un jeu de choix et de pose de cartes dans lequel vous allez faire pousser un arbre afin d’y attirer des Kodamas (esprits sylvestres) et les rendre plus heureux que ceux de vos adversaires. Le jeu est réalisé par Daniel Solis et illustré (fort joliment) par  Kwanchai Moriya.

Ce jeu est édité par Capsicum Games et distribué par Iello en France. Kodama est disponible en boutiques spécialisées et VPC depuis le 16 septembre 2016  pour environ 22€. Notamment chez mon fournisseur : Jocade.

Kodama se joue de 2 à 5 joueurs, à partir de 8 ans et les parties durent environ 10 minutes.

Kodama boîte
La boîte du jeu Kodama

 

Kodama est un jeu de choix et de pose de cartes dans lequel vous allez faire pousser un arbre afin d’y attirer des Kodamas (esprits sylvestres) et les rendre plus heureux que ceux de vos adversaires.Une partie se déroule en 3 manches, symbolisant les 3 saisons où les arbres sont « actifs » (printemps, été et automne) et elles se composent de 4 tours chacune. Lors de son tour, on choisit une carte branche et on l’ajoute à notre arbre afin de le faire pousser. Le but du jeu est d’avoir le plus de points en fin de partie.

Contenu de la boîte :
-1 livret de règles
-65 cartes branches
-20 cartes Kodama
-15 cartes saison
-6 cartes tronc
-1 piste de score
-1 marqueur saison
-1 pion premier joueur
-6 marqueurs joueur (1 par élément) avec un verso 100

L'ensemble du matériel présent dans la boîte
L’ensemble du matériel présent dans la boîte

Mise en place du jeu :
-Posez la piste de score sur un côté de la zone de jeu et placez le marqueur de saison (jeton avec un arbre fleuri) sur le mot printemps.

-Chaque joueur reçoit une carte tronc en fonction du symbole de son choix (sinon distribuez les au hasard). Placez la carte tronc devant vous, de façon à ce que le bas de la carte se trouve tout au bord de la table.

Les 6 pions symboles et le marqueur de saison (à droite)
Les 6 pions symboles et le marqueur de saison (à droite)

-Chaque joueur place le jeton correspondant à l’élément représenté sur son tronc, sur la case 0 de la piste de score.

-Mélangez toutes les cartes Kodama et distribuez en 4 à chaque joueur.

-Mélangez les 3 paquets de cartes saison séparément et posez une carte de chaque saison face cachée à côté de la surface de jeu. Toutes les cartes Kodama, troncs et les pions éléments qui n’ont pas été distribués ne serviront pas pendant la partie et peuvent être rangés dans la boîte.

-Mélangez les cartes branche afin de former une pioche face cachée au centre de la zone de jeu. Placez les 4 premières cartes branche face visible à côté du paquet, afin de former l’étalage.

Quelques exemples de cartes branche
Quelques exemples de cartes branche

La mise en place est terminée et la partie peut commencer, le joueur qui a le plus de vert sur lui commence et prend le jeton premier joueur (le petit Kodama en carton).

Tour de jeu :
Une partie de Kodama se déroule en 3 manches, chaque manche symbolisant une saison, du printemps jusqu’à l’automne. Il y a 3 phases différentes par saison : la phase saison, la phase croissance et la phase Kodama.

1) Phase saison :
Lorsqu’une saison débute, révélez la carte associée à cette saison, elle va introduire une règle spéciale à suivre durant toute cette saison. Cette carte doit être bien visible pour tous les joueurs. Une fois la saison terminée, vous pouvez défausser la carte de la saison précédente.

Un exemple de carte pour chacune des saisons et leur verso
Un exemple de carte pour chacune des saisons et leur verso

Termes des cartes saisons :
-dernière carte : la dernière carte d’une branche se trouve à son extrémité et ne touche jamais plus d’une autre carte branche ou tronc.

-à 2 cartes ou moins de votre tronc : une carte est à 2 cartes ou moins de votre tronc si elle touche votre carte tronc ou un carte qui touche votre carte tronc.

Les cartes troncs sont considérées comme des cartes.

2) Phase de croissance :
En commençant par le premier joueur, chacun joue 4 tours, l’un après l’autre, dans le sens horaire. Un tour se joue en trois étapes : jouer une carte branche, marquer des points et compléter l’étalage.

1) Jouer une carte branche : choisissez une carte branche présente dans l’étalage (les 4 cartes face visible au centre de la table) et connectez là à votre arbre en la posant sur une autre carte et en respectant les règles de pose suivantes :

Les cartes tronc
Les cartes tronc

-Le début de la carte que vous posez doit toucher l’écorce d’arbre d’une autre carte (branche ou tronc), il faut donc que l’on ait l’impression que l’arbre grandit.

-La carte que l’on vient de placer ne doit toucher qu’une seule autre carte.

-Vous ne devez pas recouvrir d’éléments présents sur une autre carte.

-Votre carte ne doit pas quitter les limites de la table.

-Vous ne pouvez pas poser une carte qui vous ferait marquer plus de 10 points. Les éventuels bonus apportés par la carte saison ne comptent pas dans cette limite des 10 points.

-Essayez de ne pas faire bouger les autres branches de votre arbre en posant une carte. Une fois comptabilisée, une branche ne peut plus être déplacée, mais vous êtes libres d’essayer différentes configurations avant de la placer définitivement.

Le livret de règles
Le livret de règles

2) Marquer des points : lorsque vous placez une carte branche, repérez les éléments qui s’y trouvent (chenille, luciole, nuage, étoile, fleurs et champignons). Sur la ligne de cartes successives qui commence par la dernière carte posée, vous marquez 1 point chaque fois que ces éléments apparaissent au moins deux fois. Vous ne marquez pas de points pour les éléments qui ne font pas partie de cette ligne de cartes successives.

-Vous ne marquez des points que pour les éléments de la carte que vous venez de joueur.

-Les éléments doivent faire partie d’une ligne de cartes successives, vous ne marquez pas de points pour ces éléments présents ailleurs sur votre arbre.

-La ligne de carte s’étend de la carte que vous venez de jouer jusqu’à votre tronc ou jusqu’à ce que l’élément que vous comptabilisez n’apparaisse plus sur une carte.

Déplacez ensuite le pion avec le symbole de votre tronc, d’autant de points sur la piste de score. Si vous dépassez les 100 points, retournez au début de la piste de score, mais retournez votre pion pour que sa face 100 soit visible.

La piste de score avec le jeton saison en bas
La piste de score avec le jeton saison en bas

3) Compléter l’étalage : Ajoutez la première carte du dessus de la pioche branche face visible, à la place de celle qui vient d’être posée par le joueur précédent. Déplacez le marqueur saison d’un cran sur la piste des saisons.

3) Phase Kodama :
Après que chaque joueur a joué 4 tours (ils ont donc placé et marqué les points de leurs 4 cartes branches) dans une saison, tout le monde va jouer une carte kodama de sa main.

Quelques exemples de cartes Kodama
Quelques exemples de cartes Kodama

Dans l’ordre du tour, chaque joueur révèle une carte Kodama et marque autant de points qu’indiqué. Une carte Kodama qui a été jouée et comptabilisée ne servira plus pour le reste de la partie et peut donc être remise dans la boîte.

Une fois que tout le monde a comptabilisé son Kodama, le premier joueur donne le marqueur premier joueur à celui qui a le moins de points, si c’est lui, il le conserve. En cas d’égalité, le marqueur va au joueur concerné le plus proche à gauche du premier joueur actuel. Débutez ensuite la phase saison suivante.

Le marqueur premier joueur
Le marqueur premier joueur

Fin de la partie :
A la fin de la troisième phase Kodama, la partie prend fin et chaque joueur a placé 12 cartes branche sur son arbre. Il reste une carte Kodama qui n’a pas été utilisée à chaque joueur et qui ne servira pas. Le joueur qui a le plus de points remporte la partie puisqu’il a rendu ses Kodamas heureux et prospères. La forêt sera donc paisible et luxuriante grâce à ses bons soins.

Un exemple d'arbre en fin de partie
Un exemple d’arbre en fin de partie

L’avis de Mister Zombi sur Kodama :
A l’heure où j’écris ces lignes, Kodama n’est pas encore sorti en France (mais ça n’est plus qu’une question de jours), j’ai néanmoins eu la chance de pouvoir l’essayer lors du festival Ludimania (petit article à venir sur ma journée là-bas) et comble du bonheur, il y avait quelques boîtes en vente en avant-première, je n’ai donc pas hésité une seule seconde puisque je suis tombé complètement sous le charme de ce superbe jeu de cartes, très malin.

Il faut dire que les règles du jeu sont plutôt simples, ce qui permet de les expliquer rapidement et de se lancer dans la partie dans la foulée. Néanmoins même si les règles sont simples, on va quand même cogiter pendant la partie puisqu’on a toujours le choix entre 4 branches à placer lorsque c’est notre tour.

