Dragon Keeper : The Dungeon (Daniault/Ismaël/Moncel) financement participatif sur Kickstarter jusqu’au 03/02/2016

Dragon Keeper : The Dungeon (Daniault/Ismaël/Moncel) financement participatif sur Kickstarter jusqu’au 03/02/2016

Histoire de bien commencer l’année 2016 (je vous présente d’ailleurs à toutes et à tous mes meilleurs voeux, en espérant qu’elle sera ludique à souhait 😉 ) je vais vous parler d’un petit projet de financement participatif fort sympathique auquel je viens de pendre part et qui augure de belles choses pour 2016 !!

Je vous expliquerai à la fin de l’article comment tout ça fonctionne, pour celles et ceux qui n’ont jamais participé à ce genre de campagnes et qui voudraient se lancer, ce que je ne saurai que trop vous conseiller, vu que le jeu que je vais vous présenter est juste excellentissime !!! (je dis ça, je dis rien ^^)

Le futur visuel de la boîte de jeu (il claque bien je trouve !!)
Le futur visuel de la boîte de jeu (il claque bien je trouve !!)

Le jeu en question est Dragon Keeper : The Dungeon (que j’abrègerai en DK), il a été créé par Etienne Daniault, il est fort joliment illustré par Ismaël et Boris Moncel et il sera édité par Ilopeli. Rassurez-vous tout de suite, bien que le titre soit en anglais, le jeu sera dispo en français (les seuls textes se trouvent dans les règles).

Le jeu sera jouable de 2 à 4 joueurs, à partir de 10-13 ans (en fonction des habitudes ludiques des plus jeunes joueurs), pour une durée moyenne de 25 minutes environ. Pour participer et suivre l’avancée de la campagne, c’est par là : https://www.kickstarter.com/projects/512832899/dragon-keeper-the-dungeon/description

Le jeu devrait être reçu courant septembre 2016 si tout se passe bien, il coûte lors de la campagne 20 euros (plus que 106 places à ce prix là) ou 25 euros lorsqu’il n’y aura plus d’early birds (une légère ristourne pour les premiers à participer). Vous avez jusqu’au 3 février pour participer soit encore 27 jours.

A cette somme, il faudra ajouter les frais de port qui seront calculés à l’issue de la campagne et devraient avoisiner les 6-10€ pour la France (tout dépendra de la quantité de choses supplémentaires qu’on débloquera au cours de la campagne).

Contenu de la boîte :
-3 plateaux représentants les différents étages du donjon (couvercle et fond de la boîte + plateau intérieur)
-75 tuiles aventuriers réparties ainsi :
15 salles rouges dont 2 escaliers
15 salles jaunes
15 salles vertes
15 salles bleues
15 salles violettes
-4 tuiles guilde d’origine
-1 figurine Dragon
-8 cylindres pour empiler les étages du donjon
-24 jetons trésor

But du jeu :
Votre but est d’être le joueur avec le plus de points à la fin de la partie, en collectionnant un maximum de tuiles aventuriers, lesquelles vous feront gagner ou perdre des points en fin de partie, selon votre guilde.

En effet, chaque joueur incarne un aventurier , ancien membre d’une guilde (magiciens, chevaliers, paladins et voleurs), dont le rôle est de protéger le Dragon et son trésor en enfermant les aventuriers venus dans le donjon pour y chercher fortune et gloire.

Vous pouvez télécharger l’ensemble des règles (très faciles à comprendre) par là : http://www.ilopeli.com/wp-content/uploads/2015/11/regles-dragonkeeper-FRAN-nov-2015.pdf

La version vidéo des règles, c’est par là : https://youtu.be/_E5iM_Zx2VI

La partie jouée chez Tric Trac (présentée par le sémillant Mr Guillaume) c’est ici : http://www.trictrac.tv/video/Dragon_Keeper_de_l_explipartie

Lors de leur tour, les joueurs vont déplacer la figurine du dragon deux fois, tout d’abord à la verticale puis à l’horizontale. Le joueur actif choisit donc une tuile aventurier dans la colonne où il se trouve, la place face visible devant lui et dépose la figurine du dragon à l’emplacement où se trouvait la tuile qu’il vient de ramasser.

Ensuite il va choisir une tuile dans la ligne où se trouve le Dragon, cette tuile est donnée au joueur qui se trouve à sa droite (celui qui jouait juste avant lui donc). Ce dernier devra la placer au sommet de sa pile de tuiles correspondantes et si le joueur actif a donné à son voisin une tuile de valeur 3 ou plus, il gagne un jeton trésor.


Si après avoir pris une tuile, le joueur actif ou le joueur suivant, ne peut plus prendre de tuiles avec le Dragon (la figurine se trouve dans une colonne ou une ligne vide) alors l’étage est fini  (s’il s’agissait de l’étage le plus bas, alors c’est la partie qui s’achève) et on passe au suivant en s’enfonçant dans les profondeurs de l’antre du Dragon.

Fin de la partie :
La partie s’achève lorsque le 3ème niveau du donjon est terminé, c’est à dire qu’il n’est plus possible d’y prendre de tuiles en raison de la position du dragon. Les joueurs doivent alors payer un tribut au Dragon, c’est à dire qu’ils doivent défausser toutes les tuiles de leur plus haute pile.

Si cette pile est celle de la guilde d’origine, alors elle est défaussée et signifie que le joueur a réussi à libérer discrètement ses anciens compagnons. Il doit alors payer le tribut au dragon en défaussant sa pile suivante la plus haute (ceux là ils se feront boulotter par contre). Si un joueur a plusieurs piles les plus hautes, avec le même nombre de tuiles, il choisit celle qu’il défausse en tant que tribut.

Une fois que le tribut a été payé, les joueurs peuvent utiliser le pouvoir des tuiles libération qu’ils possèdent (on défausse la tuile avec le symbole correspondant et elle permet de se défausser d’une autre de nos tuiles).

Puis les joueurs comptent les points rapportés par les tuiles restantes devant eux, en sachant que les tuiles de votre guilde sont des points négatifs (d’où l’intérêt de la tuile libération) et que toutes les autres sont des points positifs. La guilde des amazones (les tuiles rouges) n’étant pas jouable, ces tuiles sont forcément positives pour tous les joueurs.

Mon avis sur Dragon Keeper : The Dungeon en quelques lignes :
Grâce aux vidéos d’explication et aux fichiers du jeu en pdf, j’ai pu me bricoler un proto très sommaire en noir et blanc (moi j’ai pas le système classieux d’étages qui s’empilent au vu de mes compétences manuelles ^^’) et ainsi me faire une bonne idée du potentiel de ce jeu.

On est donc ici dans un jeu de collecte de tuiles, au cours duquel on va devoir tâcher d’engranger un maximum de points, tout en essayant de ralentir et d’embêter un peu ses adversaires, via le système de la seconde tuile qui est donnée à son voisin. Il y a également une petite part de bluff/guessing dans la mesure où l’on ignore la guilde d’origine de nos adversaires.

On peut donc essayer de les plomber en leur filant des grosses tuiles de leur guilde (points négatifs à la fin pour le joueur), tout en chopant des pièces au passage, mais ça reste risqué puisque s’il ne s’agit pas de leur guilde d’origine, ça leur donnera des gros points à la fin.

Il ne faut pas sous-estimer l’importance des pièces puisqu’à la fin de chaque étage on doit payer une certaine somme en fonction du nombre de tuiles restantes (majorée d’une pièce pour le joueur qui a ramassé la dernière tuile jouable de l’étage) et si on ne peut pas payer, c’est la fin de la partie pour le joueur en question (et ça, c’est moche).

Donc le jeu est plutôt riche, dans la mesure où il y a pas mal de choses à prendre en compte et auxquelles il faut réfléchir (placement du dragon, pouvoirs des tuiles, quelles tuiles ramasser, lesquelles donner, faut-il gagner quelques pièces au risque d’avantager un adversaire…etc.), en dépit de la grande simplicité des règles.

En plus toutes les parties sont différentes puisque la mise en place est aléatoire (on place 25 tuiles à chaque niveau, seules les tuiles centrales d’escalier se retrouveront aux mêmes 2 endroits), offrant ainsi une excellente rejouabilité, sans compter que les parties sont relativement rapides à joueur et donnent donc envie de remettre le couvert dans la foulée.

J’aime également beaucoup le fait qu’ici les aventuriers ne cherchent pas à piller le dragon (bon ok on lui fauche quelques piécettes de temps en temps, mais rien de bien dramatique par rapport à toutes les économies qu’on lui fait faire en emprisonnant les aventuriers ^^), ça change des canons habituels et c’est donc plutôt sympathique.

Les illustrations du jeu réalisée pas Ismaël et Boris Moncel sont également très classes et permettent de bien s’immerger dans l’ambiance de « l’exploration » du donjon, puisque plus on s’enfonce dans les profondeurs et plus les plateaux deviennent sombres. J’adore également l’idée d’encastrer les différents éléments de la boîte pour donner une impression de hauteur au donjon, surtout que l’empilement forme une chouette image sur tout le tour, donc c’est vraiment bien pensé et c’est classe de bien utiliser la boîte (un peu comme dans Loony Quest mais encore plus poussé ici)

Fonctionnement du crowdfunding et où on en est sur la campagne :
Pour celles et ceux qui n’auraient jamais participé à un financement participatif, je vais vous donner quelques explications. Le but du jeu est d’atteindre un certain montant qui permettra de donner vie au projet. Bien évidemment l’idéal est d’aller bien au-delà de ce montant, pour que le créateur du projet puisse avoir plus de marge et ajoute des contreparties supplémentaires à son projet, lesquelles sont généralement symbolisées par des stretch goals qui sont des objectifs à atteindre (du genre si on atteint telle somme, vous recevrez ça en plus).

Vous allez donc prendre part à ce projet en investissant une certaine somme dedans faisant de vous un backer du projet. Généralement il y a plusieurs paliers de contribution qui donnent droit à des contreparties plus ou moins importantes (plus vous donnez et plus vous recevez de choses). Ici pour Dragon Keeper, voilà ce qu’on peut trouver :

-20€ (tant qu’il en reste des dispo) : vous recevrez le jeu et tous les stretch goals débloqués.
-25€ ou plus : vous recevrez le jeu et tous les stretch goals débloqués.

Il faudra ajouter à cette somme les frais de port qui seront communiqués en fin de campagne (de l’ordre des 6-10€ probablement).

Pour participer :
Il vous suffit simplement de vous créer un compte sur Kickstarter si vous n’en avez pas. Dans tous les cas, rendez vous sur la page du projet Dragon Keeper, cliquez sur « Je soutiens ce projet », entrez le montant que vous souhaitez investir (ici 20 ou 25€ pour le jeu) et choisissez votre contrepartie en cliquant dessus (vous pouvez également ne choisir aucune contrepartie si vous voulez juste aider sans rien recevoir en échange). Votre argent ne sera débité qu’à l’issue de la campagne, donc après le 3 février (ce qui vous laisse largement le temps de planifier cette dépense dans votre budget ^^).

Avancement de la campagne :
Afin que le jeu voit le jour, il faut récolter 10000€, lesquels ont été atteints peu après que j’écrive mon article (d’où mon edit). Si bien que les deux premiers stretch goals ont été annoncés et consistent en un sac en toile pour ranger les jetons de trésor à 13 000€ (exclu kickstarter, vous ne l’aurez pas autrement)


Le second stretch goal révélé est à 17 000€ et consiste en l’amélioration des jetons trésors, puisqu’au lieu d’être des jetons en carton, on aurait des jetons en bois avec des autocollants. Cette amélioration là sera par contre disponible pour tout le monde ^^


Alors n’hésitez pas à nous rejoindre dans l’aventure par là, afin d’aider et d’acquérir un jeu innovant et bien sympathique, tout en permettant de l’upgrader en faisant péter plein de stretch goals  : https://www.kickstarter.com/projects/512832899/dragon-keeper-the-dungeon/description

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *