Dice Town (Maublanc/Cathala/La Lune)

Dice Town (Maublanc/Cathala/La Lune)

Dice Town est un jeu à base de dés, réalisé par Ludovic Maublanc, Bruno Cathala et illustré par Pierô La Lune. Il s’agit d’un jeu dans lequel vous incarnez un aventurier qui va tenter de devenir le plus influent et prendre le contrôle de la ville minière de Dice Town.

Ce jeu est édité par Matagot en France. Dice Town est disponible en boutiques spécialisées et VPC depuis le 27 mars 2009  pour environ 25€.

Dice Town se joue de 2 à 5 joueurs, à partir de 8 ans et les parties durent en moyenne de 30 à 45 minutes.

La boîte du jeu Dice Town
La boîte du jeu Dice Town

Dice Town est un jeu de dés inspiré du poker, qui vous placera dans la peau d’un aventurier du Far West, venu chercher la fortune dans une ville proche d’une mine d’or. Il vous faudra être rusé et veinard, pour parvenir à prendre le contrôle de la ville et devenir le plus riche et influent, en accumulant les pépites, les dollars et les titres de propriété.

Contenu de la boîte :
-Le livret de règles
-1 plateau de jeu
-19 cartes general store
-25 cartes titres de propriété
-5 gobelets
-25 dés de poker (faces allant de 9 à l’as)
-43 billets de 1$
-30 pépites
-1 carte étoile de shériff avec son socle

L'ensemble du matos contenu dans la boîte
L’ensemble du matos contenu dans la boîte

Mise en place du jeu :
Placez le plateau de jeu au centre de la table et mettez-y les éléments dédiés. Commencez par mélanger et former une pioche face cachée avec les cartes general store que vous déposez au-dessus de la boutique.

Faites de même pour les titres de propriété. Une fois que la pile est prête, retournez face visible les 3 premières cartes et posez les aux endroits adéquats.

Placez les 30 pépites sur l’emplacement de la mine, ainsi que 3 billets de 1$ sur la banque.

Les pépites qui vous aideront à augmenter votre influence
Les pépites qui vous aideront à augmenter votre influence

Pour finir, chaque joueur reçoit 8 dollars, un gobelet et 5 dés. Le plus jeune joueur prend également la carte de l’étoile de sheriff, laquelle est posée sur son socle.

Si vous jouez à moins de 5 joueurs, le matériel non utilisé (dés, gobelets et billets) est remis dans la boîte.

Déroulement du jeu :
Une partie de Dice Town se déroule en une succession de tours, lesquels se composent de deux phases : former une combinaison à l’aide de ses dés puis prendre le contrôle de lieux importants de la ville, en fonction de la combinaison obtenue.

Phase 1 : la combinaison de dés :
Chaque joueur secoue ses 5 dés dans son gobelet, puis tout le monde les retourne sur la table, de façon a ce que les dés soient cachés sous le gobelet.

Tout le monde soulève discrètement son gobelet et regarde les faces de ses dés. On en laisse un seul sous le gobelet et l’on prend les autres dans sa main.

Les dés et les gobelets
Les dés et les gobelets

Tous les joueurs soulèvent simultanément leur gobelet, révélant ainsi le dé qu’ils ont conservés. On recommence alors à secouer les dés restants et ainsi de suite jusqu’à ce que tous les joueurs aient une combinaison de 5 dés devant eux.

Attention, il est tout de même possible d’obtenir de meilleures combinaisons en dépensant quelques dollars :

Si un joueur souhaite conserver plus d’un dé présent sous son gobelet, il les laisse en place sous son gobelet et ne prend en main que le ou les dés qui ne l’intéressent pas.

Au moment où les joueurs soulèvent leur gobelet, il doit payer 1$ pour chaque dé supplémentaire conservé (par exemple en gardant 3 dés, il faut payer 2$). Les billets dépensés ainsi sont posés sur la diligence.

Les billets de 1$
Les billets de 1$

Il est également possible de ne pas conserver de dé sous son gobelet, mais pour ça, il faut dépenser 1$, qui est placé sur la diligence.

Attention, il arrive qu’après avoir payé, un ou plusieurs joueurs obtiennent leur combinaison de 5 dés avant les autres. Dans ce cas, les joueurs qui n’ont pas une combinaison complète, lancent une ultime fois leurs dés.

Ils sont alors obligés de conserver les résultats obtenus, mais ils ne payent rien, même s’ils ont lancés plusieurs dés lors de ce dernier lancer.

Phase 2 : la résolution des actions :
Mine d’or : Le joueur qui a le plus de faces 9 sur ses dés exploite la mine. Il gagne 1 pépite pour chaque 9 présent dans sa combinaison.

A l’issue de la partie, chacune des pépites rapporte 1 point de victoire (PV) à son propriétaire.

Banque : le joueur qui a le plus de 10 braque la banque et s’empare de tous les billets présents. Chaque paire de billets rapporte 1 point de victoire en fin de partie.

Diligence : personne ne la contrôle, mais à chaque tour, l’argent qui y a été déposé rejoint la banque pour le tour suivant.

General store : le joueur qui a le plus de valets (J) se rend à la boutique. Il pioche autant de cartes qu’il a de J dans sa combinaison. Il en conserve une et défausse les autres face cachée à côté du plateau. Si la pioche est vide, on remélange la défausse.

Les différents cartes du general store
Les différents cartes du general store

Attention : exceptionnellement le premier joueur qui contrôle le magasin, effectue deux fois de suite le fait de piocher, choisir une carte et défausser.

Saloon : Le joueur qui possède le plus de dames (Q) s’attire les faveurs des girls et se sert de leurs charmes pour détrousser un adversaire.

Il pioche autant de cartes (titres de propriété et/ou general store) dans sa main qu’il a de Q dans sa combinaison, puis il en choisit une qu’il conserve et lui rend les autres.

Sheriff : le joueur avec le plus de rois (K) devient shériff, il s’empare de la carte correspondante et la place devant lui. En cas d’égalité dans les combinaisons, c’est le shériff qui décide qui l’emporte (même lorsqu’il s’agit de décider du nouveau shériff).

La carte du shériff. Force reste à la loi !!!
La carte du shériff. Force reste à la loi !!!

A tout moment il est possible de proposer des pépites, cartes ou billets au shériff pour s’attirer ses faveurs. Si aucun joueur n’a de K dans sa combinaison, le shériff ne change pas.

Town hall : le joueur avec la meilleure combinaison de poker (elles se trouvent au verso des titres de propriété) soutient le maire dans ses actions, en échange de titres de propriété.

Il prend la carte face visible qui se trouve au plus bas de la file et un titre supplémentaire par as obtenu (on ne peut prendre au maximum que les 3 cartes visibles).

Les titres de propriété et leurs différentes valeurs
Les titres de propriété et leurs différentes valeurs

Les titres restants sont alors déplacés vers le bas, puis on remplit les espaces vacants avec les premières cartes de la pioche.

Doc Badluck : Si un joueur n’a rien gagné pendant le tour, il peut rendre visite au Doc. Si plusieurs joueurs sont concernés, c’est le shériff qui décide dans quel ordre ils iront le voir.

Les joueurs qui lui rendent visite choisissent un et un seul des avantage suivants en fonction des dés de leur combinaison :

-9 ou 10 permet d’utiliser des barbelés pour poser 2 de ses titres de propriété face visible devant soi. Ces derniers ne pourront plus êtres volés par vos adversaires.

-J ou Q permet de piocher la première carte du General Store

-K permet de monter une petite arnaque, si bien que vos adversaires vous donnent tous 2$

-As permet de monter une grosse arnaque, tous les autres joueurs vous donnent une pépite.

Le plateau de jeu
Le plateau de jeu

Fin de tour :
Une fois que toutes les actions ont été résolues, les joueurs récupèrent leur 5 dés et un nouveau tour commence. Les tours s’enchaînent ainsi jusqu’à ce que l’une des conditions de fin de partie soit atteinte.

Fin de la partie :
La partie prend fin dès que l’une des deux conditions suivantes est remplie :
-Il n’y a plus de pépites dans la mine
-Il n’y a plus aucun titre de propriété disponible sur le plateau.

Chaque joueur compte alors ses PV de la façon suivante :
-Chaque pépite rapporte 1PV
-2$ rapportent 1PV
-Être le sheriff à la fin de la partie rapporte 5PV
-Chaque carte du general store avec une valeur numérique, rapporte autant de PV qu’indiqué.
-Les titres de propriété rapportent le nombre de PV marqué.

Le joueur qui a le plus grand nombre de Points de Victoire remporte la partie.

L’avis de Captain Johan sur Dice Town :
Bien que ce jeu ne soit pas tout récent (donc désolé pour toutes celles et tous ceux qui le connaissent déjà de longue date) je le trouve néanmoins fort sympathique.

Il s’inspire un peu du poker, puisque vous devrez tenter d’obtenir de bonnes combinaisons tout au long de la partie, afin d’acquérir les bonus les plus intéressants et les précieux points de victoire.

Dice Town repose en grande partie sur la chance, dans la mesure où le jeu s’articule autour de lancer de dés dans des gobelets, néanmoins plusieurs mécaniques viennent diminuer son importance et permettent même aux plus poissards de pouvoir s’en sortir.

C’est le cas notamment du le fait de pouvoir acheter plusieurs dés supplémentaires, d’avoir des récompenses possibles avec toutes les faces (et donc de pouvoir se concentrer sur certaines d’entre elles) et surtout avec la présence du Doc Badluck, qui comme son nom l’indique, donnera un coup de pouce salutaire aux joueurs victimes d’un chat noir.

En plus, comme il y a de nombreux tours de jeu, on a quand même toujours une occasion de se refaire la cerise à un moment ou à un autre. Donc de ce côté là c’est plutôt cool, puisqu’on n’a pas affaire à un jeu de chance frustrant où elle peut gâcher complètement le plaisir, si on n’obtient pas les bons résultats aux jets de dés.

Le jeu s’explique très facilement et on pige vite le truc au bout de quelques tours de jeu. Il faudra tout de même réfléchir et essayer de développer des « stratégies » de jeu en fonction de nos résultats de dés et par exemple essayer de privilégier les combinaisons fortes de poker pour rafler des titres de propriété ou des rois, pour devenir le shériff décisionnaire…

Il y a bien évidemment de nombreuses autres possibilités et il faut chaque fois s’adapter au jeu de ses adversaires, puisque ces sales coyotes à foie jaune seront prêt à tout tenter pour rafler les points de victoire, allant même jusqu’ à vous souffler les bâtiments qui vous intéressent.

Il est également possible d’interagir entre joueurs, puisqu’on pourra tenter de soudoyer (ou de se faire soudoyer) le shériff, pour qu’il nous donne gain de cause en cas d’égalité. Ce qui donne parfois lieu à de bons échanges et des promesses ultérieures, lesquelles seront tenues ou non.

Les illustrations du jeu réalisées par Pierô La Lune collent parfaitement à l’ambiance du Far West et permettent de s’immerger facilement dans cette atmosphère où tous les coups sont permis pour devenir le roi de Dice Town.

En bref Dice Town est un jeu fort sympathique, pour peu que vous ne soyez pas allergiques aux lancers de dés. Il offre une variante sympa du poker, avec moins de bluff, mais un facteur chance minimisé par des mécaniques bien rodées. C’est assez rapide à jouer, simple à expliquer et avec du matos de qualité.

En bref bis c’est que du bon et un excellent jeu signé par le talentueux trio Maublanc/Cathala/La Lune !!

2 Comments

    1. Bien joué, bravo de l’avoir trouvé 😉
      C’est vrai qu’il est bien fun et pas trop long à jouer non plus, donc je n’ai pas du tout regretté d’en avoir fait l’acquisition récemment ^^
      Je pense d’ailleurs qu’il y a des chances pour que je me procure l’extension et le desperados of dice town tôt ou tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *