Service compris ! (Bromley/Dion)

Service compris ! (Bromley/Dion)

Service Compris ! est un jeu de cartes réalisé par David B. Bromley et illustré par Franck Dion. Le jeu est jouable de 2 à 6 joueurs à partir de 10 ans, les parties durent 45 minutes en moyenne (en fonction du nombre de joueurs et du temps de réflexion de chacun). Le jeu est dispo et édité par Asmodée depuis fin février 2001 pour un prix conseillé de 20€. DSC02162Oscar le géant est affamé et compte bien se remplir la panse. Le problème, c’est que ce sont vos peuples qui sont au menu… En posant habilement les cartes que vous avez en main, il vous faudra mettre vos adversaires sur la table du festin, tout en évitant que les membres de votre peuple s’y retrouvent !!

Contenu de la boîte :
-Un livret de règles
-Un plateau de jeu
-54 cartes de peuple réparties ainsi :
9 Dryades
9 Orcs
9 Goblins
9 Sorcières
9 Citrouilles
9 Trolls
-56 cartes action réparties ainsi :
32 cartes d’attaque (rouges)
13 cartes de sauvegarde (vertes)
11 cartes de contre (bleues)
-12 cartes aide-mémoire
Service compris : contenu de la boîteDéroulement du jeu :
Le plateau de jeu est posé au centre de la table, chaque joueur prend les 9 cartes du peuple de son choix et les pose face visible devant lui. On mélange les cartes actions et le donneur (qui commencera à jouer) en distribue 5 face cachée à tous les joueurs. Les cartes restantes sont mises en tas face cachées et forment la pioche.
DSC02165Le donneur commence à jouer en premier, puis le tour se déroule dans le sens des aiguilles dans une montre, sauf si une carte contre est jouée, auquel c’est celui qui vient de la poser qui jouera.

A son tour de jeu, un joueur commence par piocher une carte action de la pile, puis il en joue une. Il peut décider que la carte prenne effet ou non, dans tous les cas elle est défaussée (posée face visible à côté de la pioche). Si la pioche vient à être vidée, on remélange toutes les cartes qui ont été jouée afin d’en faire une nouvelle pioche.

Une seule carte de contre peut être jouée en réponse à une carte d’attaque, dès que les instructions du contre ont été effectuées, le jouer qui a posé le contre pioche une carte et joue (il est donc possible qu’il fasse sauter le tour d’un ou plusieurs joueurs). Les joueurs doivent toujours avoir 5 cartes en main.
DSC02167S’il y a plus de cinq personnages sur la table du festin, le gueuleton du géant commence, il en va de même si un joueur utilise une carte « hors d’oeuvre », « goinfrerie » ou « buffet à volonté ». Si bien qu’au début de chaque tour d’un joueur, avant qu’il ne pioche sa carte, le personnage le plus proche de l’assiette du géant (là où il y a des os) est dévoré et mis à la poubelle (face cachée parmi les ossements sur le plateau).

Le gueuleton continue jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de persos à dévorer sur le plateau, si c’est le cas le gueuleton prend fin immédiatement. Un joueur est éliminé lorsque la dernière carte de son peuple (le roi ou la reine, c’est à dire celle qui a un design différent) est dévorée et mise à la poubelle.

Toutes les cartes actions qui lui restaient en main sont défaussées. Même si son dernier perso est dévoré au début de son tour, le joueur est quand même éliminé et ne peut plus jouer.

Les cartes d’attaque (couleur rouge) doivent être jouées à votre tour de jeu et ont pour but de pourrir la vie à vos adversaires.

Les cartes de sauvegarde (couleur verte) sont également jouées à votre tour de jeu et vont servir à vous défendre ou  à sauver les personnages des autres peuples.

Les cartes de contre (couleur bleu) sont forcément jouées pendant le tour d’un adversaire  afin de réduire ou annuler les effets de la carte qu’il a jouée. Il n’est possible de contrer qu’une seule fois une carte, c’est donc le joueur le plus rapide à contrer qui verra sa carte contre validée (ce qui lui permettra de prendre la main).
DSC02166Le jeu continue de la sorte jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un peuple en jeu ou que tout le monde ait été dévoré.

L’avis de Captain Johan :

Nico et Csilla m’ont fait découvrir ce petit jeu de cartes plutôt sympatoche. Bien qu’il soit conseillé à partir de 10 ans, je pense que des plus jeunes peuvent y jouer, du moment que les illustrations ne les effraient pas trop.

Les règles et le principe du jeu sont vraiment très faciles à appréhender et on pourra rapidement se plonger dans le jeu. A partir de là, les coups bas vont pleuvoir autour de la table, puisque l’on doit mettre les peuples adverses sur la table, tout en évitant que les nôtres s’y retrouvent.

Comme dans tous les jeux de ce genre, les alliances se font et se défont au fil des parties et on prendra toujours un malin plaisir à pourrir les adversaires qui ont commencé à nous attaquer.

En effet, il ne faut pas perdre de vue le fait qu’au final, notre but à tous est d’être le dernier peuple à survivre. Raison pour laquelle, toutes les pseudos-alliances finissent toujours par tourner court.

Il faudra donc être rusé et poser ses cartes à bon escient pour pouvoir avoir une chance de remporter la partie. Le facteur chance est également présent dans le jeu, puisque bien évidemment, posséder les bonnes cartes  (comme les cartes contre par exemple) est un gros plus et pourra aider à s’assurer la victoire.

Le fait que le joueur qui contre reprenne la main est une mécanique intéressante et qui permet de briser la monotonie de tours de jeu réguliers. Le revers de la médaille, c’est que si vous avez la poisse et qu’un joueur possède de nombreuses cartes contre, vous risquez de ne pas jouer pendant un moment, ce qui peut s’avérer frustrant.

Dans le même ordre d’idées, lorsque votre peuple a été entièrement boulotté, vous êtes éliminé de la partie et n’avez plus la possibilité de jouer. Si bien que si vos adversaires se sont acharnés sur vous et que vous êtes éliminés en début de jeu, vous allez trouver le temps un peu long en attendant la fin de la partie…

Néanmoins les illustrations du jeu sont excellentes et collent super bien au thème. Les jeux de mots pour les noms des personnages de chaque peuple sont également plutôt bien trouvés et amusants. Pour ma part, c’est tout à fait le genre de choses que j’aime beaucoup puisque je suis fan de jeux de mots.

En bref, Service compris ! est un petit jeu amusant, convivial, très sympa et avec de chouettes illustrations, qui permettra de se divertir en famille ou entre amis. En revanche, c’est dommage que les joueurs éliminés n’aient d’autres choix que de s’embêter jusqu’à la fin de la partie.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *