Compte-rendu de la séance n°3 du 25 septembre  2019 : Meeple Kidz Evolution

Compte-rendu de la séance n°3 du 25 septembre 2019 : Meeple Kidz Evolution

Mercredi soir 25 septembre dès 19h00 a eu lieu la troisième séance de la saison 6 des Avenjoueurs dans la salle des Frémis Roussottes, au premier étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud, situé au 3 rue Jean Jaurès à Genlis.

Au total nous avons été 21 joueurs présents puisque Jérôme, Céline, Rémy, Benoit, Claire, Pascal, Jérôme H., Charline, Valérie, Charles D.S., Dominique, Christelle, Bastien, Apolline, Nicolas M., Damien, Marine, Franck, Pierre et Benoit (ça faisait plaisir de les revoir tous les 3 depuis le temps ^^) étaient de retour.

Nous avons également accueilli pour la première fois, en espérant que ça ne sera pas la dernière, Marion une fort sympathique joueuse, venue grâce à Damien.

Certains jeux que possède l’association étaient bien sûr présents ce soir-là, assortis de jeux variés provenant de nos ludothèques persos.

Vous pouvez d’ailleurs consulter la liste des jeux que je peux mettre à disposition par ici.

Cette fois-ci je n’avais installé aucun jeu à l’avance afin de laisser les joueurs libres de choisir à quoi ils allaient jouer.

Comme jouer des heures, ça donne faim et soif, j’avais à nouveau prévu quelques rafraîchissements et de quoi grignoter entre deux parties.

Merci également à toutes celles et tous ceux qui ont apporté plein de bonnes victuailles et commandé des pizzas, c’était super top une fois de plus !!

Bien évidemment ce compte-rendu (comme tous les autres en fait ^^’) sera plein d’approximations et d’oublis. Je n’ai pas de photos de toutes les parties, pas de scores non plus pour toutes…etc. j’ai donc fait ce que je pouvais.


Yôkai :

Céline et Jérôme sont arrivés assez tôt puisque je n’avais pas encore quitté le boulot (avant 18h30), si bien que la première partie de la soirée a commencé à 18h45.

Jérôme, Céline et Rémy m’ont proposé d’apaiser les yôkais en leur compagnie. Jérôme et Céline découvraient le jeu, tandis que Rémy et moi y avions déjà joué à Ludimania.

Benoit étant arrivé quand nous allions commencer, je lui avais proposé ma place et il a décliné. Nous avons donc fait de notre mieux pour agencer les esprits comme il le fallait.

J’avoue que je n’ai pas trop suivi la partie (ce qui n’est pas bien ^^’), ce qui a été problématique lors de la toute dernière action.

Les Yôkaibusters sont dans la place !

C’était à moi de jouer et il y avait un esprit qui n’était pas à sa bonne place, sauf que je n’avais aucune idée duquel c’était ^^’

Fort heureusement, j’ai eu de la teuch quand j’ai choisi deux cartes à regarder, puisque le mal placé était dedans. Je l’ai donc mis au bon endroit, ce qui nous a permis de remporter la partie in extremis.

Nous avons donc totalisé 10 points, ce qui rapporte un point au général puisqu’il s’agit d’une victoire honorable.

-Une défaite = 0 point au général.
-Victoire honorable = 1 point au général.
-Glorieuse = 2 points au général.
-Légendaire = 3 points au général.

Ecos :

J’ai rejoint Claire, Céline et Benoit, afin que ce dernier nous fasse découvrir ce jeu ayant une mécanique centrale similaire au jeu Augustus. Pour cette première partie nous avons joué avec un deck de cartes préconstruit (sinon on draft pour créer son deck).

Le joueur actif pioche des tuiles dans un sac, sur chacune d’entre elles se trouve un symbole (ils sont plus ou moins rares), tous les joueurs vont alors pouvoir poser un cube sur une de leurs cartes présentant ce symbole.

De base les joueurs ont 3 cartes devant eux, si jamais le symbole sorti du sac n’est pas présent (ou qu’un joueur ne souhaite pas poser de cube) on va pouvoir faire pivoter de 45° une tuile.

Parés à bâtir un écosystème !

Après deux rotations on pourra choisir un bonus ou attendre la dernière rotation et prendre un bonus plus puissant. Dans tous les cas après avoir pris l’un des bonus, on remet la tuile dans sa position initiale.

Dès qu’un joueur a rempli tous les symboles d’une de ses cartes, il annonce ECOS et applique le pouvoir de la carte. Ces derniers sont plus ou moins puissants en fonction du nombre de ressources demandées pour compléter la carte.

Dans le même ordre d’idée, plus un pouvoir est puissant et moins on pourra l’utiliser. Les cartes vont pouvoir être utilisées d’une (ou deux je ne sais plus quel est le minimum) à 4 fois. Pour symboliser leur utilisation on va pivoter la carte de 45°, elle est défaussée dès qu’on l’a utilisée pour la dernière fois.

Les cartes vont nous permettre de gagner des symboles (et donc mettre d’autres cubes, ce qui peut conduire à un nouvel ECOS et ainsi de suite), d’ajouter des tuiles de territoire (forêt, désert ou eau) sur le plateau, de placer des arbres, des montagnes ou encore l’un des différents animaux.

Le but du jeu sera d’avoir le plus de points en fin de partie, points que l’on va gagner à l’aide des pouvoirs de nos cartes, lesquelles offrent des scoring différents. Dès qu’un joueur va passer le cap des 60 points (partie courte) ou des 80, la fin de partie va se rapprocher.

C’est-à-dire que dès que le joueur actif tirera l’une des 2 tuiles joker présente dans le sac, on arrêtera de jouer (cela peut donc arriver plus ou moins vite).

Les petits zanimos qu’on peut avoir dans la partie. Parviendrez-vous à trouver la boulette sur le plateau de score ?

Pour illustrer cela, c’est Benoit qui a été le joueur actif en premier et il l’a été un long moment puisqu’il a quasiment vidé tout le sac avant de tirer l’une des deux tuiles joker. Comme j’étais le joueur actif suivant j’avais annoncé que j’allais tirer la tuile joker direct.

Et en effet, en dépit de la faible probabilité (2/35 ou un truc du genre) je n’ai tiré qu’une seule tuile joker du sac avant de passer la main à Céline. C’est lors de sa seconde pioche qu’elle a tiré la tuile joker, faisant à peine mieux que moi à ce niveau-là.

Bon par contre, ça n’a que très peu d’incidence d’être le joueur actif ou non, ça fait juste qu’on résout son/ses ECOS avant les autres si on est plusieurs à l’avoir annoncé lors d’un même tour.

Quoi qu’il en soit, je suis resté très à la traîne des autres au niveau des points, Benoit m’a même un peu charrié à ce niveau-là. Mais finalement j’ai réalisé plusieurs remontées fantastiques de points, grâce à des combos de cartes plutôt sympas.

C’est pas l’écosystème final, mais ça donne un ordre d’idée

C’est d’ailleurs moi qui ai lancé la fin de partie en arrivant à 80 points pile, malheureusement je n’ai pas réussi à relancer une deuxième fois le pouvoir de ma carte avec des gorilles, sans quoi j’aurai marqué 21 points de plus…

Mon habitat de gorilles plein de montagnes et d’arbres a permis à Benoit de s’emparer de la victoire (il faut dire qu’il faisait des ECOS à quasi tous les tours lol). Il a donc remporté la partie avec 91 points, je suis second avec 84 points.

Claire a fini troisième avec 71 points et Céline ferme la marche avec 60 points. Elles ont bien bataillé toutes les deux jusqu’à la fin pour la troisième place (j’étais dernier pendant les deux tiers de la partie).

 Sub Terra :

Visiblement il s’agit d’un jeu coopératif, dans lequel on incarne des spéléologues qui partent explorer une grotte dans laquelle se cachent d’étranges créatures. Jérôme H. était un ingénieur, Rémy un grimpeur.

Charline était plongeuse (rien à voir avec la vaisselle dans un restau), Valérie était médecin, Franck était un garde du corps et Pascal était le chef. Je ne connais pas tous les détails, mais bien évidemment chaque personnage a des capacités qui lui sont propres.

Le jeu est phosphorescent, si bien que Valérie a essayé de mettre le fond de la salle dans le noir, ce qui a fait grogner les autres tables quand elle a joué avec les lumières. Donc au final ils ont joué normalement.

Charline a pris énormément de notes (merci à elle) et je vous retranscris tout ça (légèrement modifié parfois). Ils ont installé le jeu à 19h25 et se sont lancés dans la partie à 19h25.

Parés à spéléologuer

Ce qu’elle a retenu des règles c’est que c’est un jeu où on meurt beaucoup : un mauvais lancer de dé, un éboulement…etc. beaucoup de possibilités nombreuses et variées.

Lors de la première secousse dans la grotte, il n’y a que Rémy qui a morflé en se prenant un caillou sur le coin du nez !

On a tous vu des films d’horreur et on sait qu’il faut rester groupir… Leurs premières actions ont donc été de se séparer : simple/basique…

Valérie était visiblement à fond dans son rôle de Docteur Quinn, puisqu’elle voulait faire des piqûres à tout le monde.

Malgré le principe coopératif du jeu, Môssieur Jérôme H. (qui imite très bien la morue (ne me demandez pas le pourquoi de cette remarque, je l’ignore mdr)) s’est emballé dans son coin. C’est-à-dire qu’il a dynamité 2 murs.

Une vision de leur grotte !

Cela a bien évidemment eu des conséquences, à savoir de créer des éboulis ! L’un d’eux a d’ailleurs atteint Franck qui s’est évanoui. Pour Charline le plongeur (son perso) est le meilleur <3

A 21h09, c’est-à-dire après 1h19 de jeu, que les grands méchants monstres sont arrivés. Environ 1 seconde plus tard Rémy est tombé inconscient.

Seulement 3 d’entre eux ont réussi à s’échapper de la grotte, c’est Charline qui a été la première à partir, elle a été suivie par Jérôme H. et enfin Pascal (bon par contre je ne sais pas pourquoi il y a une flèche qui part de lui avec marqué monstre).

Es mocho pour eux car il fallait être au moins 4 à s’en sortir pour remporter la partie. A un près c’est donc rageant. Ils ont joué pendant 1h44 et leur partie s’est achevée à 21h34.

Les couleurs de Paris :

Charles, Jérôme, Dominique et Christelle se sont lancés dans ce jeu auquel je n’ai encore jamais joué. Je sais juste que Claire (qui avait apporté le jeu) est un peu mitigée à son sujet finalement.

Dans LES COULEURS DE PARIS, vous allez devenir artiste peintre. Une compétition amicale entre plusieurs peintres est lancée au « Bateau Lavoir » à Paris, un grand atelier de Montmartre où se retrouve plusieurs artistes. Les journaux ont été informés de ce challenge, une bonne occasion de devenir célèbre et, qui sait, suivre les traces de Cézanne, Toulouse-Lautrec, Monet ou Renoir…

LES COULEURS DE PARIS est un jeu de gestion, qui s’appuie sur le domaine de la peinture, où vous allez devoir manipuler judicieusement vos tubes de peintures, le temps, les mélanges pour créer des œuvres.

Les 4 peintres !

C’est Charles qui a gagné avec 32 points (il me semble qu’il connaissait le jeu et l’a expliqué aux autres), Jérôme est second avec 28 points. Christelle a fini troisième avec 26 points et c’est Dominique qui a été le moins bon peintre avec 16 points.

Draftosaurus :

Nicolas M., Apolline, Damien, Bastien et Marion se sont lancés dans l’exploitation d’un parc de dinosaures. Si je ne dis pas de bêtises, ils ont joué sur la face été du parc, il faut dire que c’est celle qui permet de mieux découvrir le jeu.

Go go les dinos ! (Bastien valide lol)

Il me semble avoir vu sur Facebook que Damien n’a pas bien écouté pendant les explications de règles du jeu. J’en déduis qu’il devait le découvrir, tout comme Marion. Ils ont été aux antipodes l’un de l’autre au niveau du classement.

Damien a fini troisième avec 29 points, c’est deux de moins que le couple de la table qui ont marqué 31 points chacun (bonus de mignonitude de couple pour Bastien et Apolline ^^). Marion et Nicolas quant à eux ont remporté la partie avec 35 points.

Affinity :

Notre quintet a été rejoint par Pierre, puis juste à temps pour jouer avec eux par Marine. C’est donc à 7 qu’ils ont mis à l’épreuve l’harmonie de leur groupe. Pour cela un joueur compose une phrase à l’aide de 3 cartes (un début, un milieu et une fin), afin d’essayer de coller à l’émotion qu’il a reçue.

Ils n’ont pas joué avec l’extension sensuelle, si bien qu’il n’y avait que le fun, le beau, la tristesse et le glauque comme émotions représentées. Les autres joueurs doivent ensuite débattre pour définir quelle est l’émotion de la phrase.

S’ils ont bien trouvé, alors le pion d’harmonie avance d’une case, dans le cas contraire, c’est celui de la discorde qui avance. Lorsqu’un pion atteint le camp opposé la partie prend fin.

Quand Affinity dérape une chouïette

Quand je suis passé les voir, leur phrase parlait de quelqu’un qui se régale dans la salle de bains. Apolline avait l’air de dire que c’était beau ou fun (en bref elle était en mode Bisounours) tandis que certains comme Damien, laissaient entendre que ça pouvait avoir un autre sens.

Heureusement donc qu’ils n’avaient pas rajouté l’extension sensuelle, vu comme ça dérapait déjà avec la boîte de base mdr.

Ils ont visiblement réussi à faire triompher l’harmonie en deux tours de jeu (quand tous les joueurs ont proposé une phrase), mais je ne sais pas où est arrivé le pion de la discorde. En tout cas voilà les points attribués pour le général :

-Victoire de l’harmonie = 3 points
-Harmonie et Discorde dans le camp adverse = 1 point
-Victoire de la discorde (défaite donc) = 0 point

Dany :

On reste en compagnie du clan des 7 qui se sont retrouvés dans la peau de Dany et de ses 6 personnalités qui ne demandent qu’à exister.

Il semblerait que ce sont les personnalités secondaires qui ont remporté la partie avec 6 bonnes réponses contre une seule pour Dany. C’est le seul cas de figure où la victoire est automatique.

Damien en plein dans des explications

Sauf que je me souviens de les avoir vus voter, même que Marine (je crois qu’il y avait quelqu’un d’autre aussi) n’avait pointé personne du doigt à ce moment-là, ce qui lui avait attiré les remontrances d’Apolline lol (faut dire que c’est aussi un peu de la triche mdr).

Quoi qu’il en soit, c’est Nicolas M. qui était le Dany de la partie et c’est donc lui qui s’est fait flouer par les six autres.

Le grand jeu :

Après notre création d’ECOS(ystème), Benoit a proposé de faire une partie de Le Grand jeu, que nous avons fait découvrir à Céline et Claire.

Pour ma part j’y avais joué en compagnie de Charline, Pascal et Rémy à Ludimania. Il s’agit d’un jeu d’enchères (une réédition) dans lequel il faut flamber son argent mais pas trop.

Chaque joueur reçoit des cartes valant de 1000 à 25 000 francs (certaines valeurs ne sont pas présentes) qui vont permettre de tenter de remporter des enchères.

Il existe deux types de cartes : les cartes luxe qui rapportent des points de 1 à 10 et les cartes « négatives » qui vont faire perdre des points, diviser son total par deux…etc.

Le premier joueur de l’enchère décide la somme qu’il veut dépenser ou passe, les joueurs suivants doivent augmenter la mise et ainsi de suite jusqu’à ce que tout le monde passe. Le joueur avec la plus grosse somme remporte alors la carte et perd ses sous (les autres reprennent leurs sous en main).

Je n’ai pas du tout oublié de faire une photo pendant la partie ^^’

Pour les cartes négatives, le principe est un peu inversé, on va enchérir afin de ne pas se manger la carte dans les dents. C’est-à-dire que le premier qui va passer, va récupérer la carte (et également les sous qu’il avait éventuellement misés), par contre tous les autres doivent dépenser les sous qu’ils ont enchéris.

Benoit avait relativement bien géré son argent puisqu’il lui en restait beaucoup, mais en contrepartie il avait pris des cartes négatives. Il a donc fini la partie avec 74 000 francs en poche, mais -8 points puisqu’il avait un total de -2 points qui a été multiplié deux fois par deux.

Céline avait récupéré un max de points puisqu’elle avait un total de 18 points de luxe ce qui lui aurait assuré la victoire. Malheureusement pour elle, elle a cramé trop de pognon et a fini avec 35 000 francs, son score n’a donc pas été comptabilisé.

J’ai fini deuxième avec 5 points (10 divisé par 2) et 53 000 francs en poche et c’est donc Claire qui a gagné. Alors qu’on a longtemps pensé qu’elle serait la plus pauvre (jusqu’à ce que Céline se mette à jeter ses billets partout autour de la table) elle a fini avec 49 000 francs et 14 points.

Chakra :

Après Paris et ses peintures, Charles, Jérôme, Christelle et Dominique ont harmonisé leurs chakras. Je n’ai même pas vu qu’ils avaient changé de jeu, si bien que je n’ai pas pris de photo de leur affrontement ^^’

C’est Jérôme qui a été le plus zen de la bande avec 19 points, Charles a eu 15 points, Dominique a fini avec 10 points et c’est Christelle qui a été la moins détendue avec 8 points.

Call to adventure :

Après avoir sorti le grand jeu, Benoit, Céline, Claire et moi avons de nouveau joué à un jeu en anglais. Nous nous sommes lancés dans une partie de Call to adventure, un jeu dans lequel on écrit la légende de notre personnage.

On commence notre partie avec une situation, un trait de caractère et une destinée à accomplir. Tout au long du jeu on va enrichir l’histoire de notre personnage à l’aide de cartes qui vont soit lui conférer des traits de caractère ou lui faire passer des épreuves.

Au total chaque joueur pourra acquérir un maximum de 9 cartes sur toute la partie. Pour les obtenir, il faut remplir les prérequis et/ou effectuer des tests en lançant des runes afin d’obtenir le nombre de succès nécessaires.

On pourra obtenir de l’expérience (des gemmes rouges) lorsqu’on rate des tests. Ces jetons pourront être dépensés pour obtenir des runes supplémentaires, refaire des lancers…etc. sinon ils rapportent 1 point chacun en fin de partie.

L’aventure nous appelle et on n’a pas pu résister !

Tout au long de la partie, notre personnage choisira entre deux voies, le côté obscur en effectuant des actions peu recommandables ou l’opposé en faisant des actions bénéfiques. Bien évidemment il est également possible de louvoyer entre les deux, selon ce que l’on cherche à accomplir.

En fin de partie on va gagner des points selon les points rapportés par notre allégeance vers le bien ou le mal, que ce soit avec les cartes histoire (les 9 que l’on peut obtenir) ou les cartes que l’on utilise pour embêter nos adversaires ou avoir des avantages.

Ainsi que pour les jetons d’xp qu’il nous reste et les collections d’icônes que l’on a réalisées avec nos cartes histoire (jusqu’à 8 points lorsqu’on a 4 symboles identiques ou plus).

Là encore, si on laisse Benoit de côté le score final a été très serré puisque Céline, Claire et moi n’avons qu’un seul point d’écart chacun avec respectivement 36, 37 et 38 points. Hors concours Benoit a fini avec 49 points, nous mettant ainsi une bonne raclée lol.

Mais en dehors des points, à la fin du jeu il faut également raconter la légende de notre personnage. J’avoue que je n’ai pas noté l’intégralité des histoires, mais avec nos cartes je vais pouvoir vous faire un petit résumé (moins pour celle de Benoit car il avait déjà enlevé ses cartes quand j’ai pris son plateau en photo ^^’).

La légende de Benoit :

Le personnage de Benoit était un mendiant mais qui était né chanceux (cherchez l’erreur), je n’ai donc plus le détail de ses péripéties, si ce n’est qu’il a joué du côté obscur autant que possible. Sa destinée était de devenir le représentant des ténèbres, ce qu’il a réussi à faire après avoir eu la mainmise sur les gangs de criminels.

Les cartes rescapées de Benoit

Ah oui un détail vient de me revenir sur son histoire, il avait essayé de se rendre chez une sorcière pour succomber à ses charmes, mais ça n’a pas marché.

Son histoire était bien plus palpitante et étoffée que ça, donc désolé de ne pas avoir pu tout vous retranscrire.

La légende de Céline :

Céline était une chasseresse qui avait été recueillie à sa naissance, elle était une leader née, ce qui l’a aidée à faire le bien autour d’elle. Le fait d’avoir grandi dans la forêt l’a amenée à faire preuve de spiritualité et de respect envers l’environnement.

Le plateau de Céline

Elle n’a pas hésité à défendre sa famille adoptive lorsqu’une bande de pillards les a attaqués (et pourtant j’avais envoyé des maîtres du mal pour compliquer sa tâche). Elle a combattu tous les fléaux qui s’abattaient sur la forêt.

Tel que le loup meurtrier par exemple, sans oublier la sorcière que Benoit était allé voir. Elle s’en est débarrassée afin de purifier la forêt. Ses années passées dans la forêt lui ont permis de résoudre bien des mystères de la vie, faisant d’elle la femme la plus sage ! On venait la voir dans la forêt des quatre coins du monde, afin de bénéficier de ses connaissances.

La légende de Claire :

Claire a annoncé la couleur dès le début, lorsqu’elle a su qu’on pouvait faire le bien ou le mal. Elle n’arriverait pas à choisir le côté obscur et serait donc aussi vertueuse que possible.

Née fermière, elle avait toujours eu le goût de l’aventure, à la recherche du grand frisson. Brave et studieuse, elle est parvenue à apaiser l’esprit d’un fantôme, lui permettant de passer dans l’autre monde en paix.

Elle ne le savait pas, mais en réalité, elle était une bâtarde de la famille royale. Le fait d’avoir été élevée loin de la cour, lui a offert plus de libertés et elle a pu apprendre les arcanes magiques. Elle était vraiment douée pour cela puisqu’elle a réussi à devenir archimage.

Claire à la fin de partie

Tandis que la guerre se rapprochait du royaume, elle a aidé à bâtir des fortifications autour du palais royal grâce à ses pouvoirs magiques. C’est à ce moment-là qu’elle a appris ses nobles origines, puisqu’il n’y avait aucun descendant direct, elle a été nommée reine, étant la seule enfant du roi, bien qu’illégitime.

Ses nouvelles ressources lui ont permis d’atteindre son objectif à savoir de maîtriser à la perfection tous les secrets des arcanes. Son but atteint, elle est devenue la plus grande arcaniste de tous les temps, en plus d’être la reine du royaume.

Ma légende :

Avant d’entamer mon récit, il faut déjà savoir que ça aurait pu être bien plus épique, si Benoit ne m’avait pas mis des bâtons dans les roues à trois reprises au cours de la partie. Il m’a fait changer de défi, m’a fait perdre des points de chaos et m’a empêché d’affronter un démon.

Pour ma part j’ai emmerlé tout le monde une fois, j’ai compliqué un test de Céline, idem pour Claire et j’ai fait changer Benoit de défi en représailles lol.

Lorsque j’étais jeune, j’ai été le seul survivant du massacre de ma famille. Pour subsister après ce drame, je me suis tourné vers des activités plus nobles que Benoit le mendiant. Je suis devenu un pickpocket.

Bien que de nombreux gangs de criminels sévissaient dans les rues, je travaillais à mon compte. Cela m’a valu à plusieurs reprises d’être pourchassés par des rivaux. Lors d’une de ses courses poursuites, j’ai réussi à m’introduire dans une maison sinistre.

De nombreux grimoires et autres artefacts dédiés à la magie noire s’y trouvaient, j’ai fauché ce que je pouvais, me permettant ainsi de maîtriser des pouvoirs obscurs. Grâce à cela, mes activités criminelles en ont été grandement améliorées.

L’aventure de mon côté

Mais ce pouvoir avait un prix, j’étais maudit et j’en voulais toujours plus, il me fallait acquérir plus de puissance ténébreuse. Chaque jour je m’enfonçais un peu plus dans les ténèbres, recherchant d’autres artefacts maléfiques.

Je n’avais plus aucune compassion envers les membres du genre humain. J’ai tué des esclavagistes, délivré leurs prisonniers afin de les asservir !

Ma quête est parvenue à son terme lorsque j’ai réussi à apprivoiser la plus puissante des épées : la fameuse Dark Blade. Grâce à elle, j’ai pu accomplir ma destinée en devenant plus connu sous le nom de « La main de la vengeance ! ». Il faut dire que le fait d’avoir exterminé tous les rivaux qui m’avaient pourchassé, ainsi que leur famille, a fait qu’on ne m’a plus jamais cherché des noises…

De plus quiconque cherchait à se venger faisait appel à mes services, pour la plus grande joie de mon épée maudite, puisqu’elle se nourrissait du sang qu’elle faisait couler !

Ce jeu est juste excellentissime, les 3 néophytes que nous étions avons adoré notre partie. En plus le côté obscur a gagné face à la lumière, puisque les filles vertueuses ont eu moins de points que les 2 vilains que nous étions Benoit et moi.

La légende du cerisier qui fleurit tous les 10 ans :

Après leur excursion sous terre, Charline et Jérôme H. ne se sentaient pas de se lancer dans un gros jeu. Ils sont donc partis cueillir des fleurs de cerisier. J’étais allé les voir pour leur expliquer les règles du jeu, mais Rémy est intervenu et a proposé de les leur expliquer (je suis donc retourné forger ma destinée lol).

Ils ont installé le jeu à 21h50 et ils ont terminé leur partie 28 minutes plus tard à 22h18. Leur partie a été très disputée puisqu’il n’y a qu’un seul point d’écart entre eux deux.

Les cueilleurs de fleurs

Au niveau des points posés devant le paravent c’est Jérôme qui s’est imposé sur le score de 25 à 24, en revanche derrière le paravent c’est Charline qui a marqué le plus de points. Elle a remporté la partie sur le score de 36 à 35, elle a donc noté c’est mouaaaaaa qui gagne sur la fiche de score.

Et simplement deuxièèèèèèème en face du score de Jérôme. Ce dernier a marqué qu’elle a gagné car elle a mal lu la lecture des règles à 2 joueurs (par rapport au calcul des points). Ce à quoi elle a répondu que c’était de la mauvaise foi complète, car elle l’a bien lu, mais que comme d’hab il n’a pas écouté…

Je laisse à chacun(e) le soin de décider qui a raison ou qui a tort ou raison dans cette histoire lol.

Wa-Chat-Bi :

On retourne du côté du septuor qui avait joué à Dany et qui s’est lancé cette fois-ci dans un concours de nourriture entre chatons. Le but du jeu est d’avoir le moins de jetons indigestion (ou le plus de cartes en cas d’égalité) lorsqu’un joueur en a récolté au moins 3.

Parés à gerber

Même si les cartes et jetons indigestion représentent un chat dont l’âme verte s’envole, on a plus tendance à parler de chats qui vomissent lol. Il y a néanmoins eu une exception lors de cette partie, puisqu’Apolline a remporté la victoire en ne vomissant pas une seule fois.

Marine, Nicolas M. et Damien n’ont vomi qu’une seule fois, Bastien et Pierre ont deux vomis à leur actif et c’est donc Marion qui a été la « championne » de l’indigestion puisqu’elle en a reçu 3, mettant ainsi fin à la partie.

Ohanami :

Après avoir débouché leurs chakras, Jérôme, Dominique et Christelle sont restés en mode zen puisqu’ils se sont affrontés à Ohanami. Le jeu dans lequel on gère trois jardins zens en parallèle que l’on remplit avec des pierres, de la végétation, de l’eau et des sakuras.

Les jardiniers sont dans la place

C’est Christelle qui s’est imposée avec un total de 190 points, elle devance Jérôme et ses 167 points. C’est Dominique qui ferme la marche avec 148 points.

Ohanami 2 : la revanche des cerisiers

Ils ont remis le couvert dans la foulée, mais comme je ne me suis pas aperçu qu’il s’agissait d’une seconde partie, je n’ai qu’une seule photo d’illustration ^^’

Les jardiniers sont dans la place

Jérôme et Dominique ont tous les deux amélioré leurs scores par rapport à la partie précédente. Néanmoins le classement n’a pas changé et je tiens à féliciter Christelle pour sa constance.

Elle a de nouveau marqué 190 points tout pile, grâce aux fleurs de cerisier visiblement. Jérôme est second avec 187 points et Dominique est troisième avec 171 points.

Imagine :

Il est maintenant temps d’aller voir la dernière partie que les 7 joueurs ont fait ensemble. Ils ont rivalisé d’imagination pour interpréter les cartes placées par les autres joueurs.

Lorsque j’étais passé, Nicolas M. avait représenté interdit de stationner (je crois que c’était lui) que seul Bastien est parvenu à trouver. Il faut dire que c’était pas forcément évident à retrouver avec un trait un rond et un rectangle lol.

Bien sûr faut imaginer !

En tout cas c’est quand même lui qui a remporté la partie avec 6 points, Bastien est second avec 5 points. On a ensuite un trio à la troisième place avec 4 points : Pierre, Damien et Marine.

Apolline est quatrième avec 3 points et c’est Marion qui a décroché la cinquième place avec 2 points.

Side Effects :

A 22h30 notre couple de cueilleurs a changé de registre et s’est aventuré du côté de la folie. Comme ils ne connaissaient pas le jeu, je leur ai expliqué les règles, afin de leur faire gagner du temps.

Cette photo était en lice pour la couverture du compte-rendu lol

Ils ont donc fait de leur mieux pour tenter de guérir leurs problèmes psychiques. Bon par contre j’avais zappé de leur expliquer les effets de la carte high tolerance, si bien que Charline était venue me demander.

Après 30 minutes de partie, c’est Jérôme H. qui a réussi à se guérir, laissant Charline seule avec son anorexie et son impuissance.

Big Monster :

Après le départ de Marion, ils n’étaient plus que 6 et ils se sont donc mis en équipe pour s’affronter et partir à la découverte des monstres de la planète.

Apolline a intitulé cette partie la revanche d’Apo ! (ou pas…), puisqu’elle était de nouveau en compagnie de Nico. Face à Marine et Damien, ainsi que Pierre et Bastien.

Les 6 petits monstres

Au niveau de l’individuel, Damien était sixième avec 79 points et Marine était cinquième avec 88 points. Viennent ensuite Apolline et Nicolas avec 93 et 95 points (bel équilibre).

Pierre et Bastien sont les seuls à avoir franchi le cap des 100 points avec respectivement 103 et 120 points. Comme ils sont modestes, ils ont dit que leur connexion était parfaite et qu’ils ne se sont pas forcés.

Le classement par équipe n’est donc pas bien différent, Marine et Damien sont troisièmes avec 79 points, Apolline et Nicolas sont seconds avec 93 points et Bastien et Pierre l’emportent avec 103 points.

The Mind :

Comme Céline était partie, nous nous sommes retrouvés à trois avec Claire et Benoit. Ce dernier nous a proposé de jouer à The Mind. Je leur ai donc expliqué les règles (Claire y avait déjà joué il y a un bail, je ne sais pas trop pour Benoit) avant qu’on se lance.

Cette première partie a été loin d’être top (le temps qu’ils se remettent dans le bain) puisqu’on a perdu au niveau 3 sur les 10 qu’on devait franchir. Il faut dire qu’on ne se connectait pas assez.

Pour les points du classement général ça donne ça :

A 2 joueurs :

-Perdre entre les niveaux 1 à 3 = 0 point
-De 4 à 6 = 1 point
-7 à 9 = 2 points
-10à 12 = 3 points
-réussir à gagner = 4 points

A 3 joueurs :

-Perdre entre les niveaux 1 à 2 = 0 point
-De 3 à 5 = 1 point
-6 à 8 = 2 points
-9 à 10 = 3 points
-réussir à gagner = 4 points

The Mind 2 : reconnexion !

On a donc décidé de retenter le coup dans la foulée, sauf que cette fois-ci, on a plus insisté sur la connexion avant de poser des cartes. Afin de renforcer notre télépathie, j’ai toucher leurs mains en simultané.

Grâce à mon fluide magique (ouais je sais, dit comme ça ça fait sale lol) on s’en est vachement bien tiré et on a réussi à aller bien plus loin. Comme Marine avait perdu ses partenaires de jeu, elle était venue vers nous et elle nous regardait jouer.

Une si belle connexion

Après un ou deux niveaux où elle était debout près de nous, je suis allé lui chercher une chaise pour qu’elle s’asseye à notre table. Nous en étions au niveau 6 et ça a été le drame, puisqu’elle a posé ses mains sur la table.

Elle a complètement interféré avec notre belle harmonie et on a réussi à perdre toutes nos vies d’un coup ! Mon fluide n’a pas été assez puissant pour contrer sa mauvaise influence mdr.

Pharaon :

Cette partie a débuté à 21h45, on était donc dans les eaux d’Imagine & cie. C’était après que Jérôme H. et Charline décident de faire bande à part. Rémy, Franck, Valérie et Pascal sont donc allés se promener du côté de l’Egypte antique.

Bien que j’y ai déjà joué une fois à Ludimania, j’avoue que je ne me souviens plus de tout, donc résumé Tric Trac qui va bien :

Vous êtes un des enfants de Pharaon. Comme vos frères et soeurs, vous allez passer une grande partie de votre vie à préparer votre passage dans l’au-delà. Vous entourer de nobles loyaux et des artisans les plus talentueux, bâtir une chambre funéraire somptueuse, faire des offrandes aux Dieux… voilà les tâches qui vous attendent.

Mais les Dieux vous regardent et il vous faudra tout faire pour contenter leurs exigences. Car chacun de vos actes sera jugé au moment de la pesée des âmes.
Pharaon est un jeu qui mélange gestion de ressources et placement d’ouvriers en une seule mécanique, grâce à sa Roue des Actions. Elle est située au centre du plateau avec, autour d’elle, les 5 Quartiers représentant les 5 actions du jeu.

Notre quatuor en mode pharaon ^^ (bien sûr faut imaginer lol)

À chaque manche la Roue indique quelle ressource doit être dépensée pour accéder à l’action correspondante. Comme elle tourne d’un cran à la fin de chacune des 5 manches, le coût d’accès aux actions fluctue au cours de la partie.

Les joueurs doivent donc planifier leurs actions pour anticiper les ressources dont ils auront besoin à la manche suivante. Mais les places sur la Roue sont limitées. Il faut donc surveiller vos adversaires et les ressources dont ils disposent afin de deviner leurs intentions.

C’est Franck qui a le mieux préparé son après-vie puisqu’il a totalisé 129 points, en dépit des points de règles qu’il n’avait pas complètement intégré (traduction il aurait pu faire mieux niveau score lol).

Pascal a fini avec 8 points de moins soit 121 points, viennent ensuite Valérie et Rémy avec respectivement 120 et 117 points.

C’est donc suite à cette partie finale de Pharaon que nous avons mis fin à la séance aux alentours de 00h15 (si j’ai bonne souvenance)


Vous pouvez retrouver l’ensemble des photos prises durant la soirée, sur notre page Facebook, par là : https://www.facebook.com/pg/avenjoueurs/photos/?tab=album&album_id=2247482028826973

Au total ce soir nous avons joué 20 parties dont : 1 partie de Yôkai à 4 joueurs, 1 partie de Ecos (VO) à 4 joueurs, 1 partie de Subterra à 6 joueurs, 1 partie de Les couleurs de Paris à 4 joueurs, 1 partie de Draftosaurus à 5 joueurs, 1 partie de Affinity à 7 joueurs,

1 partie de Dany à 7 joueurs, 1 partie de Le Grand jeu à 4 joueurs, 1 partie de Chakra à 4 joueurs, 1 partie de La légende du cerisier qui fleurit tous les 10 ans à 2 joueurs, 1 partie de Wa-Chat-Bi à 7 joueurs, 2 parties de Ohanami à 3 joueurs,

1 partie de Imagine à 7 joueurs, 1 partie de Side Effects à 2 joueurs, 1 partie de Big Monster à 6 joueurs, 1 partie de Call to adventure (VO) à 4 joueurs, 2 parties de The Mind à 3 joueurs et 1 partie de Pharaon à 4 joueurs.

Comme le concept semble avoir plu l’an dernier (et que j’aime bien me compliquer la vie lol), je m’amuse à comparer les victoires…etc. des différents joueurs, selon le barème suivant : une victoire vaut 3 points, une seconde place vaut deux points s’il y avait au moins 3 joueurs et enfin une troisième place vaut 1 point s’il y a au moins 4 joueurs.

Tout le reste vaut 0, en cas de jeux coop, c’est 3 points pour tout le monde s’il y a victoire (éventuellement 4 sur des coop balèzes) et 0 dans le cas contraire (des points sont parfois donnés en fonction du degré d’accomplissement du jeu). En cas d’égalité de joueurs, ils ont tous les points associés à la place pour laquelle ils sont ex-aequo.

Voici donc le bilan/classement de la soirée n°3 (saison 6) :

-Apolline et Bastien ont marqué 13 points (2+3+3+3+0+2) en 6 parties et (2+3+3+0+2+3) en 6 parties (bonus de mignonitude de couple !)
-Nicolas M. a marqué 11 points (3+3+0+0+3+2) en 6 parties
-Benoit, Damien, Jérôme, Pierre et moi avons marqué 10 points (3+1+3+1+2) en 5 parties, (1+3+3+2+1+0) en 6 parties, (1+2+3+2+2) en 5 parties, (3+3+0+1+3) en 5 parties et (1+2+2+2+1+2) en 6 parties

-Marion a marqué 9 points (3+3+3+0+0) en 5 parties (elle commence fort !)
-Claire et Marine ont marqué 8 points (1+3+1+1+2) en 5 parties et (3+3+1+1+0) en 5 parties
-Christelle a marqué 7 points (1+0+3+3) en 4 parties
-Charles D.S. a marqué 5 points (3+2) en 2 parties
-Charline, Franck et Jérôme H. ont marqué 3 points (0+3+0) en 3 parties, (0+3) en 2 parties et (0+0+3) en 3 parties (deuxième bonus de mignonitude de couple de la soirée !)
-Pascal a marqué 2 points (0+2) en 2 parties
-Céline, Dominique, Rémy et Valérie ont marqué 1 point (1+0+0+0) en 4 parties, (0+1+0+0) en 4 parties, (1+0+0) en 3 parties et (0+1) en 2 parties

Ainsi que le classement du mois de septembre (saison 6) jusqu’à présent :

-Bastien a marqué 25 points (2+3+2+3+1+1+2+3+3+0+2+3) en 12 parties
-Apolline, Christelle et Richard ont marqué 17 points (2+0+0+0+1+1+2+3+3+3+0+2) en 12 parties, (1+?+3+3+3+1+0+3+3) en 9 parties et (0+0+0+0+3+3+0+0+3+3+3+1+1) en 11 parties.
-J’ai marqué 16 points (3+1+2+1+2+2+2+1+2) en 9 parties
-Damien et Jérôme ont marqué 15 points (2+1+2+1+3+3+2+1+0) en 9 parties et (0+2+0+0+0+3+1+2+3+2+2) en 11 parties
-Nicolas M. a marqué 14 points (1+0+1+1+3+3+0+0+3+2) en 10 parties
-Dominique a marqué 12 points (0+3+3+2+3+0+1+0+0) en 9 parties
-Manon et Marine ont marqué 11 points (0+0+0+3+0+0+3+3+0+0+0+1+1) en 13 parties et (2+1+3+3+1+1+0) en 7 parties
-Benoit, Pascal et Pierre ont marqué 10 points (3+1+3+1+2) en 5 parties, (0+1+0+3+2+2+0+2) en 8 parties et (3+3+0+1+3) en 5 parties.
-Céline, Charles D.S., Charline, Marion et Mickaël ont marqué 9 points (3+3+1+1+1+0+0+0) en 8 parties, (0+ ?+3+1+0+3+2) en 7 parties, (3+2+1+0+3+0) en 6 parties, (3+3+3+0+0) en 5 parties et (3+3+3) en 3 parties
-Claire, Jérôme H. et Rémy ont marqué 8 points (1+3+1+1+2) en 5 parties, (3+2+0+0+0+3) en 6 parties et (2+?+3+2+0+1+0+0) en 8 parties
-Fabien a marqué 7 points (3+?+2+0+2+0) en 6 parties
-Ludovic a marqué 6 points (?+0+3+3) en 4 parties
-Franck a marqué 3 points (0+3) en 2 parties
-Valérie a marqué 1 point (0+1) en 2 parties
-Claire T. et Vincent n’ont pas eu de points (?) en 1 partie et (?) en 1 partie

J’ai vraiment hâte d’être aux prochaines séances qui auront lieu :

-Le samedi 28 septembre 2019, à partir de 17h, dans la salle des Frémis Roussottes (située au 1er étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud) au 3 rue Jean Jaurès à Genlis. L’évènement Facebook dédié se trouve par là : https://www.facebook.com/events/1284663858407699/

-Le mercredi 09 octobre 2019, à partir de 19h, dans la salle des Frémis Roussottes (située au 1er étage de l’Espace Culturel Paul Orssaud) au 3 rue Jean Jaurès à Genlis. L’évènement Facebook dédié se trouve par là :

N’hésitez pas à faire tourner l’info si vous êtes dans les parages de Genlis/Dijon/Auxonne car plus on est de fous et plus on joue 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.