On cherche donc à optimiser notre arbre pour scorer un maximum de points à chaque fois (dans la limite des 10 max hors bonus), mais il est également possible d’embêter un peu nos adversaires en leur chipant les cartes qui les intéressent par exemple, où en développant notre arbre dans leur direction (comme on ne peut pas placer une carte sur une carte adverse).

Les graphismes sont superbes et invitent au rêve et à la détente, on a à coeur d’essayer de faire un arbre aussi joli que possible (même si moi je privilégie quand même les points à l’esthétisme final) et c’est un vrai régal de le voir pousser et grandir au fil des saisons.

Pour ma part, je trouve le jeu vraiment très immersif et on ressent bien la sensation de développer notre arbre et tout faire pour qu’il pousse aussi bien que possible, afin d’y attirer les Kodamas. Je trouve le jeu assez « relaxant » dans la mesure où ses graphismes oniriques invitent à se laisser bercer au fil des saisons.

Au niveau du format, il s’agit d’une petite boîte facile à transporter partout, par contre il faut savoir qu’en cours de partie, on s’étale pas mal avec nos arbres, donc ça va être compliqué d’y jouer sur des petites surfaces (tablettes de train par exemple).

Au niveau du scoring les quelques règles de pose permettent d’équilibrer les choses, si bien qu’on voit rarement un adversaire s’envoler loin devant les autres et que les scores restent donc relativement serrés jusqu’à la fin.

Les cartes Kodama et saison vont nous permettre de développer des stratégies pour la croissance de nos arbres, afin d’essayer de les rentabiliser un maximum, même s’il est parfois plus intéressant de ne pas tenir compte des cartes saison au profit d’une branche qui score plus.

J’aime bien le fait qu’on voit le scoring de tout le monde évoluer au fur et à mesure de la partie, ça permet de voir ce qu’il faut faire niveau points, pour essayer de rester près des autres. Les parties ne sont pas trop longues, même si j’aurai du mal à vous dire si les 10 minutes par joueur (annoncées sur la boîte) sont vraies ou non, car j’avoue ne jamais voir le temps passer quand j’y joue.

On s’était également bien amusé en voyant certains de nos arbres une fois finis, puisque certains d’entre eux faisaient penser à des bonshommes en train de faire différentes choses.

Néanmoins je ne pense pas que ça soit trop trop long, même si bien évidemment le temps de jeu peut être rallongé si tout le monde cogite pas mal et cherche à étudier toutes les possibilités avant de placer une branche.

Au niveau du matériel, outre le fait qu’il soit vraiment très beau et attire l’oeil, il me semble d’excellente facture, les cartes sont agréables à manipuler et les petits tokens et divers éléments en carton semblent plutôt solides.

Je trouve que le jeu a une très bonne durée de vie puisqu’on n’utilise qu’une carte saison par partie, donc il y a déjà un peu de marge avant de toutes les voir et idem pour les Kodama. En plus comme on ne verra jamais les mêmes branches, ni dans le même ordre d’une partie à l’autre, elles sont toutes forcément différentes.

Donc pour ma part, j’apprécie énormément ce jeu et ce quelle que soit la configuration (la seule différence est la durée de partie qui s’allonge avec l’augmentation du nombre de joueurs), les parties ont un bon petit goût de reviens y et comme elles ne sont quand même pas trop longues, on peut les enchaîner si le coeur nous en dit.

En bref, Kodama est vraiment un gros coup de coeur pour moi, c’est un jeu très beau, immersif et qui invite au rêve. C’est un véritable régal de voir grandir son arbre au fil des saisons, même en cas de défaite, on arrive à se consoler en voyant le beau résultat de notre arbre (ou pas) grâce aux soins qu’on lui a apportés.

Un jeu aux règles simples et aux parties relativement rapides, mais qui propose néanmoins une belle profondeur et de la réflexion en cours de partie. Que du bon quoi !!

En bref bis, je ne saurai que trop vous conseiller d’y jouer, car c’est une expérience ludique très agréable et je pense que vous en ressortirez conquis, en tout cas pour moi c’est le cas. Une belle petite pépite ludique de ce mois de septembre 2016 !! Je vous laisse, il faut que j’aille faire pousser mon arbre pour y attirer des Kodamas 😉

Vous pouvez vous le procurer chez mon fournisseur : Jocade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *