10′ to kill (Bannier/Détraz) financement participatif [campagne terminée]

10′ to kill (Bannier/Détraz) financement participatif [campagne terminée]

L’article du jour sera un peu particulier puisque je vais vous présenter un jeu qui est actuellement en phase de financement sur la plateforme de crowdfunding (financement participatif) Kickstarter : par là. Je vous expliquerai à la fin de l’article comment tout ça fonctionne, pour celles et ceux qui n’ont jamais participé à ce genre de campagnes et qui voudraient se lancer, ce que je ne saurai que trop vous conseiller, vu que le jeu que je vais vous présenter est juste génial !!! (je dis ça, je dis rien ^^)

Le futur visuel de la boîte du jeu
Le futur visuel de la boîte du jeu

Le jeu en question est 10 minutes to kill (que j’abrègerai en 10’TK), il a été créé par Benoit Bannier et illustré (magnifiquement même) par Pauline Détraz et il sera édité par La Boîte de Jeu. Il devrait logiquement sortir pour la fin d’année (les participants à la campagne de financement recevront leur contrepartie courant septembre 2015) et coûte lors de la campagne 25 euros (ce qui inclut les frais de port, sinon c’est 19€ pour un retrait en mains propres sur Paris).

Le futur contenu de la boîte de base, vu tous les stretch goals déjà pétés, il y aura bien plus de matos à l'intérieur ;)
Le futur contenu de la boîte de base, vu tous les stretch goals déjà pétés, il y aura bien plus de matos à l’intérieur 😉

But du jeu :
Dans ce jeu de déduction à identité secrète, tous les joueurs incarnent un tueur à gages, chargé d’éliminer 3 cibles dans les rues de la ville. Mais attention, n’oubliez pas Messieurs (et Mesdames) que c’est un travail qui se fait dans le feutré. Ici, pas question de défourailler à la kalachnikov ou à la grenade, on fait ça proprement et discrètement au couteau, au pistolet ou au fusil de sniper.

Selon vos succès et vos échecs pendant la partie, vous marquerez ou perdrez des points, le but est bien évidemment d’être le tueur le plus efficace et ayant marqué le plus de points à l’issue de la partie. Vous pouvez consulter le pdf des règles par là (ce sera toujours mieux que ma version remaniée pour l’article ^^’) et vous pouvez également voir la vidéo d’explications et celle d’une partie jouée en compagnie des auteurs sur tric trac.

Mise en place du jeu :
Le plateau de jeu est composé de 16 tuiles, représentant différents quartiers de la ville, on compose cette dernière en agençant les tuiles selon notre bon vouloir. La seule contrainte, c’est que les tuiles doivent se toucher par un de leur côté, en dehors de ça, il est tout à fait possible de laisser des trous entre certaines tuiles.

Au début de la partie, les joueurs reçoivent une tuile représentant leur tueur à gages et 3 tuiles représentant leurs cibles. Bien évidemment, on les regarde secrètement (on peut le faire à tout moment) afin que nos rivaux ne sachent pas qui on est et qui sont nos cibles. Puis on place les pions des 16 personnages, il faut les positionner chacun sur une tuile différente au départ.

Un exemple d’agencement des tuiles de jeu, on est libre de faire c qu'on veut ^^
Un exemple d’agencement des tuiles de jeu, on est libre de faire c qu’on veut ^^

Déroulement du jeu :
En commençant par la personne qui a tué quelqu’un le plus récemment (je vous conseille d’arrêter de fréquenter cette personne par la suite pour éviter de finir sur sa liste) les joueurs vont à tour de rôle effectuer deux actions parmi les 3 possibles (on peut effectuer deux fois la même action dans son tour) :

1) Déplacer un personnage : on prend l’un des personnages, on l’enlève de la tuile où il se trouve et on le replace où l’on veut sur une autre tuile. Vous n’êtes bien évidemment pas forcés de bouger votre tueur à gages ou vos cibles, vous pouvez déplacer n’importe lequel des pions y compris ceux des policiers (après leur arrivée sur le plateau de jeu).

2) Tuer quelqu’un : Une fois par tour (c’est la seule action qu’on ne peut pas faire 2 fois de suite), vous pouvez tenter d’éliminer un personnage présent sur le plateau grâce à votre tueur. Il ne doit bien évidemment pas être vu en train de tuer, Il existe 3 façons différentes pour venir à bout de vos cibles ou de vos rivaux :
-Le couteau : il vous permet d’abattre un autre personnage présent sur la tuile de votre tueur à gages, en toute discrétion et sans être vu par d’autres personnages sur la tuile. Seuls les flics peuvent vous voir s’ils se trouvent sur votre tuile ou une tuile adjacente.
-Le pistolet : il vous permet d’abattre un personnage présent sur une tuile adjacente à la votre. Mais comme tirer un coup de feu ça fait du bruit, vous ne pourrez tuer quelqu’un avec votre pistolet que si vous êtes seul sur votre tuile.
-Le sniper : il vous permet d’abattre n’importe quel perso présent dans une ligne droite partant de votre tueur (on ne peut donc pas sniper sur des tuiles en diagonale de notre position), mais là encore vous devrez être seul sur votre tuile si vous ne voulez pas vous faire repérer.

Tueur ou cible pour le tigre ? Seules les parties vous le diront ;)
Tueur ou cible pour le tigre ? Seules les parties vous le diront 😉

Si vous éliminez quelqu’un, ne dites surtout pas avec qui, ni comment il a été tué, annoncez simplement la victime en disant « ce personnage est éliminé ». Il faudra donc parvenir à cacher son tueur parmi d’autres suspects potentiels.

-Après chaque élimination : Quand un personnage est éliminé, il est placé devant le joueur qui l’a tué. Si c’est une de ses cibles, il retourne la tuile correspondante face visible et place le perso debout dessus. Si ce n’est pas une de ses cibles, il demande si c’est le tueur à gages de quelqu’un, si c’est le cas, le joueur est obligé de le révéler et de donner sa tuile personnage à son adversaire. Ce dernier place le tueur qu’il vient d’éliminer en le couchant sur la tuile devant lui. Si ce n’est ni une de vos cibles ni un tueur adverse, il s’agit d’un dommage collatéral qui vaudra un malus de points en fin de partie.

Puis placez un policier sur la tuile où a eu lieu le meurtre, s’il y a d’autres personnages dessus, ils sont enlevés et le joueur suivant les replace sur des tuiles différentes (pas possible de mettre deux persos à déplacer sur une même tuile, ils peuvent en revanche aller sur des tuiles où il y a déjà d’autres personnages).

3) Contrôler l’identité d’un personnage :
Une fois que des policiers sont présents sur le plateau, vous pouvez choisir de contrôler l’identité d’un personnage. Il suffit de désigner un personnage présent sur la tuile d’un policier et de demander à un autre joueur s’il s’agit de son tueur. Si c’est le cas, il est obligé de le révéler et de donner la tuile à son adversaire qui la place avec le pion correspondant devant lui.

Si ce n’est pas le cas, le personnage innocent est remis sur la tuile  et la partie continue normalement. Si le personnage contrôlé est une de vos cibles, vous ne devez pas le dire et la partie continue normalement.

Le wip (work in progress) du visuel des policiers par la talentueuse Pauline Detraz
Le wip (work in progress) du visuel des policiers par la talentueuse Pauline Detraz

Si un joueur perd son tueur à gages d’une façon ou d’une autre, il continue à jouer normalement. Il peut encore déplacer des personnages et contrôler l’identité des persos à l’aide des policiers. Son but est alors de démasquer les tueurs adverses.

Les joueurs jouent ainsi à tour de rôle en effectuant 2 actions parmi les 3 possibles, jusqu’à ce que la partie se termine.

Fin de la partie :
Si un joueur a réussi à dézinguer ses 3 cibles, on termine le tour en cours et la partie s’achève. La partie prend fin immédiatement s’il n’y a plus aucun tueur à gages en jeu. On compte ensuite les points de la façon suivante :
+2pts si votre tueur survit (donc ni mis en prison, ni mort)
+1pt par cible que vous avez éliminée
+1pt par tueur adverse que vous avez fait arrêter par un policier
+3pts par tueur adverse que vous avez éliminé
-1pt par élimination d’un innocent (les dommages collatéraux)
-1337 points par policier tué.
Le joueur avec le plus de points remporte la partie, en cas d’égalité c’est le joueur qui a perdu son tueur à gages en dernier qui gagne.

Mon avis sur 10′ to kill en quelques lignes :
Comme l’équipe derrière ce projet est super sympa et au taquet sur la communication, j’ai donc eu la chance de pouvoir essayer le jeu en bricolant un proto papier et de faire plusieurs parties, avec différentes configs du nombre de joueurs (l’une d’elle sera à retrouver bientôt dans le compte-rendu de la soirée de jeudi).

Ce jeu est une véritable tuerie dans tous les sens du terme, tout d’abord parce que forcément de la tuerie il va y en avoir vu que nous sommes tous des tueurs à gages. Mais surtout parce que le jeu est un véritable régal, les règles sont super simples (je dis ça mais j’avais juste lu les règles en speed avant ma première partie et donc j’ai pas tout bien expliqué ^^’) et offrent néanmoins une belle profondeur et de la stratégie en jeu.

Bien que les parties soient plutôt courtes (après tout dépend du temps de réflexion de chacun évidemment) elles sont intenses et on a quand même toujours un peu de stress, comme celui de se faire identifier et donc abattre ou arrêter par un adversaire, ou de faire un faux pas en éliminant une cible qui nous fera démasquer (pas assez d’autres suspects autour par exemple).

Les marrades sont également au rendez-vous lorsqu’on s’aperçoit que notre plan foire, comme par exemple si on a tué quelqu’un mais qu’on était le seul suspect potentiel, ou que persuadé d’avoir démasqué un de nos rivaux, on contrôle son identité et en fait c’est pas lui du tout…

Toutes les parties sont différentes puisqu’on a une liberté quasi totale pour la mise en place du plateau, donc selon les configurations de la ville, il sera plus ou moins compliqué de parvenir à accomplir ses contrats et ça c’est chouette. En plus comme les parties vont vite, on a envie de se faire une revanche (et plus si affinités) dans la foulée, car le fait d’avoir été tué ou arrêté dans la partie précédente ne saurait rester impuni et on aura donc à coeur de se venger !!

L’ambiance du monde des tueurs à gages est franchement bien rendue (je dis ça, mais n’allez pas penser que je sois un habitué de ce genre de choses ^^’) grâce aux mécaniques de jeu bien huilées et aux magnifiques illustrations de Pauline Détraz. Je suis fan de cet univers graphique et de ses personnages anthropomorphiques avec un design à la Blacksad, mais en plus cartoon et coloré.

Tous les persos sont très sympas et attachants (après c’est sûr que j’ai quand même mes petits chouchous) si bien qu’il n’y a pas de risques de joueuses ou joueurs qui se plaindraient d’avoir écopé de tel ou tel perso, ou d’avoir toujours les mêmes (c’est rare d’incarner plusieurs fois le même).

En bref, un excellent jeu, simple à expliquer, mais néanmoins très riche à jouer. Les parties sont rapides, toujours différentes et avec un bon goût de reviens-y, les illustrations sont à tomber et le fun et la pression sont au rendez-vous quand on joue. C’est donc d’ores et déjà un indispensable ludique, alors foncez soutenir le projet pour être sur de l’avoir dans vos étagères en septembre !!

Fonctionnement du crowdfunding et où on en est sur la campagne :
Pour celles et ceux qui n’auraient jamais participé à un financement participatif, je vais vous donner quelques explications. Le but du jeu est d’atteindre un certain montant qui permettra de donner vie au projet. Bien évidemment l’idéal est d’aller bien au-delà de ce montant, pour que le créateur du projet puisse avoir plus de marge et ajoute des contreparties supplémentaires à son projet, lesquelles sont généralement symbolisées par des stretch goals qui sont des objectifs à atteindre (du genre si on atteint telle somme, vous recevrez ça en plus).

Vous allez donc prendre part à ce projet en investissant une certaine somme dedans faisant de vous un backer du projet. Généralement il y a plusieurs paliers de contribution qui donnent droit à des contreparties plus ou moins importantes (plus vous donnez et plus vous recevez de choses). Ici pour 10′ to kill les choses ont été gardées simples puisqu’il existe 3 paliers différents :
-1€ ou plus : cela vous donnera droit à leurs sincères remerciements pour votre contribution.
-24€ ou plus (il s’agit des 19€ du palier avec les 5€ de frais de port pour la France) : vous aurez droit au jeu ainsi qu’à tous les éléments débloqués lors de la campagne de financement.
-19€ ou plus (sans frais de port puisqu’il s’agit d’une remise en main propre sur Paris) : vous aurez droit au jeu ainsi qu’à tous les éléments débloqués lors de la campagne de financement.

Des exemples de bâtiments présents sur les tuiles
Des exemples de bâtiments présents sur les tuiles

A noter également que vous pouvez commander plusieurs exemplaires du jeu (si vous souhaitez vous grouper avec des amis ou de la famille par exemple), en ne payant qu’une seule fois les frais de port, c’est à dire que votre premier jeu coûte 24€ (19€+5€ de frais de port) puis vous ajoutez 19€ pour chaque exemplaire supplémentaire que vous voulez, donc pour 2 boîtes il vous en coûtera 43€, pour 3 ça fera 64€ et ainsi de suite. Au delà de 5 boîtes il faut les contacter pour être sûr que ça soit faisable.

Pour participer :
Il vous suffit simplement de vous créer un compte sur kickstarter si vous n’en avez pas. Dans tous les cas, rendez vous sur la page du projet 10′ to kill, cliquez sur « je soutiens le projet », entrez le montant que vous souhaitez investir (ici n’oubliez pas les frais de port, donc si vous voulez recevoir le jeu mettez 24€) et choisissez votre contrepartie en cliquant dessus (vous pouvez également ne choisir aucune contrepartie si vous voulez juste aider sans rien recevoir en échange).

Ensuite la marche à suivre dépend des plateformes où se passent les campagnes de financement, certaines débitent l’argent immédiatement, d’autres comme kickstarter attendent l’issue de la campagne pour le faire. C’est à dire qu’ici vous ne serez pas débités avant le 22 juin (fin de la campagne, soit dans 16 jours), en toute logique vous n’êtes également débités que si le projet voit le jour c’est à dire atteint son financement minimum. Ici c’est déjà le cas puisqu’on est bien au delà, donc vous savez qu’en investissant dans cette campagne, vous recevrez vos contreparties.

Avancement de la campagne :
Afin que le jeu voit le jour, il fallait récolter 8000€ nous en sommes actuellement à 23 450€ récoltés grâce à 934 contributeurs (à l’heure où je tape ces lignes évidemment, donc ne soyez pas surpris si ça a changé par la suite). Cela a permis de débloquer 8 stretch goals qui étaient placés tous les 2000€ en gros à partir de 9000€.

En plus du jeu de base se sont donc ajoutés tous ces éléments là : 3 nouveaux personnages (l’hippopotame cuistot, la requin dentiste et la juge baleine), un deuxième design de flics (il y aura donc en plus des gorilles, des hyènes policières), des nouveaux versos de tuiles ajoutant de nouveaux effets en jeu et 3 tuiles supplémentaires pour aller avec les nouveaux personnages.

Les différents stretch goals déjà débloqués (cadenas vert) et à atteindre (cadenas rouge) Venez faire péter tout ça !!

A l’heure actuelle nous cherchons donc à atteindre 25 000€ (ça se rapproche lentement mais sûrement) afin de débloquer le mode de jeu pour 5 joueurs en débloquant un 20ème personnage (le hérisson tatoueur). Rassurez-vous, les créateurs du projet ont déjà prévus d’autres stretch goals qui rajouteront de nouvelles choses, une fois que les 25 000€ auront été dépassés, alors n’hésitez pas à venir nous aider.

D’où l’importance de participer à la campagne afin d’aider à débloquer tout ça, d’autant que tous les paliers marqués kickstarter exclusive ne seront pas présents à la vente par la suite (ou alors sous une autre forme, telle qu’un design différent, un extension en plus…etc.).

Donc plus on va haut et plus le rapport qualité/prix augmente puisque pour seulement 25€ on commence à avoir énormément de matos en plus (dont du collector), alors n’hésitez pas à rejoindre le mouvement et nous aider à faire péter plein de nouveaux paliers, on compte sur vous !!!

Pour finir et en résumé 10 bonnes raisons (autant que de minutes à tuer) de participer à la campagne 10’TK :

-Aider à faire éditer un jeu français qui n’aurait pas pu voir le jour sinon (et ça ça aurait été bien dommage).

-Nous aider à débloquer plein de nouvelles belles choses qui seront ajoutées au jeu (comme le mode 2-5 joueurs au lieu du 2-4 de base).

-Avoir du matos bonus en plus qui ne sera pas disponible lors de la commercialisation (ou en tout cas pas sous cette forme là).

-Un excellent rapport qualité/prix au vu du chouette matos contenu dans la boîte.

-Un jeu rapide et intense, plein de bluff, de fun et de stratégie.

-Un jeu qui tourne bien quel que soit le nombre de joueurs autour de la table, même si les sensations de jeu diffèrent en fonction.

-Des illustrations cartoon vraiment superbes et une ambiance à la Blacksad très bien rendue.

-Des clins d’oeil à différentes oeuvres cultes disséminés au sein des tuiles (les fans de pop culture apprécieront ^^).

Des exemples d'easter eggs cachés au milieu des tuiles
Des exemples d’easter eggs cachés au milieu des tuiles

-Une communication rapide et au top, avec des gens qui savent ce qu’ils font, si bien qu’il ne devrait pas y avoir de retard en fin de campagne.

-Me faire très plaisir et avoir ma reconnaissance éternelle (comment ça c’est pas une bonne raison ?! ^^’) ou plus sérieusement posséder un des futurs hits ludiques de la fin d’année 2015 !!

Je laisse le mot de la fin à Duran Duran, parce que j’ai cette chanson en tête (et the man with the golden gun également) quand je joue à 10′ to kill, vu le nombre de kills qu’il y a en cours de partie ^^

Bon allez pour qu’il n’y ait pas de jaloux je mets également Lulu ^^

Pour mémoire pour participer à la campagne (vous avez jusqu’au 22 juin pour ça) et avoir toutes les infos, c’est par là : https://www.kickstarter.com/projects/laboitedejeu/10-minutes-to-kill/description

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *