Paku Paku (Bauza/Mathé)

Paku Paku (Bauza/Mathé)

Paku Paku est un jeu de dés et d’habileté dans lequel on incarne des pandas lancés dans un concours de gros mangeurs. Le jeu est réalisé par Antoine Bauza et illustré par Eric Mathé.

Ce jeu est édité et distribué par Ravensburger en France. Paku Paku est disponible en boutiques spécialisées et VPC depuis janvier 2017  pour environ 12€.

Paku Paku se joue de 2 à 8 joueurs, à partir de 8 ans et les parties durent environ 10 minutes.

La boîte du jeu Paku Paku

Paku Paku est un jeu de dés et d’habileté dans lequel on incarne des pandas lancés dans un concours de gros mangeurs. Pour montrer qu’on a le plus gros estomac, on va rapidement lancer ses dés pour les refiler à nos voisins, mais gare à la vaisselle sale qui s’accumule !!  La partie prend fin  dès lors qu’un joueur récolte 10 points de pénalité ou plus, le vainqueur est celui ou celle qui possède le moins de points de pénalité. En cas d’égalité, tous les joueurs à égalité empilent une pièce de vaisselle à tour de rôle. Celui ou celle qui fait tomber la pile est éliminé, le dernier joueur en lice, l’emporte.

Contenu de la boîte :
-1 dépliant de règles
-1 plateau de jeu
-1 service de 24 pièces de vaisselle réparties ainsi :
8 assiettes
8 bols
8 gobelets
-5 dés
-40 points de pénalité répartis ainsi :
16 jetons de valeur 1
8 jetons de valeur 2
8 jetons de valeur 3
8 jetons de valeur 4

L’ensemble du matériel contenu dans la boîte

Mise en place du jeu :
-Placer le plateau table, les 24 pièces de vaisselle et les points de pénalité au centre de la table, de façon à ce que tous les joueurs puissent y avoir accès.

Le plateau table

-Pour finir, distribuez les 5 dés de la façon la plus équitable possible entre les joueurs, donc par exemple à 2 joueurs l’un des deux aura 3 dés et l’autre 2, à 7 joueurs 5 joueurs auront 1 dé et les deux autres n’en auront pas.

La partie peut alors débuter.

Déroulement de la partie :
Tous les joueurs comptent jusqu’à 3 et crient ensemble « Paku Paku !! » puis ceux qui possèdent des dés les lancent. Tout le monde lance ses dés simultanément et aussi vite que possible.

Les 5 dés et leurs 4 valeurs différentes

Les résultats des dés :
-Le panda content sur fond vert : si vous obtenez ce résultat, passez le ou les dés avec cette face à votre voisin de gauche.

-La vaisselle sur font rouge : si vous obtenez ce résultat, avant de pouvoir relancer vos dés, vous devez empiler un élément de vaisselle sur le plateau table, par face rouge obtenue.

-Les face 1 et 2 : ces faces indiquent juste que l’estomac de votre panda se remplit, vous pouvez donc relancer vos dés aussitôt, si vous n’avez pas de vaisselle à empiler.

Bien évidemment, si un joueur récupère un ou des dés avec un panda content de son voisin de droite, il doit alors relancer ce dé en plus des autres qu’il avait déjà.

Les pièces de vaisselle

Fin de la manche et nouvelle manche :
Deux cas de figure peuvent mettre fin à la manche, le nombre de dés présents devant un joueur (Dès qu’un joueur possède les 5 dés devant lui à 2 ou 3 joueurs, 4 dés ou plus de 4 à 5 joueurs ou 3 dés ou plus de 6 à 8 joueurs.) ou le fait de faire tomber la pile de vaisselle.

Les joueurs qui s’en aperçoivent crient « paku stop » mettant ainsi fin à la manche. Le joueur fautif (celui qui a le nombre de dés ou qui vient de faire tomber la vaisselle) doit lancer tous les dés présents devant lui. Il additionne alors les nombres obtenus et récupère autant de points de pénalité de la réserve.

Les points de pénalité

Bien évidemment si le joueur fautif n’obtient aucune face 1 ou 2 lors de son lancer de dés, il ne prend pas de jetons de pénalité.

Fin de la partie :
La partie s’arrête dès qu’un joueur reçoit 10 points de pénalité ou plus, le joueur qui en possède le moins est alors déclaré vainqueur. En cas d’égalité, tous les joueurs à égalité empilent une pièce de vaisselle à tour de rôle. Celui qui fait tomber la pile est éliminé, le dernier joueur en lice, l’emporte.

Variantes :
Le jeu propose trois variantes, vous pouvez jouer avec les trois à la fois ou seulement une…etc. selon vos envies.

Le dépliant de règles

Points de pénalité : vous pouvez changer le nombre de points de pénalité à obtenir pour mettre fin à la partie, si vous êtes nombreux vous pouvez arrêter la partie à 7 points au lieu de 10. A contrario, à 2 ou 3 joueurs vous pouvez pousser jusqu’à 15 ou 20 points par exemple.

Empilement : pour compliquer la tâche, vous pouvez décider (tant que c’est possible) que deux pièces de vaisselle identique, ne peuvent pas être empilées l’une sur l’autre. Par exemple si un bol vient d’être posé, vous ne pourrez placer qu’une assiette ou un gobelet dessus.

Pile de vaisselle : à la fin d’une manche, au lieu de retirer la pile de vaisselle présente sur le plateau table, laissez la en place.

Une pile relativement haute (il ne restait que 3 morceaux de vaisselle non utilisés)

L’avis de Mister Zombi sur Paku Paku :
Bon, on ne va pas se mentir, j’ai acheté Paku Paku sur un coup de tête, sans trop savoir de quoi ça parlait (hormis le résumé au dos de la boîte), parce que ça avait l’air d’être un petit jeu qui va vite et bien et aussi parce que j’aime bien la bouille des pandas en général ^^’

Eh bien je ne regrette pas du tout cet achat compulsif, car c’est un petit jeu qui remplit tout ce que j’en attendais, à savoir : du fun, un jeu simple à expliquer, rapide à jouer et qui permet donc d’enchaîner les parties facilement. C’est vraiment enfantin comme jeu, on lance les dés qu’on a devant nous, si on fait des faces vertes on les file à notre voisin de gauche et si on a du rouge, on doit empiler de la vaisselle avant de pouvoir relancer nos dés.

Les faces 1 et 2 ne servent que pour nous filer des points de pénalité à la fin d’une manche, sinon il ne se passe rien et on peut relancer ces dés là, si on n’a pas de vaisselle en attente. Comme tout le monde lance son ou ses dés en même temps, afin d’essayer de s’en débarrasser, l’ambiance autour de la table est très frénétique et animée.

On est relativement concentré sur ses lancers, mais faut quand même avoir ses adversaires à l’œil pour vérifier qu’ils n’ont pas atteint le nombre de dés à avoir devant soi pour mettre fin à la manche, car oui, quand tu sais que tu as trop de dés, tu essayes de les relancer en scred sans te faire pécho et si t’as du bol, ça passe xD.

Il faut également être habile puisqu’il faut parvenir à empiler de la vaisselle sur la pile déjà existante, or les 3 formats de vaisselle compliquent la tâche puisqu’on peut facilement les mettre de traviole pour embêter ses adversaires. De ce côté-là on retrouve l’empilage à la Jack et le haricot magique (un autre excellent jeu d’empilage), sauf qu’ici c’est un peu plus chaud car tu essayes de te magner pour pouvoir relancer tes dés.

On ne va pas se leurrer mais empiler et se grouiller, ça fait quand même pas super bon ménage, si bien qu’on est rarement à l’abri d’un renversage de vaisselle et ce même si la pile n’est pas haute du tout (genre un bol, un gobelet et BIM), faut dire que la rapidité ça aide pas à être adroit.

Mais c’est justement tout ça qui rend le jeu bien fun. J’aime beaucoup quand tu as un lancer de dés un peu moulu, qui fait que t’en refiles un ou plusieurs à ton voisin et qu’il est deg parce qu’il venait juste d’arriver à se débarrasser des siens, et toc remonte ton slibard Lothard !! (j’avoue c’est vachement moins marrant quand on te fait le coup ^^’). Dans le même ordre d’idées, t’es fier quand tu arrives à empiler de la vaisselle sur une pile déjà bien haute, surtout si dans la foulée un adversaire la fait tomber, grâce à ta pose un peu bancale 😉

Après c’est clairement en grande partie un jeu de hasard, puisqu’il faut avoir de la chance au niveau de ses lancers de dés pour obtenir les bonnes faces et ainsi éviter de mettre fin à la manche en ayant trop de dés devant soi. Chance que l’on retrouve également lorsqu’on doit lancer les dés pour les points de pénalité, puisque si on obtient aucun 1, ni 2, pas de soucis, on ne prend pas de points de pénalité (et ça c’est chouettax) mais l’inverse est vrai également, c’est-à-dire que sur un gros coup de pas de bol, si t’as les 5 dés devant toi et que tu fais que des 2, ben tu perds direct la partie ^^’

Les parties peuvent d’ailleurs être un peu plus longues, si les joueurs obtiennent rarement des 1 ou des 2, raison pour laquelle on peut choisir de jouer en moins de points de pénalité si on est nombreux autour de la table et qu’on ne veut pas que ça s’éternise (mais bon c’est rarement le cas tout de même). Même si les sensations sont un peu différentes, le jeu tourne bien quel que soit le nombre de joueurs, même si bien évidemment, plus on est nombreux et plus c’est chaotique, c’est également plus chaud de parvenir à suivre ce que font tous les autres joueurs.

Lorsqu’on est au-delà de 5 joueurs, certains ne reçoivent pas de dés en début de manche, ça peut sembler bizarre au début, mais en fait ça ne pose pas du tout de souci, d’abord parce qu’il y a de fortes chances qu’ils en chopent un ou plusieurs rapidos, mais surtout car le joueur qui a été pénalisé à la fin d’une manche, les redistribue à sa guise (mais équitablement tout de même) pour la suivante. Donc celles et ceux qui n’en ont pas eu au coup d’avant, en auront quasi systématiquement à la manche d’après, donc ça s’équilibre plutôt bien en fait.

Pour ma part, comme j’aime bien le challenge, ça ne me dérange pas de toujours en avoir, y compris d’en avoir un de plus que les autres, en règle générale ça ouvre plus de possibilités et en principe les probabilités d’avoir une face verte augmentent (mais bon les dés ils s’en cognent des probas et en vrai ils font ce qui leur chante xD).

Le jeu est conseillé à partir de 8 ans, c’est surtout rapport au fait qu’il faut empiler la vaisselle, ce qui n’est pas toujours simple pour les plus jeunes, mais ça peut se tenter même avec des plus petits. C’est d’ailleurs ça qui est cool avec Paku Paku, c’est qu’on peut y jouer avec des publics d’âge variés, ça permet de jouer en mode intergénérationnel et ça c’est toujours cool.

Je tiens également à souligner la très bonne qualité du matos, notamment les petits éléments de vaisselle qui sont vraiment un régal à manipuler et à empiler, c’est de la belle ouvrage et du coup je trouve qu’on en a pour son argent.

En plus la boîte ne prend quasiment pas de place et le jeu non plus, puisqu’il faut juste pouvoir parvenir à lancer ses dés dans de bonnes conditions. On peut donc emmener le jeu et y jouer quasiment partout, y compris dans un train, même si pour le coup ça rajoute du challenge puisque la pile de vaisselle n’appréciera pas forcément les cahots du voyage ^^’

En bref, Paku Paku est un jeu frénétique et sympathique, qui devrait faire passer un bon moment ludique aux joueurs de tous âges et qui a de quoi réunir petits et grands autour de la table. Un très bon rapport qualité/prix au vu du matos présent dans la boîte (la vaisselle est top) et des heures de plaisir ludique garanties grâce à cette petite boîte qu’on peut trimballer partout. Bien évidemment, si vous êtes allergiques au hasard des dés, à la rapidité et à l’habileté, ce n’est pas forcément pour vous 😉

 

Et sinon pour info paku paku c’est l’onomatopée japonaise pour désigner la bouche qui s’ouvre et qui se ferme rapidement quand on se goinfre (un peu l’équivalent de note miam miam on va dire). Le nom de Pacman vient d’ailleurs de là (même si à la base c’était Puckman). Voili voilou, c’était la petite parenthèse « culturelle » du jour 😉

 

4 Comments

    1. Oui c’est tout à fait l’idée, c’est du joyeux bazar (même à 2 c’est déjà bien tendu et foutrement frénétique lol) mais du coup tu t’amuses bien et tu t’en fous de perdre en fait xD

  1. Salut Mr Johan ! Ça a l’air cool en effet comme jeu, perso j’adore la pile de vaisselle, c’est bien pensé ! Reste a voir si un jour ils l’auront à Jocade, on verra ça quand ils auront changé d’adresse… du moins si je pense a y aller ! Bonne continuation a toi ainsi qu’à ceux et celles qui viennent a l’asso et a la revoiyure ! Silène

    1. Oui la pile de vaisselle c’est vraiment extra comme concept et le matos est de qualité, donc c’est vraiment cool ^^ Je ne sais pas si Jocade l’a ou l’aura (ça reste possible) pour ma part c’était un achat à Cultura dans l’Yonne et il est trouvable en boutique sur le net, si jamais tu le veux absolument 😉

Laisser un commentaire