Compte-rendu de la séance n°19 du 1er juin 2016 : Sweeney Meeple

Compte-rendu de la séance n°19 du 1er juin 2016 : Sweeney Meeple

Mercredi soir 1er juin, dès 19h00 a eu lieu la dix-neuvième séance de la saison 2 des Avenjoueurs dans la salle des Frémis Roussottes, au premier étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud, situé au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.

Au total nous avons été 10 joueurs présents, puisque Dominique, Pascal, Valérie, Rémy, Sébastien, Blandine, Fabien, Hervé et Mickaël étaient de retour.

C’était donc un très grand plaisir de les retrouver tous les 9, pour une nouvelle soirée jeux où la bonne ambiance était au rendez-vous (ça n’engage toujours que moi, bien évidemment). Par contre, autant vous prévenir tout de suite, ce compte-rendu sera plein d’approximations puisque je n’ai pas suivi toutes les parties et que je ne connaissais pas tous les jeux (mais normalement j’ai des photos de tous les jeux lol). Une fois encore, je n’ai pas été très sérieux, j’en ai bien peur ^^’

Certains jeux que possède l’association étaient bien sûr présents ce soir là, assortis de jeux variés provenant de nos ludothèques persos. Vous pouvez d’ailleurs consulter la liste des jeux que nous pouvons mettre à disposition par ici.

Les jeux que j'avais apportés ce soir là
Les jeux que j’avais apportés ce soir là
Les jeux de Fabien
Les jeux de Fabien
Ceux de Pascal
Ceux de Pascal
Des jeux radicalement différents du côté de Mickaël (dommage que Sea of Clouds ne montait pas jusqu'à 5 car j'y aurai vraiment bien rejoué ^^)
Deux jeux radicalement différents du côté de Mickaël (dommage que Sea of Clouds ne montait pas jusqu’à 5 car j’y aurai vraiment bien rejoué ^^)
C'est pas encore à cette séance qu'on a pu essayer les 10kg de jeu de Valérie
C’est pas encore à cette séance qu’on a pu essayer les 10kg de jeu de Valérie, dommage

Une fois n’est pas coutume, comme Simon de Morning Players nous a gentiment envoyé un prototype de HOPE, un jeu qu’ils vont kickstarter le 9 juin, je l’avais installé sur une table afin de le montrer et éventuellement d’y jouer.

Hope est dans la place, paré à jouer (ce sera encore le cas pour toutes les séances de juin
Hope est dans la place, paré à jouer (ce sera encore le cas pour toutes les séances de juin)
La salle n'attendait plus que les joueurs
La salle n’attendait plus que les joueurs

Nos habituelles aides de jeux (pour celles qui sont faites) étaient de la partie, afin de faciliter les explications de règles, mais aussi de permettre aux gens souhaitant se lancer rapidement en solo de pouvoir le faire.

Comme jouer des heures, ça donne faim et soif, nous avions à nouveau prévu quelques rafraîchissements et de quoi grignoter entre deux parties. Par contre j’ai bêtement oublié de prendre en photo les victuailles et boissons apportées par les membres, quoi qu’il en soit merci à celles et ceux qui avaient apportés des Kinder Bueno, des pains au lait aux pépites de chocolat, des canettes d’Ice tea…etc.

Grignotes et boissons du soir
Grignotes et boissons du soir

C’est Rémy qui est arrivé en premier à 18h58, même si j’avais déjà vu Sébastien au préalable sur le parking, puisqu’il attendait l’arrivée de Blandine pour aller manger. Fabien est arrivé à 19h02 et j’ai donc commencé à expliquer les règles de HOPE à Rémy et Fabien.

Aux alentours de 19h12 sont arrivés plus ou moins ensemble Hervé, Valérie, Dominique et Pascal. On a donc discuté et j’ai continué à parler de HOPE, si bien que Fabien, Rémy et Hervé ont eu envie qu’on en fasse une partie.

De l’autre côté de la salle Dominique, Valérie, Pascal, Sébastien et Blandine (qui nous avaient rejoints vers 19h35) ont joué à El Capitan que Fabien avait emmené. Il leur a donc expliqué le jeu et fait des allers/retours en cours de partie pour éclaircir certains points des règles.

Notre quintette de navigateurs, en pleine partie d'El Capitan
Notre quintette de navigateurs, en pleine partie d’El Capitan

Bon, on ne va pas se mentir, je n’ai pas vraiment suivi leur partie et je ne sais donc pas trop comment se joue El Capitan. De ce que j’ai cru comprendre d’après le net, il s’agit d’un jeu d’enchères et de majorité à base de cartes, dans lequel on déplace ses bateaux dans différents ports de la Méditerranée au XVIème siècle et où l’on construit des entrepôts et/ou des forteresses.

Je ne pourrai pas vous en dire plus sur les stratégies de chacun au cours de la partie, je sais juste qu’elle a dû avoisiner les 3h (explications des règles comprises) puisque nous avons eu le temps de finir celle de HOPE et de bien entamer celle de The Manhattan Project le temps qu’ils terminent la leur.

La zone de jeu ça ressemble à ça
La zone de jeu ça ressemble à ça

Je connais également le résultat final de la partie et il semblerait que Sébastien ait su sacrément tirer son épingle du jeu puisqu’il termine avec 229 pièces. Je ne sais pas s’il s’agit ou non d’un bon score, mais comparé à ses adversaires ça l’est.

En effet, en seconde place avec 62 pièces de moins soit 167 pièces on trouve Pascal. Sur la troisième marche du podium on trouve Blandine avec 152 pièces. Valérie et Dominique ferment la marche avec respectivement 132 et 120 pièces. Soit un écart de 109 pièces entre le premier et le dernier joueur.

Les capitaines toujours en pleine action
Les capitaines toujours en pleine action

Néanmoins, il me semble qu’ils ont tous bien apprécié leur partie de découverte de ce jeu, car si je ne dis pas de bêtises, aucun d’entre eux n’y avait déjà joué au préalable.

De notre côté nous étions 4/5 à jouer à HOPE puisque Mickaël nous avait rejoint un peu après le début de notre partie et comme Fabien était parfois sollicité à la table d’El Capitan pour expliquer les règles et autre, il était remplacé au pied levé par Mickaël.

Les héros de la HOPE à moins qu'un vil traître à la solde de la NOPE se cache parmi eux...
Les héros de la HOPE à moins qu’un vil traître à la solde de la NOPE se cache parmi eux…

Rémy, Fabien/Mickaël, Hervé et moi étions fin prêts à sauver l’univers en allant terraformer les planètes présentes dans les galaxies situées aux alentours de notre bonne vieille planète Terre. Les 4 héros engagés dans cette périlleuse mission face à la régression étaient Fabien/Mickaël la terrienne, Rémy l’acrobate, Hervé le scientifique et votre serviteur qui n’était autre que l’éclaireur.

Néanmoins, une rumeur persistante courait au sein des membres de HOPE, un traître à la sole de la NOPE se serait potentiellement infiltré dans nos rangs et ferait partie du voyage. Personne n’osait vraiment y croire et pourtant nous étions tous méfiants à l’égard des uns et des autres, difficile de se faire complètement confiance dans de telles conditions.

Mickaël n'a pas hésité à remplacer Fabien quand c'était nécessaire ^^
Mickaël n’a pas hésité à remplacer Fabien quand c’était nécessaire ^^

Sans compter que Fabien n’avait pas hésité à jouer la provocation en venant avec un T-shirt rouge (la couleur fétiche des traîtres à la solde de la NOPE) du Dé Masqué, le bar à jeux Dijonnais (en vrai on a rien contre eux, bien au contraire, c’est juste que là la coïncidence était amusante ^^).

Nous avons fait de notre mieux pour tenter de stabiliser le plus de galaxies possibles en terraformant toutes les planètes du secteur, mais tous nos efforts étaient vains face à la progression fulgurante de la régression.

Elle ne nous a vraiment fait aucun cadeau puisque notre poisse au niveau du tirage des cartes technologie a fait en sorte qu’elle avançait de 4 cases en moyenne à la fin de chaque tour des joueurs (en sachant qu’elle a 86 cases à franchir avant d’arriver au bout de la piste, c’est donc allé plutôt vite).

La régression a vite pris de l'avance sur notre sauvetage de galaxies...
La régression a vite pris de l’avance sur notre sauvetage de galaxies…

Bien que nous l’ayons vue avancer à toute vitesse et que nous avons assisté à la destruction de 14 galaxies au total, nous n’avons jamais baissé les bras et nous avons fait tout notre possible pour tenter de la vaincre. Malheureusement, nous avons échoué à 8 planètes de la victoire. Il ne nous manquait en effet que 8 pionniers à placer sur la piste pour réussir notre mission et sauver l’humanité.

Nous sommes donc au regret de vous annoncer que l’espèce humaine s’est éteinte en l’an de grâce 5341, l’univers ayant complètement régressé au point de s’écrouler sur lui-même. Un seul d’entre nous aura trouvé une consolation dans la mort, il s’agit d’Hervé qui était en fait un traître à la solde de la NOPE. Il a accompli sa mission avec brio, en sacrifiant de nombreux pionniers afin qu’ils permettent à la régression de l’emporter.

Le retard s'accumule...
Le retard s’accumule…

Le pire dans tout ça, c’est qu’on ne l’avait pas forcément trop suspecté, en tout cas pas avant qu’il ne soit trop tard…

Le jeu nous a plutôt bien plu dans l’ensemble, pour ma part j’adore parce que je trouve qu’il offre un challenge plutôt ardu, dans la mesure où il n’est pas simple de battre la régression. Je crois que Mickaël a également bien apprécié la partie, même s’il était en équipe avec Fabien et qu’il n’avait pas eu droit à toute l’explication des règles.

C'est la loose finale !!
C’est la loose finale !!

Hervé a bien aimé la présence du traître et la marge de manœuvre qu’avait ce dernier, il l’a donc trouvé bien implanté dans le jeu, par contre il voyait un peu moins le côté coopératif du jeu et comment bien optimiser les actions de tout le monde (bon après en tant que traître c’était pas non plus complètement son intérêt, mais c’est vrai qu’on n’a peut être pas assez communiqué tous ensemble).

Rémy a un peu plus galéré pour jouer, puisqu’il a dit qu’il avait fini la partie avec les yeux explosés, donc peut être que la 3D et le système de déplacement n’étaient pas simples pour lui. Quant à Fabien, je ne me souviens plus de son avis s’il l’avait donné, désolé ^^’

Après cette tentative ratée pour sauver l’univers, comme la partie d’El Capitan battait toujours son plein, nous avons décidé de nous lancer à 5 dans une partie de The Manhattan Project qu’Hervé avait ramené.

Deux tables bien remplies et deux univers différents avec El Capitan et The Manhattan Project
Deux tables bien remplies et deux univers différents avec El Capitan et The Manhattan Project

Il s’agit d’un jeu de placement d’ouvriers dans lequel on tente de fabriquer des bombes nucléaires afin d’atteindre le nombre de points nécessaires pour la victoire (ce nombre dépend des joueurs autour de la table, à 5 il fallait être le premier à atteindre 45 points).

Lors de notre tour de jeu, on peut placer un ouvrier (parmi 3 types : le grouillot de base, le scientifique à lunettes ou l’ingénieur à casque de chantier) sur le plateau central et déclencher différents effets.

Mon plateau perso en cours de partie ça donnait ça
Mon plateau perso en cours de partie ça donnait ça

On va donc recruter de nouveaux ouvriers en cours de partie, booster nos défenses et notre attaque à l’aide de nos chasseurs et bombardiers, on va pouvoir espionner nos petits camarades, acheter des bâtiments, créer des plans de bombes…etc.

Dès qu’on a placé un ouvrier sur le plateau central, on peut assigner autant d’ouvriers que l’on souhaite (et qui sont dispos) sur notre plateau perso, afin qu’ils occupent nos bâtiments…etc.  pour produire différentes choses.

Par contre tant qu’un ouvrier est posé quelque part, on ne peut plus effectuer l’action correspondante ou autre, tant qu’on n’aura pas récupéré tous nos ouvriers. Il faut donc bien gérer ses troupes et s’adapter aux actions de ses adversaires pour tenter de récupérer des emplacements intéressants lorsqu’eux récupèrent leurs ouvriers.

Mon plateau final
Mon plateau final

Du côté des forces en présence, Mickaël jouait en vert (ce qui l’a décontenancé un peu puisqu’en général il joue rouge), Hervé était la faction rouge, Rémy avait les bleus, Fabien avait le camp jaune et quant à votre serviteur, il était bien évidemment en violet (quand la couleur est proposée et que personne ne la veut, je la prends toujours avec plaisir ^^).

Seuls Hervé et Mickaël avaient déjà joué au jeu, c’était une découverte totale pour Fabien, Rémy et moi, je dois d’ailleurs avouer que j’étais bien content de pouvoir enfin essayer ce jeu qui m’intriguait depuis longtemps.

Il y a énormément d’actions différentes possible, si bien qu’on ne sait pas forcément trop quoi faire ni où aller en début de partie. Puis on prend vite le coup et on essaye de s’adapter en fonction des agissements de nos adversaires.

Le plateau de Rémy
Le plateau de Rémy

La première partie du jeu consiste à essayer de se créer des « moteurs » pour essayer de produire les ressources nécessaires à la confection de nos bombinettes, et ensuite ben ça peut aller assez vite quand tout le monde les fabrique.

Mickaël avait été le premier à lancer les hostilités lorsqu’il avait bien équipé ses chasseurs et bombardiers. Afin de ne pas faire trop de jaloux, il a attaqué de manière à peu près égale Fabien, Hervé et moi puisque nous étions les seuls à ce moment là à avoir déjà fabriqué une bombe.

Je pense que c’est ce qui lui a coûté la victoire puisque suite à cette vague d’attaque, Hervé et surtout Fabien se sont vengés. Fabien lui a notamment espionné tous ses bâtiments (ce qui empêche le joueur qui les possède de s’en servir, puisque l’espion les utilise à sa place), l’empêchant de produire l’uranium dont il avait besoin pour fabriquer la bombe qui allait le faire gagner.

Celui de Mickaël le roi des raids aériens dévastateurs
Celui de Mickaël le roi des raids aériens dévastateurs

Résultat des courses c’est Hervé qui lui a soufflé la victoire en fabriquant la bombe nécessaire pour l’amener à pile 45 points (chapeau à lui donc d’avoir réussi à finir pile-poil). Mickaël finit donc deuxième, alors que sans l’espionnage de Fabien il aurait remporté la partie à ce tour là, avec 22 points.

Je suis troisième avec 17 points, j’avais trop compté sur l’uranium et les raids aériens m’ont empêché d’en produire suffisamment. Guère devant Rémy avec ses 14 points, en sachant qu’il était à la traîne au début, il s’est bien rattrapé finalement grâce à son « alliance » avec Mickaël. Fabien termine dernier avec seulement une bombette au plutonium de produite pour un total de 6 points.

Celui de Fabien (je m'aperçois que j'ai zappé de prendre celui d'Hervé qui a gagné ^^')
Celui de Fabien (je m’aperçois que j’ai zappé de prendre celui d’Hervé qui a gagné ^^’)

Pour ma part j’ai vraiment adoré ce jeu qui m’a beaucoup plus, notamment grâce à son thème qui est plutôt bien rendu et de façon « légère » les gugusses sont mignons et il n’y a rien de vraiment gore ou autre niveau illustration. Donc ça reste bien plus light que ce qui s’est passé en réalité lors de la course à l’armement nucléaire.

Visiblement le jeu propose de nombreux modules pour diversifier les parties, là nous avons joué en mode basique sans ajouts spécifiques, mais ça m’a furieusement donné envie de découvrir le reste et il est donc fort probable que je finisse par acquérir ce jeu ^^

Par contre Pascal qui est passé nous voir à la fin de la partie d’El Capitan (elle s’est achevée aux 2/3 de la nôtre en gros) a dit qu’il avait trouvé The Manhattan Project vraiment super au niveau des mécaniques et autre lors de la partie qu’il avait jouée (pas chez les Avenjoueurs), mais qu’il n’y rejouerait plus en raison du thème.

Après El Capitan, Dominique était rentré puisqu’il bossait le lendemain matin. Pascal, Valérie, Seb et Blandine se sont donc lancés dans une partie de Glen More qu’Hervé avait apporté. On avait donc mis en pause notre course à l’armement nucléaire le temps qu’il aille leur expliquer ce jeu.

Après avoir fini de jouer à The Manhattan Project, Rémy, Mickaël et Hervé sont rentrés au bercail. Comme Glen More battait son plein, Fabien m’a proposé de faire une petite partie de Samuraï à 2 joueurs.

C'est parti pour le duel !!
C’est parti pour le duel !!

C’est un petit jeu de stratégie dont le plateau représente certaines îles du Japon. Il y a plusieurs villages représentés sur la map et on y place différentes ressources : des buddhas, des rizières ou des bouteilles de saké. On en place de 1 à 3 selon l’importance de la ville/village.

Lorsqu’il y a plusieurs ressources sur un même lieu, on place des ressources différentes et on essaye de les disperser sur le plateau afin d’éviter que toutes les rizières soient dans le même coin par exemple.

Tous les joueurs ont le même nombre de tuiles avec des valeurs dessus, on en pioche 5 au hasard et ensuite chacun à notre tour on place une des tuiles qu’on a piochées sur le plateau. On repioche toujours une tuile de manière à en avoir tout le temps 5 après en avoir joué une.

Le plateau est mis en place
Le plateau est mis en place

Dès qu’un village est entouré par les tuiles des joueurs, on compare les scores de chacun au niveau de la ou des ressource(s) présentes dans le village. Le joueur qui a la plus grosse somme remporte la petite figurine de la ressource.

A la fin de la partie les joueurs marquent des points en fonction des majorités qu’ils possèdent dans les différentes ressources. On ne va pas tergiverser, je me suis pris une grosse branlée dans la mesure où je n’ai eu aucune majorité. Fabien pour sa part à eu 4 ressources de chaque, tandis que moi je n’ai récupéré que 3 buddhas, 3 bouteilles de saké et 2 rizières. Il a donc récupéré 12 ressources et moi seulement 8 ^^’

Le résultat final qui se passe de commentaires xD
Le résultat final qui se passe de commentaires xD

On a terminé notre partie de Samuraï assez rapidement et comme celle de Glen More avait toujours lieu, j’en ai profité pour m’avancer un peu sur le rangement de la salle puisque Fabien était rentré chez lui.

J’ai donc assisté au dernier tour de jeu (en gros) de la partie et à leurs décomptes de points. J’avoue que pris comme ça, sur la fin de la partie, je n’ai pas tout suivi de comment marche le jeu. Je sais juste qu’ils l’ont tous beaucoup apprécié également (comme El Capitan).

En cours de Glen More
En début de Glen More

Ce qui était assez marrant c’est que je me suis aperçu en les regardant que le jeu était en fait un jeu en allemand !! Visiblement Hervé en a imprimé une règle en français, mais sinon tous les éléments du jeu sont en allemand, ce qui complique forcément un poil le jeu (surtout si comme moi on ne parle pas un mot de cette langue lol).

Néanmoins ça ne semble pas avoir gâché leur plaisir de découverte du jeu, dans lequel visiblement les joueurs gèrent le développement d’un clan écossais en tentant de maximiser son influence et sa puissance.

Afin de faire cela, les joueurs vont acquérir des tuiles qui ont divers effets et vont permettre de marquer des points de victoire, de gagner des territoires…etc.  Visiblement, il y a également des distilleries de whisky et des tavernes dans le jeu (rien que ça c’est un gage de qualité ^^).

La partie suit son cours
La partie suit son cours

Du peu de leur partie que j’ai vu, ils semblaient pour la plupart penser que Seb allait gagner (lui il ne se faisait pas d’illusions) mais ils se sont bien plantés niveau pronostic puisqu’il a terminé bon dernier avec 32 points. Blandine termine troisième avec 35 points, Valérie n’est pas très loin devant avec ses 38 points et c’est Pascal qui s’est imposé avec 56 points.

Le total des points de chaque joueur était différent puisqu’il semblerait qu’en fonction du nombre de tuiles présentes devant les joueurs à la fin de la partie, ils écopent d’un malus plus ou moins important (sauf pour le joueur avec le moins de tuiles).

Sans ce malus le classement général aurait été le suivant : Pascal restait en tête mais avec 71 points (il a quand même pris un -15 de malus), Sébastien aurait fini second avec 41 points (son -9 points lui a donc coûté 2 places), Blandine et Valérie auraient été troisièmes ex-aequo avec 38 points (Blandine avait donc eu un -3 et Valérie qui avait le moins de tuiles n’a donc pas perdu de points). Donc voilà, c’est visiblement une variable à prendre en compte en cours de partie, puisque ça peut faire assez mal pendant le comptage de points final.

La partie se rapproche de son terme
La partie se rapproche de son terme

C’est donc suite à cette partie finale de Glen More et après grosso modo de 3 heures 43 à 5 heures 46 minutes de jeu (selon l’heure d’arrivée des joueurs), que nous avons mis fin à la séance, aux alentours de 01h00.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des photos prises durant la soirée, sur notre page facebook, par là : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1624709484437567.1073741882.1390250551216796&type=3

Au total ce soir nous avons joué 5 parties dont 1 partie de El Capitan à 5 joueurs, 1 partie de HOPE (prototype) à 4 joueurs, 1 partie de The Manhattan Project  à 5 joueurs, 1 partie de Samurai à 2 joueurs et 1 partie de Glen More à 4 joueurs.

J’ai vraiment hâte d’être aux prochaines séances qui auront lieu :

-Le mercredi  15 juin, à partir de 19h, dans la salle des Frémis Roussottes (située au 1er étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud) au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.
L’évènement Facebook dédié se trouve par là : https://www.facebook.com/events/1629241554068138/

-Le samedi 25 juin, à partir de 17h, dans la salle des Frémis Roussottes (située au 1er étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud) au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.
L’évènement Facebook dédié se trouve par là :
https://www.facebook.com/events/583484698479056/

-Le mercredi  29 juin, à partir de 19h, dans la salle des Frémis Roussottes (située au 1er étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud) au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.
L’évènement Facebook dédié se trouve par là :
https://www.facebook.com/events/1704675456463692/

N’hésitez pas à faire tourner les infos si vous êtes joueuses ou joueurs, dans les environs d’Auxonne/Dijon/Genlis, on se fera toujours un plaisir de jouer avec vous, si vous venez nous voir !! Car plus on est de fous et plus on joue ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *